Rejoignez-Nous sur

La BCE fait décoller l’Hélicoptère Monnaie

shutterstock 1742312435

News

La BCE fait décoller l’Hélicoptère Monnaie

shutterstock 1742312435

Les meilleurs alliés du Bitcoin sont les banques centrales. En créant des tombereaux d’argent pour alimenter le ponzi de la dette, elles attisent une inflation permanente dont la cryptomonnaie se nourrit goulûment. La Banque Centrale Européenne (BCE) a franchi un nouveau palier le mois dernier en faisant décoller l’hélicoptère monnaie pour les banques privées. « LTRO » pour les intimes

LTRO = Hélicoptère Monnaie

Cet acronyme indigeste signifie « Long-Term Refinancing Operation ». Autrement dit, des prêts à « long terme » offerts par la BCE aux banques privées.

Il s’agit de prêts d’urgence à des taux plus bas que lors des opérations de refinancement routinières se faisant sur des durées plus courtes. Le premier LTRO fut introduit en 2011. Les banques de la Zone Euro empruntèrent alors 489 milliards d’euros au taux de 1 % et pour 3 ans.

Le but du LTRO est d’apporter d’amples liquidités afin d’empêcher la faillite d’une banque systémique et le Credit Crunch qui s’ensuit. C’est-à-dire lorsque les banques cessent d’accorder de nouveaux prêts à l’économie dans une tentative contre productive de diminuer leur effet de levier afin de ne pas être le dindon de la farce quand la musique s’arrête (gel du marché interbancaire).

C’est ce qui s’est passé dans le sillage de la faillite bancaire de Lehman Borthers en 2008. Sa chute fut un prétexte pour orchestrer un assèchement monétaire (arrêt des prêts) et ainsi permettre à la FED de jouer les pompiers pyromanes en faisant tourner la planche à billets.

C’est ainsi. Le système moderne reposant sur une dette en constante augmentation, une récession est inévitable si les banques cessent de prêter toujours plus…

Mais attention. Il ne faut pas confondre LTRO et Quantitative Easing (QE)

Quantitative Easing

Le « Quantitative Easing » est le rachat des dettes souveraines par les banques centrales qui, ce faisant, inondent les banques d’argent.

Paradoxalement, le QE est un cadeau empoisonné… En effet, c’est grâce à cet océan d’argent que la BCE peut contraindre les banques à prêter aux États à des taux très bas, voire négatifs. L’explication est très simple et intéressera au plus haut point les économistes en herbe :

Les banques privées détiennent obligatoirement leurs réserves (l’océan d’argent) dans un compte auprès de la banque centrale qui décide à quel taux le remunérer. Or ce taux a été abaissé en territoire négatif depuis 2013. Il en découle la conséquence contre-intuitive que plus les banques ont de réserves et plus elles perdent d’argent

Pour le dire autrement, les banques centrales rachètent de force la dette des États afin de noyer les banques d’argent qu’elles s’empressent de taxer via le taux négatif. C’est comme si cet argent frais brûlait lentement si bien que les banques sont incitées à le prêter à n’importe quel prix (taux).

La simple action de racheter les dettes ne suffit donc pas à faire baisser les taux d’emprunt. C’est en réalité le « taux de rémunération des dépôts » négatif qui pousse toutes les banques à se débarrasser de cet argent, même à taux négatif, tant qu’il reste supérieur à celui de la BCE (-0,50 %).

Vous pouvez observer sur ce graphique que le taux d’emprunt allemand a tendance à se stabiliser, voire augmenter, lors des QE alors qu’il baisse très nettement lorsque la BCE abaisse le taux de rémunération des dépôts.

Impact du taux de rémunération des dépôts négatif sur le taux d'emprunt à 10 ans Allemand
Impact du taux de rémunération des dépôts négatif sur le taux d’emprunt à 10 ans Allemand
Source : Nordea

1 300 Milliards

Maintenant que nous avons fait le distinguo avec le QE, revenons au LTRO et… l’hélicoptère monnaie.

Le mois dernier, les banques privées ont emprunté via le LTRO un montant de 1300 milliards d’euros. Du jamais vu.

Mais ce qui est vraiment intéressant est le taux auquel la BCE a prêté tout cet argent. Il est aussi de -0.50 %… Autrement dit, les banques engrangent un profit de 6.5 milliards au bout d’un an et ainsi de suite. Voilà l’hélicoptère monnaie de la BCE déguisé en taux négatif…

Christine Lagarde a décidé de donner de l’argent gratuitement aux banquiers alors que le Japon et les États-Unis ont récemment envoyé respectivement un chèque de 1000 $ et 1200 $ à chacun de leurs citoyens !

Et ce n’est pas tout. La BCE abaissera le taux jusque -1 % si les banques supportent les entreprises qui sont frappées par la “crise du Covid”. Autant dire que le taux sera en réalité de -1 % et que ce sont finalement 13 milliards par an qui finiront dans les poches des banquiers. #Dividendes.

Taux Négatif

2020, les banquiers sont payés pour emprunter… Ce qui ne serait pas un scandale si seulement les citoyens pouvaient également bénéficier de taux négatifs, ou tout du moins à 0 % ! [J’entends ici, bien entendu, un taux d’emprunt négatif et non pas un taux négatif sur l’épargne…]

Cela étant dit, nous n’aurons peut-être pas à attendre bien longtemps tant le système semble au bord de l’implosion…

Les raisons sont multiples mais la principale est que les jeunes générations au chômage ne peuvent plus emprunter pour acheter une maison. Et quand elles travaillent, elles rechignent de toute façon à emprunter sur 25, 30, voire 40 ans pour acheter quelques mètres carrés que leurs parents ont pu acquérir en s’endettant beaucoup moins longtemps.

Et que se passe-t-il lorsque les nouvelles générations refusent d’emprunter ? Eh bien la quantité d’argent en circulation dans l’économie se tarie. Pour le dire autrement, nous glissons vers la récession. Ou la décroissance, c’est selon…

Voilà pourquoi la croissance économique recule de 1 % par décennie depuis la fin des 30 glorieuses, générant au passage un chômage de masse. Même si l’État a pris le relais en s’endettant pour compenser le ralentissement des emprunts immobiliers, nous arrivons désormais au bout du bout. Et ai-je parlé du pic pétrolier qui s’annonce comme le pourfendeur final de la croissance ?…

Un système reposant sur une dette exponentielle est générateur d’inflation et d’inégalités grandissantes à chaque génération si bien que l’hélicoptère monnaie ne devrait pas être mis en place pour les banques mais pour les citoyens !

Cela sera générateur d’inflation mais, paradoxalement, cette inflation réduira les inégalités car CHACUN en aura profité initialement. Et à ce compte-là, pourquoi ne pas offrir aux nouvelles générations des prêts immobiliers à taux négatifs ? Voilà qui apporterait un peu de justice monétaire.

Rançonner la population avec des intérêts nous a mené dans le mur de la dette. L’inflation est en roue libre…

Tout cela pour dire que l’inflation, au service de la réduction des inégalités via l’hélicoptère monnaie, ou pas.., promet une chose : l’or et le Bitcoin prendront de la valeur…

The Great Reset

Il s’agit du titre de la conférence donnée au Forum de Davos début juin par l’actuelle présidente du FMI, la bulgare Kristalina Georgieva. Dans son discours, elle mentionne quelques politiques ayant permis de sortir de l’ornière après la seconde guerre mondiale, et notamment les accords de Bretton Woods

Ces accords furent modelés par les États-Unis qui, fort de leur intervention décisive dans la seconde guerre mondiale, imposèrent le Dollar comme monnaie internationale. Un titre légitime puisque seul l’oncle Sam était alors en mesure de proposer une monnaie convertible en or. Le Gold Standard fut le fondement des accords de Bretton woods.

Par « Great Reset », Kristalina appelle en filigrane à en revenir aux accords de Bretton Woods que Washington a fait voler en éclats en mettant fin à la convertibilité du dollar en or (1971). Depuis, les États-Unis jouissent d’un privilège exorbitant que de nombreuses nations remettent désormais en cause, Russie et Chine en tête. Un privilège usé jusqu’à la corde et qui se retourne lentement contre les Américains à cause du dilemme de Triffin voulant qu’un pays ne peut pas offrir la monnaie internationale sans voir sa dette exploser. Ce qui finit tôt ou tard par poser problème.

L’empire du milieu demande depuis longtemps la création d’une monnaie internationale apatride et il est à ce propos très intéressant de lire ce qu’écrivait déjà en 2009 l’ancien gouverneur de la banque centrale chinoise. Zhou Xiaochuan plaidait alors pour que l’on ressuscite le Bancor de Keynes. Une monnaie émise par une institution internationale et dont la valeur devait reposer sur un panier de 30 matières premières.

Pour le dire autrement, la Chine demande un système monétaire international équitable. Un système qui n’assujettirait par le monde au dollar en permettant aux Américains de s’octroyer le droit d’afficher une balance commerciale chroniquement déficitaire. Un système qui ne reposerait pas sur une monnaie adossée à une dette/bombe à retardement.

Bitcoin, le nouveau Bretton Woods

L’initiative de Keynes partait d’un bon sentiment mais il est vain de croire qu’une institution humaine puisse imprimer la monnaie internationale de manière impartiale.

En effet, comment garantir qu’elle ne choisira pas d’imprimer de l’argent en faveur de telle ou telle nation ? Comment répartir les droits de vote ? Comment garantir que certains petits pays ne voteront pas un couteau sous la gorge ?

Voyez le FMI qui fut créé dans le but précis de gérer une monnaie internationale : le fameux DTS (Droit de tirage spécial). Le DTS n’a jamais détrôné le dollar et le FMI s’est transformé en bras armé de l’idéologie libérale productiviste. Pire, cette banque washingtonienne domine le tiers monde à coups de prêts irremboursables (taux d’intérêts usuriers allant jusqu’à 15 %) pour faciliter le pillage de leurs ressources.

Le Bitcoin n’a pas ce problème. Il est une monnaie absolument apatride dont il est impossible de changer le code à moins d’une impérieuse nécessité apparaissant comme évidente à la majorité. Il n’offre de privilège à aucune nation et ne peut être créé ex nihilo en faveur de telle ou telle nation. Il est le Gold Standard 2.0. En conclusion, que ce soit grâce à l’inflation ou le great reset, l’avenir appartient au Bitcoin.



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top