Rejoignez-Nous sur

Compound – Un marché monétaire automatisé pour les jetons Ethereum

1*VIdZ5OyAOhbL sjJ3rZtTg

News

Compound – Un marché monétaire automatisé pour les jetons Ethereum

Meher Roy: Nous avons donc aujourd'hui Robert Leshner, fondateur du Compound. Compound est ce protocole de marché monétaire fascinant sur Ethereum qui permet aux internautes de s’intéresser au Ether DAI 0x et à d’autres jetons. Robert souhaite la bienvenue au spectacle.

Robert Leshner: Merci excité d'être ici.

Meher: Je suis donc curieux de connaître votre histoire, Robert, sur la façon dont vous êtes entré dans l’espace de la crypto-monnaie et sur ce qui vous a amené à élaborer un protocole de marché monétaire.

Robert: J’ai donc fait un voyage un peu long. C’est ainsi que j’avais initialement remarqué Bitcoin vers 2011 alors que je travaillais dans une entreprise de gestion de patrimoine en tant qu’analyste des taux d’intérêt et économiste. Au début, j’étais indifférent, je vous ai dit: «Vous ne pouvez pas créer d’argent. Cela ne marchera jamais et ma première attitude fut l'hostilité, mais comme cela commençait à faire ses preuves dans la nature, je finis par m'intéresser à l'exploitation minière et à participer à la croissance de Bitcoin. J'ai beaucoup appris que j'étais chanceux d'avoir probablement réussi à casser même sur mon matériel d'exploitation minière, mais cela m'a intéressé à savoir quelle crypto-monnaie était possible de créer. Lorsque Ethereum est sorti, j'étais également initialement dédaigneux. J’ai pensé que c’était un ordre de grandeur plus compliqué que Bitcoin et que je ne pouvais pas travailler non plus. C’est pourquoi je cesse de faire attention à cela pendant un moment jusqu’à ce que le DAO bidouille J'ai tout de suite attiré mon attention. À certains égards, j’ai pensé qu’il était positif de pouvoir créer une organisation au-dessus d’Ethereum, même si elle était défectueuse et même pendant que vous le savez, avoir des problèmes prouvait qu’il était possible de créer des organisations autonomes décentralisées, marchés financiers, des actifs et des fonctions économiques entièrement nouvelles et j’ai été immédiatement accroché.

Meher: Et puis, comme pour un protocole de marché monétaire, il n’ya pas trop d’entrepreneurs travaillant sur des protocoles de marché monétaire. Alors pourquoi les marchés monétaires?

Robert: Bien dans le monde réel, vous savez que les marchés monétaires étaient les instruments financiers les plus ennuyeux, mais je pense que s’agissant de la cryptographie, c’est l’un des marchés financiers les plus intéressants, tout simplement parce qu’il ouvre de nombreuses autres applications à des cas d’utilisation. Avoir un taux sans risque liquide à court terme ennuyeux, eh bien, ce n’est pas sexy. C'est fondamentalement important en tant que structure composable pour d'autres cas d'utilisation.

Friederike Ernst: Alors, quand as-tu commencé à créer Compound?

Robert: J'ai donc commencé à créer Compound à la fin de l'été 2017. J'ai commencé à mobiliser des capitaux et à engager l'équipe avec l'idée d'explorer si c'était techniquement possible et réalisable à l'époque, vous savez, peu d'applications ont été lancées sur Ethereum of complexité importante et je n’étais même pas convaincu que nous serions en mesure de créer techniquement un protocole comme celui-ci

Friederike: Intéressant. Alors pouvez-vous nous donner un bref aperçu de ce qu'est Compound et de son fonctionnement?

Robert: Compound est donc ce que nous considérons comme un marché monétaire liquide mis en commun, où les forces du marché fixent un taux d’intérêt auquel tout le monde peut participer en fournissant des actifs, en gagnant un taux d’intérêt ou en empruntant des actifs et en payant un taux d'intérêt. Le marché est conçu pour reproduire l’équivalent d’un taux au jour le jour, c’est-à-dire qu’il est conçu pour ne pas comporter de risque de crédit, qu’il est conçu pour être liquide et qu’il est conçu pour fluctuer assez fréquemment.

Meher: Juste pour référence. Pourriez-vous nous expliquer comment fonctionnent les marchés monétaires dans l'écosystème financier traditionnel?

RobertDans l’écosystème financier traditionnel, les marchés monétaires sont donc un ensemble d’instruments qui présentent un risque de crédit très limité et des taux d’intérêt très proches des taux d’intérêt à court terme. Il s’agit simplement d’une série d’actifs qui génèrent collectivement un taux du jour au lendemain pour les utilisateurs finaux.

Meher: Quel type d'entité a besoin d'un marché monétaire?

Robert: Ainsi, chaque entité a en quelque sorte besoin d’un marché monétaire. Ainsi, que vous le réalisiez ou non, de grandes quantités de richesses sont déployées sur les marchés monétaires alors qu’elles ne sont pas utilisées de manière plus productive ailleurs. Vous avez ces investissements en capital à long terme dans des économies ou du capital est investi dans des objectifs à long terme, puis vous avez l'excédent, les choses qui ne sont pas activement investies les choses qui sont entre les investissements les choses qui sont principalement des espèces en dépôt dans des comptes . Ce sont les actifs qui se retrouvent sur un marché monétaire qui rapporte le meilleur taux possible, même si ce taux ne sera pas élevé, mais que la richesse est utilisée très fréquemment de manière passive.

Friederike: Alors, comment ça marche en pratique? Alors disons que j'ai cinq Ether assis dans mon compte? Que ferais-je avec ça?

Robert: Donc, ce que vous feriez c'est l'envoyer comme vous l'enverriez au protocole Compound, vous ne spécifiez pas une durée pour laquelle ils le fournissent et vous ne spécifiez pas de taux d'intérêt que vous êtes prêt à vous accepter fournissez-le simplement et gagnez le taux d'intérêt en vigueur, quel qu'il soit et ce pourrait être un taux très bas s'il n'y a pas une grande demande d'éther, ce peut être un taux d'intérêt élevé s'il y a beaucoup de demande d'éther , mais vous acceptez fondamentalement passivement les conditions du marché.

Meher: Et puis, essentiellement, de nombreux utilisateurs fournissent de l’éther au protocole. Il s’agit donc d’une sorte de réserve d’éther qui est régie par le protocole, qui le prête ensuite à d’autres emprunteurs du marché monétaire.

Robert: C’est tout à fait vrai et le mot clé que vous avez mentionné est mis en commun: vous ne prêtez pas d’actifs à un autre utilisateur. Il ne s’agit pas d’une solution d’égal à égal, ce qui garantit des liquidités supplémentaires, car il n’est pas nécessaire d’attendre qu’un autre utilisateur rembourse directement ce qu’il a emprunté.

Friederike: Donc, essentiellement, il y a un pool d’approvisionnement et puis, en tant qu’emprunteur, je peux emprunter de ce pool d’approvisionnement et le taux d’intérêt qui m’appelle est déterminé par quoi exactement?

Robert: Il est déterminé par les forces du marché, inscrites dans un modèle de taux d’intérêt. Donc, philosophiquement, il y a vraiment deux façons de fixer les taux d’intérêt, c’est-à-dire les utilisateurs, en spécifiant les conditions auxquelles ils sont disposés à participer, où ils peuvent être réglés par un algorithme, vous savez, étant donné la complexité de développer un système sur chaîne a opté pour la deuxième approche qui consiste à fixer les taux d'intérêt de façon algorithmique et le protocole Compound utilise un modèle de taux d'intérêt pour déterminer les taux d'intérêt à un moment donné; il est fondamentalement basé sur l'offre et la demande lorsque la demande d'emprunt d'un actif est faible et lorsque la demande d'emprunt d'un acide est élevée, les taux d'intérêt sont élevés et, à tout moment, compte tenu des préférences de chaque utilisateur, vous obtenez un taux d'intérêt d'équilibre. Si elle est trop élevée, les gens cessent d’emprunter et diminuent si elle est trop basse, les gens sont attirés par le marché et il monte.

Friederike: Serait-il juste, à votre avis, de dire que la composition sur les marchés monétaires ressemble beaucoup à Uniswap d’échanger des jetons et qu’il existe un teneur de marché automatisé régi par un algorithme pour le taux d’intérêt ou le taux de change et qu’il n’ya pas vraiment de personne qui fixe le taux autre que ce teneur de marché automatisé.

Robert: C’est tout à fait vrai. Oui. Uniswap est très similaire à bien des égards et le système fonctionne sans carnet d’ordres, vous savez, Uni swap fonctionne sans carnet d’ordres pour la négociation et Compound fonctionne sans carnet d’ordres pour les taux d’intérêt.

Friederike: Mais cela signifie-t-il également que je ne suis jamais assuré d'un taux d'intérêt fixe, ni en tant que prêteur ni en tant qu'emprunteur, je peux seulement savoir quel est le taux d'intérêt actuel, mais il pourrait changer dans un sens ou dans l'autre après quelques blocs seulement.

Robert: C’est tout à fait vrai. Oui. Donc, c’est la seule chose sur laquelle vous abandonnez le contrôle lorsque vous utilisez Compound par rapport à un système qui a une durée, dans un sens, vous êtes essentiellement parce que votre participation n’a aucune durée, car vous ne dites pas que je vais prêter pendant 30 jours ou va emprunter pendant 30 jours. En gros, vous prenez les meilleures conditions toutes les 15 secondes. Et cela peut donc fluctuer, à mesure que les marchés se développent et que notre offre et nos emprunts s’enrichissent, les taux d’intérêt deviennent beaucoup plus stables, mais à court terme, ils sont un peu imprévisibles. Je pense qu'avec le temps, cela va continuer à s'améliorer et nous avons constaté une stabilité incroyable, car le protocole existe depuis plus longtemps, mais vous avez raison, il n'y a pas de garantie.

Friederike: Pensez-vous que cela limite le nombre de cas d'utilisation dans un sens? Parce que, par exemple, je ne l’utiliserais pas pour financer ma maison, par exemple. Droite?

Robert: Correct. C’est moins utile pour certains cas d’utilisation et plus utile pour d’autres. C’est donc moins utile si vous effectuez un achat ou un investissement à long terme. C’est juste une façon terrible de financer quelque chose. En 2008, vous savez que des personnes qui utilisaient un financement à taux variable pour leurs prêts hypothécaires étaient consternées lorsque les taux d’intérêt ont changé. Le financement à taux variable n’est pas bon pour les utilisations à long terme. C'est formidable à court terme et pour les machines et autres contrats et applications intelligents. Nous pensons donc que le fait d’avoir ce taux d’intérêt à court terme pouvant être mis en interaction avec des contrats intelligents est réellement avantageux, car les contrats intelligents sont très difficiles à gérer. Ils sont très mal à dire de faire quelque chose pendant 30 jours, mais ils sont très bons à dire de faire quelque chose puis d’arrêter de faire. Nous pensons donc que les utilisateurs idéaux ne sont pas nécessairement des êtres humains, mais que ce sera d’autres applications.

Meher: L’idée ici serait que, chaque fois qu’une application de contrat intelligente qui a un accès aux actifs pendant un certain temps, elle devrait le faire par défaut. Laissez-le simplement à Compound et faites un retour sur ces actifs.

Robert: Exactement, un contrat intelligent permet d’affirmer que j’ai des ressources supplémentaires sur lesquelles je suis assis. Je souhaite obtenir le taux sans risque à court terme en vigueur. Et dès que j'ai besoin de récupérer les actifs, vous savez, je crée l'appel de fonction pour les récupérer, vous savez avec un temps indéterminé. C’est vraiment conçu à partir d’un premier cas d’utilisation de l’application.

Meher: Ouais. Donc, à l'avenir, il y aura peut-être une sorte de bibliothèque que j'importerai en tant que développeur de contrat intelligent et toutes ces fonctionnalités, tout cet intérêt, sera automatiquement créé pour le contrat intelligent de Compound.

Robert: Nous allons nous concentrer sur la création de points d'ancrage applicatifs faciles afin que vous sachiez que différents contrats intelligents et différentes plates-formes hors chaîne peuvent interagir avec Compound.

Meher: Donc, composé n'est pas sans risque cependant. Droite? Diriez-vous que Compound est sans risque ou dois-je encourir des risques lorsque je dépose un actif chez Compound?

Robert: Eh bien, il s’agit d’une approximation du débat sur les risques. Ainsi, comme pour toute plate-forme de contrat intelligente, il existe toujours un risque de vulnérabilité du code. Le protocole a été vérifié, le code a fait l’objet d’une vérification formelle. Mais comme pour tout ce qui concerne les contrats intelligents, le risque n’est pas nul. Notre objectif est de minimiser cela à 0 autant que possible, mais vous savez, il a fallu près de 10 ans pour que les gens puissent dire que le bitcoin est fondamentalement sûr au niveau du protocole et je pense que ça va aller prendre la même chose avec quelque chose comme Compound où vous savez, un mois après le lancement, vous savez, il y a des questions sur l'intégrité de son code, un an après le lancement, il y aura beaucoup moins de questions, 10 ans après le lancement, cela sera presque présumé que cela fonctionne et que cela a été testé au combat.

Friederike: Retour à des façons dont le prêt d’argent ou de jetons peut en principe aller mal, n’est-ce pas? Donc, fondamentalement, vous devez garantir ces emprunteurs. C’est donc quelque chose dont nous n’avons pas encore parlé. Vous devez donc investir plus de cent pour cent de la valeur de l’emprunt que vous empruntez. Donc, ce qui se passe réellement si cela tombe au-dessous d'un certain seuil, c'est ma première partie de la question, la deuxième partie étant si je prête réellement mon argent sur Compound, alors si je suis un fournisseur, suis-je toujours assuré de pouvoir obtenir retournez mes jetons à tout moment.

Robert: C’est une excellente question. Donc, il y a vraiment deux éléments ici. Le premier est le risque qu’un emprunteur fasse défaut. Ainsi, le protocole Compound fonctionne de telle sorte que vous devez conserver une garantie excédentaire pour pouvoir emprunter sur le protocole. Quiconque empruntant du protocole en retirera un multiple de ce qu’ils empruntent, Fabricant DAI et le fonctionnement d’un grand nombre d’autres systèmes, ce qui crée un risque important de blocage afin d’empêcher les utilisateurs d’emprunter à tout moment plus d’actifs que la garantie dont ils disposent sur le système. Le Composé V1 a été lancé de septembre 2018 au présent et n'a eu aucun événement où un utilisateur a fait défaut à son emprunt, la garantie supplémentaire, au moins au cours de l'année écoulée, était suffisamment suffisante pour que même si la valeur de ce qu'un emprunteur avait augmenté ou si la valeur de la garantie a diminué, le système lui-même est toujours totalement sûr. Vous savez toujours qu'il y a un risque, le marché ne les liquidera pas assez rapidement. Nous avons créé un mécanisme incitatif dans lequel la communauté est incitée à liquider rapidement les utilisateurs dès qu’ils ont moins de garanties et qu’ils sont nécessaires et que ce système fonctionne de manière relativement efficace. Nous avons vu une variété de pensées et de progiciels et différents utilisateurs participant au processus de liquidation, mais cela est motivé. Ce n’est pas une garantie et cela a fonctionné sans faille pour l’année écoulée, mais ce n’est pas une garantie que cela fonctionne toujours à l’avenir. Et le deuxième élément de votre question était: est-il possible de toujours récupérer mes actifs? Donc, cela va à la liquidité. Le protocole Compound incite donc mais ne garantit pas non plus la liquidité. Il est donc théoriquement possible d’emprunter chaque jeton d’un marché et lorsque vous souhaitez retirer votre stock, chaque jeton est déjà bloqué. C’est théoriquement possible. Pour éviter cela, le protocole utilise ce modèle de taux d'intérêt. Le modèle de taux d'intérêt indique que moins il y a de liquidité, plus le taux d'intérêt est élevé et plus la liquidité est faible, plus le taux d'intérêt est bas et lorsque la liquidité devient rare, les taux d'intérêt sont bas. augmenter en attirant de nouvelles offres et en encourageant le remboursement des actifs empruntés et nous avons vu cela se reproduire encore et encore et encore sur les marchés de V1 à nos jours. Chaque fois que la pénurie d'actifs commence à se faire sentir, les taux d'intérêt augmentent et attirent de nouveaux actifs. C'est un processus très élégant et magnifique à regarder quand il y a une hausse à court terme pour emprunter la demande avec le temps, le taux d'intérêt revient à la baisse l'équilibre où il est destiné.

Friederike: Y a-t-il un flux et un plafond pour le taux d'intérêt?

Robert: Il y a. Le modèle de taux d’intérêt comporte donc un paramètre minimum et un paramètre maximum. C’est fondamentalement une ligne droite entre les deux et il y a une casquette. Ainsi, un contrat intelligent peut définir exactement comment fonctionne le modèle de taux d’intérêt. Il est défini dans les contrats intelligents et, à tout moment, c’est défini par la liquidité et l’utilisation du marché.

Friederike: Quel est le débit et quel est le plafond?

Robert: Donc, cela varie par atout. Donc, pour DAI, le taux d’emprunt varie entre 5 et 17% et pour l’éther, il varie entre 2 et 30% et tous les autres jetons, entre 2 et 30%, à l’exception de USDCqui est beaucoup plus proche du modèle de taux d'intérêt DAI.

Friederike: Comment définissez-vous ces taux d’intérêt minimum et maximum? Et quelle est la raison derrière cela?

Robert: Donc, le processus à long terme va être transféré à la communauté. Notre objectif est que chaque communauté gouverne son propre modèle de taux d’intérêt. Donc, vous savez que dans Compound V2, nous avons créé ce concept appelé C-tokens. Nous ne sommes pas encore allés dans les C-tokens pour voir comment ils fonctionnent. Mais la situation est très simple: lorsque vous fournissez un actif à Compound, vous récupérez en réalité un jeton qui dénote votre solde et qui sont également des jetons de gouvernance. Ainsi, au fil du temps, tous les fournisseurs d’un actif donné pourront régir le modèle de taux d’intérêt de leurs marchés. Tous les fournisseurs d’éther vont pouvoir définir le modèle de taux d’intérêt de l’éther et tous les fournisseurs de DAI pourront définir le modèle de taux d’intérêt de DAI. Nous prévoyons de commencer à déployer le système plus près de la fin de l’année, mais jusque-là, ils sont essentiellement configurés de manière centralisée par notre équipe. Ils sont conçus pour être relativement immuables, nous ne changeons pas le modèle. Nous l’avons essentiellement configuré avec le Compound V2 lancé et maintenant, il fonctionne vraiment sur le pilote automatique jusqu’à la décentralisation. Mais vous savez, le modèle a été conçu par les développeurs.

Meher: Et puis regardé Compound comme une offre et c'était il y a un certain temps. L’offre de DAI était très attrayante, mais pas aussi attrayante. Augure. Pourquoi un actif particulier se comporte-t-il de la sorte? Pourquoi DAI attire-t-il généralement un taux d’intérêt plus élevé, mais pas les autres actifs?

Robert: C’est une excellente question. C’est une question que nous nous posons sans cesse et nous avons commencé à analyser un peu les données à ce sujet. Il s'avère que les pièces stables sont fondamentalement les actifs les plus souhaitables. Ils ont l’air le plus proche de l’argent et si vous voulez emprunter quelque chose, vous voulez pouvoir emprunter quelque chose dont vous savez combien vous allez me devoir par an. Si vous empruntez de l’éther, si vous empruntez de l’augure si vous empruntez un gage de valeur volatile, il n’est pas certain de combien vous allez posséder une année. Les pièces stables sont donc beaucoup plus attrayantes pour emprunter que d’autres actifs et il en va de même pour les cas d’utilisation empruntés par DAI et USDC afin de faire des achats, faire des achats avec d’autres crypto, faire des achats avec des actifs réels, juste faire des achats . Considérant que l’emprunt du jeton, le principal cas d’utilisation consiste à présent à vendre le jeton à découvert. Ainsi, vous savez, vous n’avez pas vu beaucoup de personnes emprunter Augur pour créer des marchés de prédiction qu’elles ne seraient pas en mesure de se permettre de créer, vous le voyez surtout pour des cas très limités d’utilisation de la vente à découvert.

Friederike: Ainsi, d’une manière ou d’une autre, lorsque vous parlez de DAI et d’une autre manière, c’est une vente à découvert de DAI, vous partez longtemps, non? Donc, je veux dire fondamentalement est-ce un signe de la hausse du marché ou l'avez-vous vu également dans le marché baissier?

Robert: Nous avons donc constaté des corrélations intéressantes entre la demande d’emprunt sur le composé et le prix des actifs. Lorsque les gens pensent que c’est un bon moment pour acheter des pics d’emprunt et que vous savez que vous savez, par achat, je veux dire que c’est un bon moment pour dépenser l’actif emprunté, c’est un bon moment pour dépenser de la DAI ou des pièces en USD. Vous voyez emprunter et la demande augmenter. C’est la même chose quand un actif semble surévalué. Si, par exemple, 0x semble surévalué, vous verrez des gens emprunter 0x et l’envoyer à Coinbase ou à leur bourse préférée pour le vendre. C’est lorsque les gens pensent que quelque chose est surévalué qu’ils l’empruntent en sachant que leur passif diminuera à l’avenir par rapport à d’autres choses. C’est la même chose pour les pièces stables. Lorsque tout le reste est bon marché, la pièce stable semble chère et c’est lorsque la demande d’emprunt commence à monter.

Friederike: Super intéressant. Quelle était donc la justification entre ne pas réellement mettre le taux de base à zéro? Donc je veux dire, pourquoi est-ce pourquoi pourquoi y a-t-il deux ou trois étages mis en œuvre? Parce qu'il semble que vous êtes de grands partisans des marchés et que, en principe, le marché devrait pouvoir régler le problème?

Robert: Oui, on pourrait penser que les modèles commencent théoriquement à zéro pour cent, mais nous savons que le modèle actuel est conçu pour trouver un équilibre et que le modèle n'a pas à partir de zéro, le modèle peut démarrer à 2% pour la plupart des actifs, sachant que il devrait y avoir un coût non nul pour emprunter l'actif, sinon une incitation à réellement commencer à se décomposer un peu dans l'autre sens. S'il est trop facile d'emprunter un actif, cela crée des incitations perverses. Nous voulions donc qu'il y ait un plancher en général pour les coûts d'emprunt simplement parce que nous pensons au moins que nous sommes un modèle plus sain, mais lorsque la communauté reprendra les modèles de taux d'intérêt, les gens pourront potentiellement fixer le plancher à 0, ce qui sera passionnant. regarder.

Friederike: Oui, ce serait super intéressant. Donc, je veux dire que si vous regardez le monde bancaire traditionnel, du moins ici en Allemagne, si vous contractez un emprunt contre une maison, vous regardez en fait le taux d'intérêt de l'ordre de 1% fixé pour 10 à 15 ans ou plus. Alors, pourquoi les taux d’intérêt que vous voyez sur Compound sont-ils plus élevés que ce que vous voyez dans le monde hérité?

Robert: C’est une excellente question. Je pense que cela découle du fait que Compound vous permet fondamentalement d'emprunter des actifs en utilisant d'autres actifs cryptographiques en garantie, ce qui ouvre les utilisateurs au crédit non bancaire et constitue un excellent service pour les personnes qui ne font pas actuellement partie du groupe. monde bancaire normal qui n’a pas accès à un pour cent d’hypothèques à emprunter. Les maisons sont des collatéraux de haute qualité très connus et compris, la cryptographie n’est pas considérée comme étant de cette qualité. Et les taux d’intérêt vont être plus élevés. Et c’est aussi parce qu’il est ouvert aux utilisateurs qui, autrement, ne pourraient même pas emprunter. Sinon pour le crypto qu'ils ont.

Friederike: C’est un excellent argument, mais pensez-vous que les personnes qui utilisent actuellement Compound sont des personnes qui ne pourraient pas obtenir une hypothèque sur une maison?

RobertCe sont des gens qui ne pourraient pas contracter une hypothèque sur crypto. Si vous achetez une maison, alors oui, vous savez, il est très facile de financer une maison car la maison a une valeur très prévisible, mais la crypto n’est pas encore là. C’est pourquoi les utilisateurs de crypto sont en mesure d’acheter, d’emprunter des actifs pour acheter d’autres actifs, ce qui rend l’emprunt beaucoup plus rapide. Vous n'êtes pas emprisonné dans une hypothèque de 10 ans. C’est extrêmement court et basé sur la valeur de votre crypto. Je pense donc que la base d’utilisateurs est différente de celle des prêts hypothécaires.

Meher: Entrons dans ces C-token. Alors, quels sont ces jetons Compound? Et pourquoi avez-vous implémenté une telle fonctionnalité?

Robert: Les C-tokens sont donc une représentation fongible par jetons de l’équilibre que vous avez fourni à Compound. Lorsque vous fournissez un actif, appelez-le simplement DAI. Le protocole que vous recevez reçoit un jeton C qui représente votre solde et l’intérêt que vous gagnez est en fait représenté par la hausse du prix du jeton C par rapport à l’actif sous-jacent. Ainsi, lorsque vous fournissez DAI à Compound, nous vous communiquons D-DAI et, avec le temps, le fait que C-DAI que vous conservez dans votre portefeuille rapporte un peu plus de DAI et vous permet de déterminer avec le temps s'il s'agit d'un bloc une heure par jour par semaine. mois sept virgule quatre heures que C-DAI est convertible en DAI plus sous-jacent. Cela ouvre également des tonnes d'autres cas d'utilisation. Cela nous permet donc d'avoir un jeton de gouvernance pour chaque défenseur des droits du marché, de sorte que C-DAI soit également le jeton de gouvernance permettant de contrôler le modèle de taux d'intérêt pour DAI et qu'il s'agisse également d'un actif transférable. Vous connaissez l'exemple que nous aimons utiliser. Si vous le savez, cela vous permet de prendre votre solde et de faire plus avec. Dans la version originale de Compound, une fois que vous avez fourni suffisamment de protocole, c’est tout. Vous ne pouvez rien faire d’autre. Vous venez de vous asseoir là-bas, vous avez un portefeuille chaud connecté à Internet et vous devez simplement savoir, gardez-le ainsi, avec les jetons C, cela déverrouille plus de cas d'utilisation, par exemple, vous pouvez réellement les envoyer dans une chambre froide. C'est donc mon cas d'utilisation préféré. Vous pouvez en principe interagir avec le contrat intelligent, vous savez fournir un actif à un marché sur lequel, si vous gagnez des intérêts, prenez ensuite la représentation de votre solde et envoyez-la à une adresse de stockage en mode hors connexion qui n’a encore jamais interagi avec Internet et vous pouvez fondamentalement gagner de l'intérêt sera entreposage au froid et c'est super puissant. Il offre plus de possibilités de programmation à d’autres contrats intelligents et à d’autres applications, tandis que d’autres contrats intelligents peuvent contrôler les soldes composés, ce qu’ils ne pouvaient pas faire dans la version 1 et s’ouvre comme un tout nouveau panier d’opportunités que nous n’avions pas encore imaginé. Nous pensons que c'est la plus grande mise à niveau de V1 à V2.

Friederike: Donc, dans le mot traditionnel, lorsque vous prêtez quelque chose, ce que vous prêtez a disparu, comme si quelqu'un d'autre l'avait, et maintenant, lorsque vous revenez à la propriété, vous savez ce que vous avez prêté, que vous avez prêté un jeton fongible que vous pouvez toujours utiliser. Donc, c’est comme si vous ne prêtiez qu’une partie de ce que vous aviez parce que, fondamentalement, le C-DA-C-ether ou ce que vous possédez actuellement est toujours transférable et que cela en vaut la peine et que cela a l’air de changer radicalement la donne. Vous sentez-vous de la même façon? Et si oui, quels en seraient les effets, selon vous?

Robert: Eh bien, nous pensons que cela change la donne. Je pense que c’est trop tôt. Nous avons lancé Compound V2 il y a moins d'un mois. En fait, cela fait presque un mois jour pour jour et nous commençons à peine à voir des développeurs expérimenter des C-tokens. Je pense que dans quelques mois, nous allons commencer à voir de nouvelles applications fabuleuses que nous ne pourrions même pas concevoir aujourd'hui, et j’attends avec impatience de voir où en sera la communauté.

Meher: Moi personnellement, il semble que nous allons presque à cela comme Internet de risques composables, alors quand j'ai de l'éther je peux mettre l'éther dans Maker et obtenir un actif dérivé qui est le DAI. Maintenant, bien entendu, l'interface DAI comporte un risque supplémentaire par rapport à Ether, car cette interface est désormais dépendante du système Maker, du bon fonctionnement de ce dernier. Maintenant j'ai ce DAI. Je peux le mettre dans Compound et obtenir le Compound DAI. Mais maintenant, Compound DAI est exposé aux risques inhérents à Maker ainsi qu’à Compound et peut-être peut-être maintenant imaginer comme cette future version de Truebit ou un système comme celui-là où je veux, disons, exécuter un vérificateur, une sorte de noeud et je mets Compound DAI comme enjeu principal de ce noeud, puis je lance ce noeud et ce noeud me donne un certain intérêt pour un système comme dans un système de chaîne. Et alors, lorsque je le fais, je peux émettre le troisième actif qui ressemble à un Compound DAI. Donc, si vous pensez à Compound DAI, c'est comme cet actif composite comportant trois risques ou presque, il existe un risque d'éther, de Maker, de risque de Compound et du risque de toute solution de mise utilisée que vous utilisez pour mettre en place Compound DAI. Donc, vous avez composé quatre risques ensemble et multiplié ces risques en un actif et vous gagnez des rendements similaires et tous les quatre actifs en même temps, mais vous êtes également exposé au risque de tous de ces quatre actifs. On a donc presque l'impression de pénétrer dans ce monde où les risques sont regroupés sans effort et créent des synthétiques qui représentent tous ces risques comme un paquet et tous ces retours comme un paquet.

Robert: Absolument. Je veux dire, je pense que chacune de ces couches, une fois réunies, peut augmenter ou réduire les risques, non? Donc, vous ajoutez le risque de chaque plate-forme individuellement. Lorsque vous créez un système que vous avez décrit, vous courez le risque de Maker et le risque associé à Maker, vous courez le risque de Compound et les risques associés à Compound. Il existe des risques liés à Truebit et des risques associés, mais ils peuvent aussi se compenser de manière intéressante dans la mesure où il est possible que deux couches associées constituent en réalité un meilleur actif avec moins de risque qu’elles ne le sont individuellement. Vous savez, un bon exemple, s’il existe une couche d’assurance achetée. Il est possible que cette assurance soit un gaspillage d'argent et vous savez que l'événement ne se produit jamais, mais en le combinant avec Compound, vous obtenez un revenu qui compense le coût de l'assurance et il est possible que le produit net de ces deux couches soit moins risqué et plus avantageux. . Et je pense que tout cela se trouve dans un chapitre tellement précoce que nous allons voir, vous savez, mille nouvelles expériences proposant plusieurs couches ensemble et expérimentant le cas d’utilisation pour mettre au point des systèmes créant fondamentalement de la valeur. Et ça va être vraiment excitant à regarder.

Friederike: Pensez-vous que cela changera le concept de ce qu'est l'argent? En effet, pour nous, l'argent est quelque chose de fongible, qui n'a pas de valeur intrinsèque, mais que vous pouvez échanger contre beaucoup d'autres choses, mais que vous pouvez maintenant prêter contre tout pour toute autre chose, plus ou moins ou du moins, je suppose que c'est la vision future, pensez-vous que cela rend en quelque sorte l'argent fongible comme une chose fongible?

Robert: Je ne pense pas que cela le rend obsolète. Je pense vraiment que vous savez, nous pensons toujours que l’argent est une sorte de base où nous pensons toujours fondamentalement en euros et en dollars et même si nous utilisons des actifs cryptographiques pour échanger de la valeur, je pense à l’arrière. nos esprits, vous savez, nous retournons toujours aux euros et aux dollars et cela crée donc certainement plus d'argent comme des propriétés pour chaque actif crypto, vous savez, finalement, vous savez que les jetons Augur sont un peu plus proches de l'argent qu'ils ne l'étaient, vous savez Il y a quelques mois, mais je ne pense pas que cela les place vraiment sur le même pied que l'argent, cela rend tout simplement un peu plus fluide et liquide et vous savez plus facile à utiliser.

Friederike: Beaucoup de choses sont en effet beaucoup plus fluides que précédemment. Donc, fondamentalement, si vous empruntez contre quelque chose, vous courez le risque que le taux d’intérêt change de manière substantielle. Je suis donc averti de toute façon si j'emprunte un actif et que les intérêts qui me sont facturés ne font qu'augmenter considérablement.

Robert: Le protocole de base n'est donc qu'une série de contrats intelligents. Et ce qui est formidable avec un protocole ouvert, c’est que tout le monde peut créer de nouvelles expériences. Ce que vous venez de décrire est une excellente idée de produit et j'espère que quelqu'un de la communauté créera une application capable d'interagir avec le protocole Compound, ce qui permet de créer des systèmes de communication hors ligne avec vous, par exemple par SMS ou alertes par e-mail. quelque chose comme ça. Le protocole de base n’a pas, il n’a pas la sophistication du produit. C’est vraiment un terrain fertile pour que les développeurs de la communauté construisent de telles expériences. Cela commence par une simple série de contrats intelligents et sera, à terme, une belle série d’applications comme celle que vous venez de décrire.

Meher: Quelles sont donc certaines de ces statistiques sur Compound, combien de garanties ont été constituées, combien ont été prêtées? Combien a été emprunté, etc.?

Robert: Ouais. So in terms of the overall numbers, you know, we host a dashboard at Compound.finance/markets with all of the real-time information in the protocol and one of the best parts of a transparent series of smart contracts is that you can view this information on chain, you can audit the information, you can inspect it, manipulate the data in any way you want because everything is available for you. Since launching a month ago the markets have grown in size. There’s currently as of this Monday morning, 42.3`million dollars of assets in the protocol that have been supplied and there’s about 10.1 million dollars of assets in the protocol that are actively being borrowed. The largest market is ether by far, ether is most frequently used as collateral and the most popular borrowing assets are DAI and USD coin.

Friederike: Last night when I checked this you could borrow DAI for 13.5% right? It’s probably still similar. If you actually take out a CDP on Maker you’re charge 16.5% stability fee. Why would anyone actually go to Maker, why don’t people just borrow this on Compound?

Robert: Well, the advantage that Maker has is that Maker has a community of stakeholders to MKR token holders that are incentivized to use Maker in to grow the ecosystem and to shepherd it along. If you’re an MKR token holder, you would probably rather use Maker then Compound. I know a lot of Maker token holders love using Compound but you know, I think there’s an economic incentive to use Maker and pay a higher interest rate than something like compound at the end of the day. I think there’s always going to be users who prefer to use the Maker ecosystem. They’re the ones fundamentally creating DAI and for a lot of users, you know, a small difference in interest doesn’t matter. They don’t have to be a complete interest rate parity between the two systems, you know Maker could still be a little bit more expensive and I think the system still works. What we have seen is that the interest rates on Compound and the Maker stability do move relatively in lockstep, it’s not a perfect correlation, but they’re definitely positively correlated.

Friederike: Interesting. So currently you allow borrowing against six tokens, right? So Ether, DAI, USDC, basic attention token Augur and 0x, and basically the soundness of the operation depends on these tokens. So basically if these tokens are of such a nature that they crash in price and predictably, or for instance, if you list some sort of Shitcoin that is artificially inflated and borrowed against and then the market collapses and the borrower defaults, I mean that that would be a bad situation. Droite? So basically we saw this recently on Poloniex, there was a token listed called clam and clam was clearly pumped and borrowed against and then the market collapsed and the Bitcoin holders pool took a severe loss on that one, so what’s your governance solution for deciding which markets are valid and which ones to support in essence on Compound?

Robert: Yeah, so there’s really two pieces to this. The first one is that in Compound V2 there’s no longer a global standard calabro factor, which represents how useful collateral is. In the very first version of the protocol for simplicity and to be able to ship the protocol one of things we did is we said all assets were the same, you can borrow against any asset in a similar fashion. Everything is equally useful as collateral and this was a simplifying assumption which we knew was a starting point. And so we only listed five of the largest and most liquid assets that were least likely to be, you know pumped and then dumped. In Compound V2 we actually broke that simplifying assumption and what we did is we said that each asset has its own collateral that represents how useful it is as collateral based on the liquidity and the volatility of the asset. Large liquid assets like ether are great collateral and clams which are extremely thinly traded low market cap assets are terrible collateral, but in Compound V2 the protocol can actually support assets that aren’t just the absolute largest and most liquid they’ll just have a lower collateral factor. So, you know with ether you can borrow 75 percent of its value. One day the protocol might be able to support something like clams and you might be only able to borrow five percent of its value because it’s thinly traded. The protocol can support every asset because of this variable usefulness of collateral factors and the second piece of this is you know, we’re actually allowing the community to select which assets the protocol supports. So we like to call this semi centralized governance, at the end of the day, you know, the developers still control the admin of the protocol, but the important decisions of what occurs what assets are supported when and how we like to give to the community to vote on. So, you know, we initially held a vote for which stable coin to list, you know DAI came in first place, USDC came in second place by just a hair and everything else lost dramatically, and we basically like allow the community to express its views on what to support. The same process is going to hold going forward, you know, if the community thinks that we should list clams for some reason I’ll think they’re crazy. But you know, that’s a very strong signal table. It doesn’t mean that it has to be useful as collateral and you know, and as I can even be supported without it being collateral at all, we can create a market for clams. You just can’t use it as collateral. You can borrow it took a keen interest rate. You can theoretically actually have the Colony X style Market, but without the risk and that’s something we’re really excited about.

Friederike: So that’s super interesting. So what’s the current governance model? So how does the community actually voice their opinion on which token should be listed or not listed.

Robert: So we actually have a page on Compound. We’re going to be bringing it back shortly. Basically, what we’re going to do is we’re going to freeze at a certain point in time a list of addresses that were users of the protocol. So when we start to vote will say these, you know, 3,000 are able to vote and then each one gets one vote and we basically allow them to vote on a list of assets, you know similar to how some exchanges have let people vote for which asset to list and it’s a very similar process. People sign a transaction with their key basically saying, you know, I vote for this asset, but the whole thing is productized and very simple web interface where you just click a button and it assigns the message and it says I vote for Maker to be the next asset.

Meher: Many of the governance questions around Compound the emphasis is to have users vote like the holders of C-tokens can vote and do something or the users of Compound can vote to list assets. Why push these decisions on the users rather than let’s say create a Compound token and have the holders of that token be responsible for these decisions, are users the actually the best class of people to be making these decisions?

Robert: I mean that’s a fantastic question. The answer is we’re not sure yet. I mean it’s still so early in governance. I think Maker is the first example of a widely held governance token that gets used by the community and we’re just watching this really unfold. I’m extremely excited by Maker and that governance token, but we don’t want to rush into determining the long-term shape and form of the protocol until we have a lot of conviction on what it should look like, you know in some ways., yeah, maybe the system would run better if there was a token, but we haven’t made that determination yet.

Friederike: So basically make us a formidable protocol but it’s well known that there are a small number of Makers who have a lot of sway in where the Maker ecosystem are going to navigate right? Is your way of implementing this user voting a way of safeguarding against that and do you hope that this will translate into network effects for Compound?

Robert: Right. So I definitely think that it helps prevent against a concentration of power but it’s also, you know more advantageous because it allows us to actually change how we allow the community to express itself before deciding on any specific path. You know, once you have a governance token, you know, it’s distribution its ownership, the concentration of power is relatively permanent and you can’t go back from that. You know, we’d like to start off with a much more set series of lightweight approaches that we know can evolve that we know can change so that we don’t wind up with something that’s permanent. Tu sais. The last thing you want to do is, you know, like distribute something of value or wealth and power and have to change the model later. We’d rather, you know, conduct a series of experiments transparently, you know hand-in-hand with the community figure out what works and then eventually slowly begin to enshrine that in product and economics.

Meher: So currently one of the big governance acts that need to be done is the is the setting of the interest rate parameters right, and this is done by your firm like the firm presumably controls some multi signature account and that is able to set these interest rate parameters that are used by the protocol.

Robert: Yes, that’s right. So we’ve designed the interest rate models that the protocol uses at launch these are going to be relatively rigid models until we hand off control to the community. I would like by the end of the year to be very close to having each C-token control its own interest rate model.

Meher: And so how does that work? So you have a group of ever-changing token holders and they need to set essentially two parameters on the on the interest rate model, which let’s say is like the floor and the ceiling of the interest rate for approximation. How does a group of ever-changing token holders decide on these two important parameters, it seems like an unsolved governance problem.

Robert: It is, that’s why we want to be careful with it. The thing that gives me confidence is that the incentives are in place for the C-token holders to set the correct interest rate model, assuming that they’re selfish, you know, if you’re a supplier of capital you want the highest return possible and the highest return possible comes from the most amount of usage times the highest interest rate. The interest rate is too high people won’t use the product if it’s too low you don’t make enough money and there’s actually, you know, an equilibrium to even for the C-token holders that they’re incentivized to do this correctly. I think the model can be simplified a little bit where they just have to express a single number. What’s the you know slope of the curve so to speak, we can create it where there’s just a single parameter that they have to vote on and from there it could be as simple as a medium. It could be something more complicated, but I think we can boil it down to a relatively usable experience and it can start off with just one market being governed by the community. You might say Augur has an interest rate model set by the suppliers of the token and you know continue to have the other markets using a semi essentially set interest rate model.

Friederike: Can you envisage a situation where basically, they’re different pools with different business logics as to which collateral to allow for lending out a certain a certain asset. And I mean basically the interest rate will inform itself from that basically from knowing what the quality of the asset is that is permissible. Do you think there’ll be different pools with substantially different interest rates that allow different collaterals?

Robert: Well, we actually want to take it one step further so really long term and in the governance, what we’d like to do is allow the C-token holders themselves to say what’s acceptable collateral to borrow from their market. So instead of having a globally recognized collateral factors each market is going to be able to express what’s acceptable collateral to borrow that asset and they’re very incentivized to handle that correctly. And so a great example of this is, you know other stable coins could be even better collateral for borrowing DAI then ether is just because there’s more price volatility between ether and DAI. It might be that USDC is you know hyper good collateral to borrow DAI and other assets less so and so when you actually allow the community to express this granularity, I actually think you get a more efficient system because each market knows how it works and they can set their own risk parameters and they’re incentivized not to accept clams as collateral. And so I think long-term this goes hand-in-hand with just completely decentralizing the governance and allowing each market to really control its own destiny.

Friederike: I think there’s a larger question here of whether people by and large car enough to make these decisions or whether it’s fair to have this democratic process because for financial decisions, it always seems to be the case that there are few people who care a lot and then a lot of people who don’t really care.

Robert: Yep. Oh, I agree and it’s possible that we also, you know take the lessons of other governance approaches and have a delegated proof of stake type model where people just vote for who they want the chief economist in their market today where the DAI holders elect a Chief Economist on the sort of majority rules, you know way and then that address gets to set the model. Maybe one day we’ll see, you know public elections held for the Chief Economist of each market. There’s going to be someone who’s an expert at Augur. There’s gonna be someone who’s an expert at DAI and you’re going to see, you know, experts start to control the models, you know through a delegation of the C-token holders. Maybe it’ll be exciting like that. We’ll see.

Friederike: Well, that sounds great. So there’s one last thing we haven’t talked about yet in terms of the protocol itself. So there has to be a price feed right that actually informs the decision of whether liquidation can be forced or not. How do you actually obtain this price feed? And is there a way to manipulate it? So basically, I mean this is seen even in legacy markets that you know, you have pump and dump schemes to force liquidation through margin costs. And I mean even even even in legacy markets that are tightly regulated we see this constantly. So what’s your take on this, is it a bug or a feature and has Compound a way of handling this?

Friederike: In the short term the price feed is relatively simple. It takes an average of prices across Coinbase, Poloniex, Bittrex and Binance and post it on chain. And there’s some safety mechanisms hard-coded into the smart contracts to prevent, you know, extreme deviations and price in the short term unless there’s human manual override and approval. It’s a relatively simple system. It still requires there to be an organization, which is ours that maintains a system but long-term, you know, our goal is to move to a truly robust decentralized perpetual on chain system that’s not susceptible to really any real world flaws and you know in the next couple of months were going to be announcing the next generation of how we handle price feeds on chain. We think that this is a great area for improvement because what we want at the end of the day is for us the developers to be able to disappear entirely and the system works, it’s perpetual it’s robust, and it doesn’t need any involvement whatsoever from any of our developers.

Meher: Any comments on how this new price system will work?

Robert: We’re not going to reveal it yet. But I will just pre-announce it here that something new and big is coming soon.

Friederike: So how is Compound currently financed?

Robert: So far Compound is a venture-backed business. We look like a very traditional Silicon Valley tech company in that there’s Venture Capital firms that are providing as capital to develop this platform. We have not gone the route of creating a token who are conducting an ICO and we’re following a very boring path so far.

Meher: And I’m actually curious about some of the network effects around the Compound protocol. So are there any network effects? And what is the nature of those Network effects?

Robert: Well, I think it’s very early in the story of Compound. I think you know, it might take a number of years for us to truly be able to answer that question. It looks like there’s network effects, the bigger the markets the more stable the interest rates and the more stable the interest rates the easier it is to use, you know, we’ll see I think the biggest network effect is going to come into play when you know, we have more markets and there’s more utility that has created by having different pairs of assets that you can use. I think if there’s 20 assets in the system works, it’ll have more of a network effect on after 6 assets. And so I think it’s early, you know, I’d love to come back to this question in a year and we’ll compare and contrast today to then?

Friederike: So what’s currently your business model?

Robert: So right now our business model is to develop extremely widely used infrastructure for decentralized finance and figure out the business model later. You know, one of the things we are really focused on is creating widely used dependable safe financial infrastructure with the Compound protocol, and you know, our vision is that if you know this can power a trillion dollars of economic activity, there will be a very big business model and it doesn’t make sense to worry about until we get there.

Meher: But my understanding is that the Compound protocol does charge a spread between the lenders and borrowers and that is what already constitutes a business model today.

Robert: Yes, that was the case in V1. So in V2, there’s still a spread. It’s a percent of interest that set aside into our reserve. But this reserve is to further decrease the liquidity risks of liquidation. It’s basically a reserved that’s just held by the protocol. So there’s still a spread there, but that’s not necessarily the business model.

Friederike: There’s other landing protocols such as dYdX and Dharma, how would you say does Compound compare to them?

Robert: Well it’s interesting because all of them are cousins. All of us are exploring decentralized finance together. All three products are fundamentally different, you know one is a peer-to-peer lending protocol that all of the order matching is handled by an organization. One is a margin trading protocol that uses pooled borrowing and lending facilities very similar to Compound but it’s the foundation for a margin trading exchange and then there’s Compound which is probably the simplest of all three and simplicity can be an advantage or a disadvantage, we’ll see, but all it is is a pooled approach without exchange case capabilities. And so I think all three are very different products taking very different approaches, I think Compound is you know, really exciting because it’s so simple, I think it makes it easier to integrate into other smart contracts, but we’ll see you know what this looks like in year two.

Meher: Have you ever had the pressure for any of interest rates to be competitive against the other protocols for example, dYdX might be offering a slightly higher interest rate than Compound and then you needing to change your parameters to accommodate that?

Robert: So our models are relatively, you know stable, we’re not like, you know, pulling the lever every time, you know, something happens when the market, you know, it’s an interesting model that sets the interest rates not a bunch of people and so, you know, we actually don’t look at other projects on a day-to-day basis. That’s just not how we think about it. You know, they might look to Compound is sort of like the base rate because it’s by far the largest market and sort of plan around Compound but Compound doesn’t plan around other projects.

Friederike: You said earlier that you would like for Compound to be something that other companies build on top of, are there companies already building on top of Compound right now?

Robert: There’s a few and we’re starting to see more and more developers building on top of the protocol every week. We have seen a series of projects launched sort of in tandem with Compound over the past couple of weeks. We’ve seen Compound protocol integrated into a project called Open which is a decentralized exchange. We’ve seen CDP Saver integrate Compound as well as instadam being able to sort of interact with compound alongside Maker in both cases. We’ve seen a project called Zerion build a really beautiful web interface around the protocol. We’re starting to see more and more integrations of Compound into other applications and systems. I think, you know, give it a year and you can see, you know, a pretty vibrant ecosystem spring up around Compound, at least that’s our goal. And our goal is to help any developer who wants to build with Compound, you know, we try to be, you know, very supportive of other developers with you know, engineering resources, mentorship, design and just you know, anything we can do to help developers we will.

Friederike: So what for you would be the the key metrics for success for say the next year or five years or all of Compound’s future?

Robert: That’s a great question. We actually measure success in terms of the number of applications that enable, you know, I think at the end of the day, you know Compound long-term isn’t going to be used by users going directly to the Compound protocol. I think over time the Compound protocol is going to be a base layer for other applications to be created and users aren’t going to have to fiddle around with the compound protocol. They’ll just go to other applications. So for us the success metric is the number of experiences that we enable to get built, you know, pretty soon. we’re going to start to, you know, really start to reframe how we show off Compound, to not be Compound but the projects built on Compound and that’s that’s how we think about success.

Meher: Very interesting. So Compound will sort of recede into the background over time.

Robert: That’s the goal. I mean, I think success really looks like Compound being a part of many other applications, but on its own not being something that you have to use directly, being able to use Compound through other services.

Meher: And so what are some of the cool features apart from the price oracle that did your team is working on?

Robert: So we’re working on a longer term, we like to think of it as you know more decentralized oracle system, after that I think we’re going to be really focused on building out is you might call an SDK’s and API’s for other developers. It’s less about changing what happens on chain and more about enabling new use cases and we’ll be doing that in parallel with transitioning governance towards the C-token holders. So, you know at the end of the day we become less and less important and the community becomes more important.

Friederike: That’s maybe a lovely note to end on. Thank you so much Robert for coming on the show. It’s been super interesting and I look forward to seeing what Compound will be up to.

Robert: Thank you it’s been such a pleasure to join you on Epicenter. I can’t wait for you and the rest of the community to follow Compound’s progress and it’s been great to be on the show.

Meher: Thanks a ton for taking the time.

Robert: Likewise. Je vous remercie.



Traduction de l’article de Epicenter : Article Original

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top
neque. mi, Praesent et, commodo facilisis Donec non sed libero elit. ut