Rejoignez-Nous sur

Gemini, ou la revanche des frères Winklevoss, princes de Bitcoin – TheCoinTribune

shutterstock 1113049172

News

Gemini, ou la revanche des frères Winklevoss, princes de Bitcoin – TheCoinTribune

shutterstock 1113049172

Après un raté de taille avec Facebook, Tyler et Cameron Winklevoss n’allait pas passer à côté d’une nouvelle opportunité : le Bitcoin. Récit d’une revanche au nom de constellation, Gemini, et dont le protocole de Satoshi fut l’instrument principal…

Pub

banner guide 728 90

La rencontre qui change tout

Tout commence en 2012. Les frères Winklevoss sont à la croisée des chemins. Suite à leur procès contre Mark Zuckerberg, qu’ils avaient accusé d’avoir volé leur idée pour créer Facebook, les jumeaux viennent d’empocher 65 millions de dollars. Avec cet argent, ils ont fondé Winklevoss Capital, une société d’investissement dans les nouvelles technologies.

Winklevoss Capital

Leur rencontre, en août 2012, avec Charlie Shrem et Éric Voorhes, du tout jeune site d’échange BitInstant, va alors être déterminante.

C’est sur les conseils de l’investisseur David Azar, rencontré… par hasard en vacances à Ibiza, que les frères Winklevoss organisent un rendez-vous avec l’équipe de l’échange BitInstant. Son fondateur, Charlie Shrem, alors en cours de levée de fonds, leur fait découvrir Bitcoin, son fonctionnement, sa raison d’être. Les frères sont conquis. Ils lèvent 1.5 millions de dollars pour BitInstant, dont 550.000$ de leur propre poche. 

Charlie Shrem dans les bureaux de BitInstant, un échange pour acquérir du Bitcoin ou des cryptomonnaies
Charlie Shrem et BitInstant

Par la même occasion, ils se mettent également à acheter du bitcoin, avec l’ambition d’acquérir près d’1% de tous les bitcoins du monde, soit presque 150.000 bitcoins. Ils investissent à chaque dip, comme par exemple lors du hack de MtGox ou de l’arrestation de Ross Ulbricht, le créateur de Silk Road. Entre 2012 et 2013, les frères achètent pour 11 millions de dollars de bitcoins. La stratégie paye : En 2017, ce pactole fait d’eux les premiers milliardaires en bitcoins.

Gemini, à la conquête du monde institutionnel

Le manque de professionnalisme de Charlie Shrem, ainsi que les failles de sécurité et le manque d’ambition de BitInstant, poussent très vite les Winklevoss à prendre leurs distances avec l’entreprise. En 2013, ils annoncent un nouveau projet : Gemini, un fonds d’investissement en bitcoins pour les acteurs institutionnels. 

Les jumeaux Winklevoss devant le logo de Gemini, plateforme d'achat de Bitcoin et cryptomonnaies institutionnelle
Les jumeaux Winklevoss et Gemini

Il leur faut près de deux ans pour venir à bout des multiples obstacles juridiques qui se mettent en travers de leur chemin. En 2015, les Winklevoss obtiennent leur BitLicense, l’autorisation délivrée par l’État de New York qui donne aux entreprises de cryptomonnaies le droit de fonctionner.

Gemini est la première plateforme cryptos à obtenir le fameux sésame. Très tôt, les Winklevoss ont en effet compris l’importance de travailler main dans la main avec les régulateurs. Après tout, ils sont de New-York, la ville de Wall Street et des réglementations financières les plus strictes du monde. Selon eux, Bitcoin ne pourra prospérer qu’en faisant sa place au sein de ce monde institutionnel. 

Gemini est lancée le 25 octobre 2015. Elle constitue la première plateforme de change dollars/bitcoins régulée ouverte aux clients institutionnels américains, pour la plupart new-yorkais, tels que les établissements financiers, les banques, ou encore les fonds de pension.

Gemini après avoir décroché la Bitlicence de Nez York devient la première plateforme régulée américaines

Les contacts réguliers de Tyler et Cameron Winklevoss avec la SEC, le régulateur américain, pour la mise en place d’un ETF (Exchange-Traded Funds ou fonds coté en bourse) basé sur le bitcoin, qui tarde à être approuvé, inspirent confiance aux traders et aux fonds d’investissements.

Gemini est un succès dans le monde institutionnel. Fin 2017, la bourse de Chicago, la CBOE, l’une des plus importante du monde, décide même de passer par Gemini pour lancer ses contrats à terme sur le Bitcoin. C’est une consécration.

Le lièvre et la tortue

Avec toujours un temps d’avance, les jumeaux mettent la sécurité, la régulation et l’innovation au service de leur entreprise. À l’inverse de Coinbase, le lièvre, dont le décollage ressemble à s’y méprendre à celui d’une fusée de SpaceX, Gemini assied solidement sa domination. C’est la tortue du conte de la Fontaine. Ses bases institutionnelles et réglementaire en font une entreprise sérieuse et pour qui rien ne semble impossible.

Après le monde Anglo-Saxon, elle est tranquillement, mais sûrement, en train de conquérir l’Europe et l’Asie

Hyperactifs et touche-à-tout, les frères Winklevoss ont investi dans plus d’une cinquantaine d’entreprises en lien avec les cryptomonnaies. Leur extension paraît inarrêtable. Leur détermination, inébranlable. Installer l’idéologie cypherpunk au cœur du monde économique : il fallait oser, mais la stratégie est payante. Elle rapporte même chaque année plusieurs dizaines de millions de dollars à Gemini.

Avec une centaine de salariés, une dizaine de cryptomonnaies tradables de façon sécurisée, et une entreprise qui ne cesse de croître, les Winklevoss ont pris leur revanche sur Facebook. Et ils ne semblent pas prêts de s’arrêter en si bon chemin.



Retrouver l’article original de Cryptodidacte ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top