Rejoignez-Nous sur

Bitcoin DOIT dépasser 12 000$ pour la survie des mineurs – TheCoinTribune

shutterstock 722963941 1

News

Bitcoin DOIT dépasser 12 000$ pour la survie des mineurs – TheCoinTribune

shutterstock 722963941 1

L’euphorie du halving fait maintenant place à la réalité des difficultés auxquelles devront s’adapter les mineurs de Bitcoin (BTC), avec une récompense de bloc limitée désormais à 6,25 BTC – contre 12,5 BTC avant le 11 mai 2020. Tour d’horizon de l’industrie du minage de Bitcoin, en revenant sur les principales contraintes et les principaux risques qui pèsent sur le secteur et, en analysant les variables qui permettraient aux mineurs de continuer leurs activités et de sécuriser ainsi l’ensemble du réseau.

L’état des lieux

L’industrie du minage du Bitcoin, a connu une croissance sans précédent depuis ces 4 dernières années, une croissance qui s’accompagne d’une multiplication des entreprises de minage, sur lesquelles pèsent maintenant de nombreuses contraintes liées au récent halving : la concurrence s’est accrue, la récompense de bloc diminuée de moitié, et certains mineurs qui ne sauront s’adapter seront sans doute obligés de quitter l’industrie.

La survie dépend de 3 principaux facteurs qui influent directement sur le niveau de profit : la puissance des machines, le coût énergétique pour faire fonctionner celles-ci et évidemment, le prix du BitcoinBitmain est même allé jusqu’à se séparer de la moitié de son personnel pour s’adapter au halving.

Les mineurs les plus vulnérables sont ceux dont le taux de hachage se situe entre 0 et 25 T/s : ils participeraient à hauteur de 15% à 30% du hashrate total du réseau.

Les machines qui sont arrivées sur le marché après le halving de 2016, étaient en majorité équipées de puces 16nm et 10nm : on les retrouve sur l’un des modèles les plus populaires du marché, le S9 de Bitmainqui n’est pas encore un has been.

Le standard requis aujourd’hui est une puce de 7nm capable de produire 30W/T. Tous les mineurs n’ont cependant pas les mêmes possibilités d’investissement et, devront ainsi faire du neuf (le contexte), avec leurs « vieilles » machines.

EDM : Electricité du Minage

Les pays qui proposent une électricité bon marché, restent les destinations phares des entreprises de minage : la Chine bien évidemment mais également, l’Iran qui continue à faire de l’œil à la crypto-industrie.

L’analyse de la situation dans laquelle se trouvent les mineurs les plus précaires, permet d’avoir une idée du niveau de coût de l’électricité, qui leur serait profitable : en supposant que le cours du Bitcoin se situe à 7 000 dollars, les statistiques publiées par Poolin, suggèrent que le prix maximum de l’électricité devrait être de 3,4 cents par Kwh.

Seuls les mineurs capables de délivrer un hashrate dans une fourchette de 16 à 26 T/s, pourront dégager une marge bénéficiaire, tout en restant cependant vulnérables.

Les solutions écolo pour réduire cette consommation d’électricité, pourraient se trouver – croyez-le ou nondans les mains (ou sur les plateformes) des compagnies pétrolières.

Les mineurs HODlers

Les mineurs ont tendance à conserver leurs Bitcoins au lieu de les vendre, en attendant un cours qui leur soit largement profitable et, qui permettraient de couvrir les risques liés à la volatilité du BTCvendre à un profit max en anticipation des chutes vertigineuses.

Cette stratégie d’HODling expose cependant les mineurs à un risque accru de slippage, en cas de krach du Bitcoin on n’est pas également à l’abri d’un shutdown des serveurs à la Coinbase.

Le cours du Bitcoin était descendu jusqu’au niveau des 3 600 dollars lors du Black Thursday mais fort heureusement, les liquidations furent suivies d’une remontée du cours, notamment sur Bitmex.

Bien que de nombreux analystes estiment que le prix du BTC n’aurait jamais dû s’effondrer, que la crainte d’un autre Jeudi Noir serait infondée avec notamment l’augmentation des volumes exchangés sur les plateformes, rien n’est jamais sûr avec Bitcoin : la doyenne des cryptos pourrait très bien tomber d’une falaise avant d’exploser en cette période post-halving.

Au début de l’année 2020, une étude du cabinet de recherche TradeBlock, situait le coût de production de Bitcoin à 6 851 USD.

La remontée du cours du BTC au-dessus des 6 000 USD quelques semaines avant le halving, furent donc de bon augure pour les mineurs : Bitcoin devait rester au-dessus des 7 000 USD quelques jours avant le halving, pour que les mineurs puissent continuer miner à profit. 

Le timing post-halving

Un rapport rédigé par ByteTree, conclut à une stratégie d’HODling de la part des mineurs,  en anticipation d’une hausse des cours. Les données historiques sont du côté des mineurs, le halving ayant toujours été jusque-là, suivi d’une explosion du cours du Bitcoin.

De Novembre 2012 à Juillet 2016, cette augmentation était de l’ordre de 6 940%. Historiquement, le prix du Bitcoin connaît une hausse soutenue, 10 à 11 mois après le halving, dissuadant ainsi les mineurs de vendre leurs bitcoins trop tôt.

Bitcoin est actuellement au-dessus des 9 000 USD ; les mineurs de premier plan implantés dans la province du Sichuan se retrouvent à l’équilibre, en profitant d’une électricité bon marché.

Avec l’approche de la saison des pluies, la région devrait bientôt produire un excédent d’électricité vendu à bas prix.

Si le cours du BTC pré-halving n’avait pas franchi la zone de résistance entre les 8 000 USD à 9 000 USD – les exposant à une chute pouvant les conduire au niveau ou en dessous des 7 000 USD – certains mineurs auraient pu cesser leurs activités, compte tenu du niveau de risque et de la pression financière y afférente.

Selon les calculs effectués par TradeBlog, le minage post-halving restera profitable si le cours du BTC se situe dans une fourchette de 12 000 USD à 15 000 USD.

Les observateurs les plus optimistes comme le CEO de Pantera, Dan Morehead, affirme que ce cours pourrait atteindre les 115 000 USD en 2021 – PlanB va dans le même sens.

Les traders guettent les 10 000 USD, les mineurs attendent patiemment les 12 000 USD : Ce 3ième halving ne devrait donc pas à priori, avoir la peau des mineurs. Mais vous connaissez l’expression, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué – surtout avec Bitcoin.



Retrouver l’article original de Zoe De la Roche ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top