Rejoignez-Nous sur

En 10 ans, Bitcoin (BTC) est devenu la sixième puissance monétaire Mondiale – TheCoinTribune

shutterstock 704336857

News

En 10 ans, Bitcoin (BTC) est devenu la sixième puissance monétaire Mondiale – TheCoinTribune

shutterstock 704336857

Le Bitcoin est actuellement la sixième monnaie mondiale. La base monétaire de la cryptomonnaie de Satoshi Nakamoto pèse désormais plus lourd que 170 monnaies fiat avec seulement le dollar, l’Euro, le Yuan, le Yen et la Roupie indienne devant lui.

Pub

banniere ledger desktop


189 000 000 000 $

Voici la valeur actuelle du Bitcoin si vous multipliez sa base monétaire (environ 18 500 000 unités actuellement) par la valeur d’un Bitcoin (environ 10 200 $). On appelle cette somme la capitalisation du Bitcoin.

money supply bitcoin

La question est maintenant de savoir comment calculer la capitalisation des monnaies fiat. Et ceux qui ont l’habitude de jeter un coup d’œil sur les marchés financiers se demandent déjà comment diable les quelque 200 milliards du Bitcoin peuvent rivaliser avec les milliers de milliards que les banques Centrales impriment à la petite semaine ? Il y a un problème quelque part.

L’explication réside dans le fait qu’il existe deux formes de monnaies dans le système bancaire moderne :

La monnaie centrale

Celle-ci se compose des pièces et billets mais également de “monnaie centrale” dont vous et moi n’e voyons jamais la couleur. Cette monnaie centrale n’existe que sur les comptes des banques commerciales auprès de leur Banque Centrale. C’est grâce à ce compte spécial rempli de “monnaie centrale” que les banques s’échangent de l’argent entre elles. C’est-à-dire lorsqu’un client de la banque A fait un transfert au client de la banque B.

La fausse monnaie

Cette deuxième forme de monnaie est l’argent que les banques commerciales peuvent créer elles-mêmes. Celle-là même que vous recevez sur votre compte en banque lorsque vous empruntez. Des euros BNP Paribas ou des euros Société Générale que les banques créent d’un coup de baguette magique.

Ainsi, la « monnaie » centrale constitue un simple jeu d’écritures entre comptes centraux et seule la Banque Centrale peut en distribuer aux banques commerciales. La fausse monnaie, comme des euros BNP, ne peut être utilisée que pour des transferts entre clients de la même banque (BNP). C’est comme s’il existait une monnaie universelle (monnaie centrale) pouvant être utilisée par toutes les banques, et une fausse monnaie ne valant strictement rien en dehors de l’enseigne qui l’a émise (sous forme de prêt, toujours). Dit autrement, la fausse monnaie n’est que l’ombre de la monnaie centrale. Une ombre très étirée…

l'argent est l'ombre de la dette

C’est toujours flou ? Attendez, attendez..

La courte histoire de la monnaie moderne

Il suffit de remonter un peu l’Histoire pour se rendre compte de la perversité du système de création monétaire moderne. Fut un temps où la monnaie était faite de métal précieux (or, argent, bronze, etc.). Elle avait une valeur propre et pouvait parfois manquer (ce qui peut être ennuyeux). Elle n’avait donc rien à voir avec les zéros que l’on peut multiplier à l’envi sur des ordinateurs de banques.

Seulement, l’or a toujours posé problème du fait que c’est lourd et qu’il est risqué de se balader avec. Les orfèvres (les ancêtres des banquiers) ont donc proposé de garder l’or à l’abri dans leurs coffres bien gardés. Les déposants recevaient en échange une lettre de change, un reçu quoi. Un vulgaire bout de papier portant la signature calligraphiée de l’orfèvre qui promettait de restituer sur demande le montant inscrit en or.

Chacun réalisant que ces bouts de papier étaient bien pratiques, ils finirent par être utilisés en lieu et place de l’or pour les achats de tous les jours. Une monnaie parallèle était née ! La bête bancaire aussi… Les orfèvres se rendirent vite compte que les gens venaient rarement récupérer tout leur or si bien qu’ils se mirent à produire plus de lettres de change qu’il n’y avait d’or dans leurs coffres… Le système des réserves fractionnaires était né…

Cette expression ésotérique et indigeste de banquier désigne la façon dont fonctionne le système bancaire moderne. Un système dans lequel l’or a été remplacé par ce que l’on appelle la monnaie centrale.

Les lettres de change ont, elles, été remplacées par de la monnaie virtuelle ou, comme il faut préférer l’appeler, de la fausse monnaie.

« Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. »

Maurice Allais, prix Nobel d’économie 1988

Donc pour résumer :

Pub

banniere ledger desktop


  • Or => Monnaie centrale
  • Lettres de change => Fausse monnaie (euro BNP Paribas)

Alors, comment se fait-ce que le Bitcoin soit la sixième monnaie mondiale ?

Il était important de faire le distinguo entre « monnaie centrale » et « fausse monnaie » (peu de gens connaissent ce distinguo). Vous allez maintenant comprendre pourquoi.

L’argent est devenu de l’argent-dette lorsque les orfèvres ne se contentèrent plus de dépenser quelques lettres de change à la sauvette mais décidèrent d’imprimer des lettres de change à chaque fois qu’une personne venait emprunter de l’argent. Les promesses de remboursement des emprunteurs ont alors été systématiquement transformées en papier (fausse monnaie). Et c’est ainsi que quasiment toute la monnaie se transforma en dette ! Monnaie = Dette.

Si l’on renverse la logique, cela signifie aussi que lorsque vous déposez 100 000 euros auprès de votre banque, cet argent est transformé en une promesse de vous rembourser. En somme, vous prêtez votre argent à la banque pour une période indéterminée… Si votre voisin a emprunté 100 000 euros dans la même banque que vous, et ne les remboursent pas, vous risquez fort de ne jamais revoir les vôtres, et encore moins sous forme de billets…

Tout comme les orfèvres décidèrent d’imprimer plus de lettres de change qu’ils n’avaient d’or, les banques d’aujourd’hui prêtent plus d’argent qu’elles n’en possèdent réellement. Pour le dire autrement, les banques n’ont pas une tirelire à la cave pour chacun de leurs clients…

Lorsque les clients de l’orfèvre venaient soudainement récupérer leur or tous en même temps, ce dernier n’avait bien évidemment pas assez d’or pour tout le monde et le grassouillet était pendu sur la place du marché. C’est exactement pareil pour les banques modernes qui ne pourraient absolument pas faire face à un retrait d’argent massif car les billets de banque – la seule forme de monnaie centrale tangible – ne représentent qu’une partie infime de la masse totale de fausse monnaie (entre 5 % et 10 %).

Vous commencez à comprendre pourquoi la possibilité d’être l’unique propriétaire de ses Bitcoins est fondamentale. Tout cela pour dire que l’argent moderne est un écran de fumée, un ponzi, et que seul l’argent papier existe vraiment.

Tesla ponzi

Dollar, euro, yuan, yen, roupie, combien de divisions ?

Dollar : 1 800 milliards $

Euro : 1 400 milliards (soit 1680 milliards de dollars après conversation au taux EUR/USD de 1.20)

Quantité d'argent papier en circulation
Quantité de billets d’Euros en circulation (en valeur)
Source : BCE

Yuan : 8 000 milliards (soit 1150 milliards de dollars)
Yen : 10 600 milliards (soit 1000 milliards de dollars)
Roupie : 31 000 milliards (soit environ 1000 milliards de dollars)

Bonus : GOLD : 10 500 milliards $ …

[Ce qui fait du Bitcoin en réalité la septième monnaie mondiale mais essayez donc de payer avec des poussières d’or… Ce qui signifie aussi que, dans un certain futur, lorsque le Bitcoin vaudra autant que l’or (ce qui est une ambition raisonnable in fine), un BTC vaudra environ un demi million de dollars.]

Le Bitcoin est donc désormais la sixième monnaie ayant le plus de valeur dans le monde. Que de chemin parcouru en une grosse décennie… La valeur inouïe atteinte est le reflet d’une prouesse technologique mais surtout de sa masse monétaire absolument fixe.

Bitcoin prehistoire

Enfin, « absolument »… Le Bitcoin n’est en définitive rien d’autre qu’un bout de code pouvant être changé… Certes, il est extrêmement difficile de changer le cap de 21 millions d’unités de part son fonctionnement décentralisé et son mécanisme de proof of work. Mais ça demeure « possible », techniquement.

A contrario, il n’est pas « techniquement possible » de créer de l’or ex nihilo. Nous n’avons pas encore inventé la pierre philosophale… Le nombre d’atomes d’or sur terre est un chiffre absolument fini. Là où je veux en venir, c’est que l’or est la meilleure assurance du Bitcoin contre l’avidité des mineurs. Ces derniers ne changeront pas le CAP des 21 millions sous peine de voir toute la valeur du Bitcoin se faire absorber illico par la bonne vieille relique barbare.

Pub

banniere ledger desktop

Dans combien de temps le Bitcoin sera-t-il numéro un ? Lorsque quelque chose rendra impossible le remboursement des dettes sur lesquelles reposent 100 % de l’argent en circulation. La dette est le miroir de l’argent et une contrainte physique empêchant la croissance signera le reset des monnaies fiat. Alors que le Bitcoin, qui ne repose pas sur une dette, restera inébranlable.

Qu’est ce qui pourrait bien arrêter la croissance ?..

petrole
Production de pétrole de Schiste USA



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top