Rejoignez-Nous sur

La Bundesbank, pas Fan du CBDC, Jure ne pas Vouloir Mettre Fin au Cash – TheCoinTribune

cash bundesbank

News

La Bundesbank, pas Fan du CBDC, Jure ne pas Vouloir Mettre Fin au Cash – TheCoinTribune

Bndesbank ne veut pas la fin du cash

La saga du CBDC (Central Bank Digital Currency) n’est pas terminée. Les banquiers centraux semblent toujours caresser le doux rêve de créer leur propre Bitcoin (BTC). C’est en tout cas ce que suggère le récent discours de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank.


BUBA

Président de la Bundesbank et chairperson de la Banque des règlements internationaux
Jens Weidmann

Jens Weidmann chapeaute également le conseil d’administration de la banque des règlements internationaux (BIS). La fameuse banque centrale des banques centrales, gardienne des règles dites de Bâle. Il faut donc tendre l’oreille quand il s’exprime, surtout quand il s’agit de “cryptomonnaie“.

Le banquier teuton a la réputation de faire partie de la frange « orthodoxe » pour s’être systématiquement opposé au Quantitative Easing de la BCE. Plutôt que de gonfler la bulle d’endettement, le président de la BUBA préfère la thérapie de choc de la dévaluation interne. Dit autrement, laisser le chômage augmenter et/ou baisser les salaires dans tous les pays dont les économies sont plombées par l’EuroMark. Ou bien laisser l’Euro imploser… Ce qui ne serait pas une mauvaise chose, soit dit en passant…

Mais venons-en maintenant à son récent discours sur le CBDC intitulé « Sur le futur de la monnaie et des modes de paiement ». Il suffit de lire le titre de la troisième partie de son discours « Alternatives au CBDC » pour comprendre que le CBDC semble avoir du plomb dans l’aile.

Jens entame son discours sur un peu d’humour en faisant une dédicace au Bitcoin en le comparant à la monnaie qu’utilisaient les habitants de l’île de Yap, dans le Pacifique : une énorme pierre en forme de beignet (rai). La raison étant que ces pierres venaient d’une île située à 400 km, faisant de facto du rai une monnaie très vorace en énergie, à l’instar du système de mining du Bitcoin.

rai money yap island
Rai

Ce parallèle introductif avec le rai se termine par la question : Qu’est-ce que peut apporter un CBDC ? Bonne question…

Pourquoi un CBDC ?

Jens note d’emblée qu’un CBDC est une monnaie de Banque Centrale et qu’il en existe déjà une. On l’appelle « monnaie centrale ». Elle prend deux formes. L’une est constituée des pièces et des billets. L’autre se situe dans le compte que chaque banque privée possède auprès de sa banque centrale. Vous et moi n’en voyons jamais la couleur.

Jens pose alors cette question très pertinente : Quel est le but des Banques Centrales cherchant à créer un CBDC ?..

Pour lui, créer un CBDC ne semble pas signifier grand-chose de plus que de permettre à tout le monde de posséder de la monnaie centrale plutôt que des euros BNP ou Société Générale. Rendez-vous sur cet article expliquant la différence entre la fausse monnaie BNP et les euros de la BCE.

Or permettre à tout le monde d’échanger ses euros BNP contre des euros de la BCE (CBDC) risque de se traduire par un bank run. En effet, pourquoi garder son argent dans une banque au bord de la faillite quand on peut le détenir sous forme de CBDC (la BCE ne peut pas faire faillite) ? C’est ce que nous expliquions en début d’année ici.

Pub

Generic DESKTOP v4 DK BLUE.svg

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

La solution serait alors d’appliquer un taux d’intérêt négatif sur le CBDC pour décourager les gens de détenir de larges quantités de CBDC. Une solution bancale car Jens concède que les déposants ne seront absolument pas découragés par un taux négatif en cas de crise bancaire majeure. S’ensuivrait alors un redoutable « digital banking run ».

Fin du cash

Jens Weidmann, en bon Allemand, est très attaché à l’argent papier. Il le dit sans ambages dans son discours :

« Je vais être clair : les banques centrales n’ont pas l’intention d’abolir le cash. L’Eurosystème est fortement engagé en faveur du maintien des billets de banque et pièces. »

Jens Weidmann, 2020

De belles paroles rassurantes qui ne collent pas forcément avec la réalité. Rappelons tout de même que la BCE a récemment fait disparaître le billet de 500 euros, et que la Belgique, par arrêté royal… a rendu obligatoire l’arrondi aux 5 centimes supérieurs. Ce qui est une façon de préparer la disparition de la petite mitraille de 1 et 2 centimes. Il ne faudrait pas que l’inflation se voie trop non plus… On passera aussi sur les 1000 distributeurs de billets qui disparaissent chaque année en France…

Et afin d’exacerber notre scepticisme, Jens prend soin de souligner que le Covid a fait gagner du terrain aux paiements digitaux et que la tendance de long terme est clairement en leur faveur. Dans un monde totalement digitalisé, Jens Weidmann avance que le “CBDC permettrait de détenir une monnaie aussi sûre que le cash”. Mais qu’à cause « d’obligations légales », le CBDC ne serait pas anonyme…

Souveraineté des moyens de paiement

Dans l’ensemble, on a l’impression que le président de la BUBA est sincère et qu’il n’est pas un avocat de la fin du cash. Ce qui n’empêche pas de penser qu’il attend tout simplement que nous arrêtions nous même d’utiliser le cash…

fin du cash

Le patron de la Buba semble plutôt vouloir voir dans le CBDC un système de paiement permettant de se protéger des grandes multinationales étrangères cherchant à étendre leur contrôle.

Nous parlons ici des multinationales parasites prenant leur dime sur chaque transaction (Visa, mastercard) et celles qui voudraient créer leurs propres monnaies (Facebook avec Libra).

Tout cela étant dit, Jens favorise plutôt la création d’une solution privée et supporte la création d’un d’un système de paiement européen privé mais contrôlé par 16 banques strictement européennes.

Pub

1594581145 2 2 Generic BG IMG DESKTOP v4

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Pour résumer, le CBDC ne semble plus avoir le vent en poupe, venant confirmer le fait que le Bitcoin n’a rien à voir avec l’usine à gaz qu’est le système de création monétaire moderne. Un système reposant sur une dette infinie qui implosera lorsque nous ne pourrons plus extraire assez d’énergie de la terre pour générer la croissance nécessaire au remboursement de la dette. Tout va bien pour le Bitcoin.



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top