Rejoignez-Nous sur

J-1 Avant L’Election Présidentielle US – TheCoinTribune

60faa68d close up view of bitcoin and dollar banknote on white stockpack deposit photos scaled

News

J-1 Avant L’Election Présidentielle US – TheCoinTribune

close-up view of bitcoin and dollar banknote on white

L’élection présidentielle américaine, comme tous les 4 ans, promet des remous sur les marchés. Nous observons une véritable lutte à mort entre le « Deep State » de Davos et Donald Trump. Les partis républicain et démocrate ne sont plus les ailes du même aigle. La victoire de l’un ou l’autre risque de se traduire par une politique très différente qui devrait se refléter dans l’évolution des marchés et du cours du Bitcoin (BTC).


Trump ou Biden

Sondage trump biden
Dernier sondage commandé par le Wall Street Journal et NBC parmi 1000 personnes

Le scénario le plus négatif pour le dollar serait celui d’une victoire de Biden. La raison n’étant pas tant que les démocrates se montreront beaucoup plus dispendieux que les républicains sur le plan budgétaire, mais que la hausse des impôts devrait provoquer des fuites de capitaux.

Il en découlerait une hausse du Bitcoin qui est inversement corrélé à la monnaie américaine. Une corrélation toujours aussi palpable ces derniers jours avec un BTC sur le recul alors que le dollar Index (DXY) remonte. Soit dit en passant, la hausse du DXY n’est pas liée aux anticipations vis-à-vis de l’élection US mais aux annonces de la BCE jeudi dernier. En effet, l’euro représente 57.6 % du panier de devises du DXY, d’où le rebond de ce dernier au-dessus de 94 suite à l’assouplissement monétaire promis par Christine Lagarde.

DOllar index
DXY

Reste à savoir quel serait l’impact sur les marchés d’une réélection de Donald Trump. Probablement que la bourse montera puisque le locataire de la maison blanche a promis qu’il n’y aura pas de confinement s’il l’emporte. La raison étant que Wall Street ne peut que saluer la disparition du spectre d’une nouvelle récession économique. Et cela sans même l’aide de la FED qui reste bien évidemment prête à faire tourner la planche à billets quoi qu’il arrive.

Trump vs Fauci
La foule scande “vire Fauci, vire Fauci”. Ce à quoi Donald Trump répond “Ne le dites à personne, attendez que l’élection soit passée” “J’apprécie le conseil”
Fauci est le Docteur en charge de la politique sanitaire des États-Unis face au Covid.

Un second mandat pourrait donc profiter au billet vert à court terme, égratignant au passage le Bitcoin. Néanmoins, avec des taux au plancher et un déficit budgétaire qui s’annonce de toute façon abyssale, la tendance de long terme devrait rester baissière.

Taux négatifs et BCE

La FED maintiendra son taux à 0 % jusqu’en 2023. Pas de soutien pour le dollar de ce côté-là. Il n’y a jamais eu autant de dette à rendement négatif. Dit autrement, de la dette faisant perdre de l’argent à ceux qui investissent dedans… Environ 16 600 milliards de dette sont en territoire négatif, à deux doigts du record de l’année dernière.

GLobal negative yielding bonds
16 000 milliards $ de dette à rendement négatif
(Les seules dettes offrant des rendements intéressants sont ceux de la Chine et de l’Inde)

Le Bitcoin n’est pas une monnaie créée à partir de dette. Il ne sert donc pas d’intérêts et ne peut que s’apprécier au fur et à mesure que les taux d’intérêt négatifs gagnent du terrain sur les monnaies fiat. C’est le même raisonnement qu’avec les taux réels. Ces derniers représentent le taux de rémunération de l’épargne moins le taux d’inflation. Un taux d’inflation plus élevé signifie que le pouvoir d’achat de l’argent s’amenuise un peu plus chaque année. Ce qui est extrêmement appréciable pour l’or ou le Bitcoin qui, même s’ils ne rapportent aucun taux d’intérêt, finiront toujours par s’apprécier sur le long terme.

Voyez ici le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne :

taux d'intérêt de la dette à 10 ans allemande
L’Allemagne emprunte à -0.62% sur 10 ans (ligne blanche) et -0.21% sur 30 ans

La comparaison des bilans de la BCE et de la FED comparé à leurs PIB respectifs montre que le vieux continent est encore plus dispendieux que les États-Unis. Et ceci pour la bonne et simple raison que la Banque Centrale européenne doit contenir la fragmentation de la Zone Euro, elle-même liée à la divergence des niveaux d’endettement.

Pub

Generic DESKTOP v4 DK BLUE.svg

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

La banque de Francfort est obligée d’acheter des tombereaux de dettes pour maintenir les taux d’emprunt au plancher afin d’empêcher que l’Italie ne fasse ses valises. Nous sommes coincés dans une fuite en avant monétaire qui a commencé en 2008, lorsque le monde a franchi le pic de production de pétrole conventionnel. Depuis, le Bitcoin monte, inéluctablement.

Et puisque nous fêtions il y a quelques jours l’anniversaire du White paper du Bitcoin, rappelons l’évolution de sa valeur en ce jour précis depuis sa création :

  • 2010: $0.2
  • 2011: $3.2 (+1500 %)
  • 2012: $11.0 (+243 %)
  • 2013: $203 (+1745 %)
  • 2014: $338 (+66 %)
  • 2015: $312 (-7 %)
  • 2016: $697 (123 %)
  • 2017: $6,441 (824 %)
  • 2018: $6,318 (-2 %)
  • 2019: $9,190 (+48 %)
  • 2020: $13,790 (+46 %)
graphique comparant le bitcoin, l'or et le SP500

L’autre scénario…

Il est fort possible que ni Biden, ni Trump, ne reconnaisse sa défaite… C’est dire si les enjeux son élevés en cette année de « great reset »

Si aucun des deux n’accepte les résultats de l’élection sur fond de fraude, la Cour Suprême devra trancher. En sachant que ses juges ont la réputation d’être conservateurs. Ils avaient d’ailleurs favorisé l’élection du républicain G.W Bush en 2001.

Les marchés pourraient alors avoir un moment de panique en attendant le verdict. Nul doute alors que la FED viendra éteindre le feu en ouvrant grandes les vannes du crédit dès jeudi lors de sa réunion mensuelle de politique monétaire.

Capitalisation boursière mondiale
La capitalisation boursière globale recule à l’aube de l’élection US. Le confinement en Europe a fortement pesé sur le DAX, la bourse allemande.

Toute la question est de savoir si une telle crise démocratique ne serait finalement pas haussière pour le dollar qui s’est toujours apprécié lors des grandes crises. Et cela même lorsque l’épicentre de la crise s’est trouvé être aux États-Unis. Ce fut par exemple le cas dans le sillage de la crise des subprimes…

Mais est-ce que les temps n’auraient pas changé maintenant que de nombreux pays, Chine en tête, souhaitent dédollariser le monde ? N’oublions pas que le yuan s’est apprécié de près de 8 % depuis fin mai. L’empire du milieu semble désormais vouloir laisser sa monnaie s’apprécier, ce qui offre une alternative au vieux roi dollar.

Pub

1594581145 2 2 Generic BG IMG DESKTOP v4

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

En somme, même si une victoire de Trump ou un imbroglio politique pourraient profiter au dollar, l’effet devrait être temporaire. Une baisse du Bitcoin sera une opportunité d’achat avec toujours une cassure nette des 14 000 $ en ligne de mire d’ici la fin de l’année.

  • Graphique BTC/USD hebdomadaire (une bougie = une semaine)



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top
risus. felis Curabitur Praesent et, pulvinar at