Rejoignez-Nous sur

La hausse du prix du baril va finir par faire remonter BTC/USD

481749a8

News

La hausse du prix du baril va finir par faire remonter BTC/USD

Que font « les marchés » pour réclamer de la morphine monétaire ? Ils font monter les taux d’emprunt. La pression a redoublé d’intensité au moment où Jerome Powell répondait aux questions du Wall Street Journal ce jeudi. Le NASDAQ a plongé et le taux à 10 ans US est remonté au-dessus de 1.5 %, mettant en retour la pression sur le bitcoin.

Pub

Desktop Home


Les taux d’emprunt continuent de monter

Le taux d’emprunt à 10 ans US est monté aussi haut que 1.61 %. Nous avons aussi franchi la barre des 2.4 % pour le taux à 30 ans. Oui, les États s’endettent parfois à 30 ans. Certains pays poussent même le vice jusqu’à 50 ans…

Nous sommes donc au plus haut depuis un an mais il suffit de prendre un peu de recul pour se rendre compte que la hausse actuelle ne représente que l’épaisseur du trait.

TAux à 10 ans US
Taux à 10 ans US depuis 1960

En outre, les taux réels restent fermement en territoire négatif. Actuellement, le taux à 10 ans réel US est de -0.70 %… Et c’est bien pire en Europe.

Pour rappel, le taux réel s’obtient en retranchant le taux d’inflation. Dit autrement, si votre épargne vous rapporte 2 % par an, et que l’inflation annuelle est de 2 %, le pouvoir d’achat de votre épargne a augmenté de 0 %…

La rhétorique du moment veut que la reprise économique va « forcer » la FED à remonter les taux, ou bien ralentir la monétisation de la dette (Quantitative Easing). Il est permis d’en douter quand on voit les puissants si prompts à vouloir perpétuer ce cirque covidien ad vitam aeternam, mais admettons…

Le fait est que Jerome Powell ne s’est pas vraiment montré pressé de resserrer la politique monétaire. Alors pourquoi les taux montent ?

Build Back Better pour 5000 milliards ?

Pourquoi les grandes banque US font-elles monter les taux ? La réponse se trouve probablement du côté du « stimulus package » de 1900 milliards $ actuellement débattu par le Congrès Américain…

Wall Street veut peut-être signifier à Biden que personne ne lui a signé un chèque en blanc. Ou bien, au contraire, que ce déficit budgétaire hors de contrôle va nécessiter d’imprimer plus vite encore.

Rappelons que l’oncle Sam a emprunté 4400 milliards $ en 2020, et que la FED a dû en racheter un peu plus de la moitié. Ces 4400 milliards qui ont fait grimper la dette américaine à 28 000 milliards. Auxquels vont venir s’ajouter en 2021 les 5000 milliards du plan « Build Back Better » de Biden…

Dette américaine par rapport au PIB
Dette US par rapport au PIB

Problème, plus personne ne veut acheter la dette US… La proportion de la dette américaine détenue par l’étranger est passée de 34 % en 2015 à 25 % en 2021. 7000 milliards en tout, dont 1250 milliards détenus par le Japon et 1100 milliards par la Chine qui a bien l’intention de s’en débarrasser tôt ou tard…

Pour le dire autrement, la FED n’aura pas le choix que de faire tourner les rotatives à plein régime. En sachant qu’elle imprime déjà près de 200 milliards par mois, soit l’équivalent de 1/5 du réseau Bitcoin…

Mais Jerome Powell n’a pas donné l’impression de vouloir imprimer davantage, ce qui provoque une tension sur les taux. Prochain round entre les marchés et le timonier de la FED : le 17 mars (réunion des gouverneurs du FOMC).

À quoi joue Jerome Powell ?

Les marchés de taux s’attendaient à recevoir un os à ronger. D’autant plus que la banque centrale australienne avait décidé ce lundi de doubler son « Quantitative Easing ». Beaucoup s’attendent donc à ce que la FED fasse de même puisque toutes les banques centrales ont la même feuille de route.

D’autres avancent que c’est davantage la forte hausse des anticipations d’inflation qui pousse les taux à la hausse. Le raisonnement est que la FED sera obligée de rehausser les taux pour rarifier la quantité d’argent dans l’économie afin de ne pas laisser filer l’inflation. Le « 10-year break-even rate » (une mesure des anticipations d’inflation) est par exemple au plus haut depuis 2014, au-dessus de +2.2 %:

Pub

Desktop Home


10-year breakeven inflation rate
“10-year break-even rate” (anticipation d’inflation)

Ces anticipations d’inflation vont certainement s’avérer exacts. Mais il y a en réalité peu de chances que cette inflation n’émeuve la FED. Rappelons en effet que la banque centrale américaine a changé de paradigme en 2020 lors du symposum de Jackson Hole. Jerome Powell avait alors déclaré que l’objectif d’inflation était désormais de 2 % « sur le long terme »…

Traduction : la FED ne bougera pas le petit doigt même si l’inflation dépasse 3 % ou 4 % au cours des prochains mois/années. Elle ne relèvera pas les taux comme les marchés semblent anticiper à tort. Les taux resteront au plancher et le Quantitative Easing finira pas être augmenté, tôt ou tard.

Alors, il y aurait-il quelque chose d’autre à mettre dans la balance qui pourrait expliquer la tension sur les taux US ?

Biden refuse de parler au prince saoudien

Joe Biden a appelé directement le Roi d’Arabie Saoudite, humiliant de fait Mohammed ben Salmane (MBS), le prince héritier qui gère le royaume d’une main de fer. Ce dernier ne veut pas que les États-Unis reviennent dans le JCPOA (accord nucléaire iranien).

Promesse de campagne oblige, Biden a ressorti le dossier de la décapitation du journaliste Khashoggi pour essayer de faire pression sur MBS (et Israël, allié de Ryad dans ce dossier) et le ramener à la table des négociations.

La réponse ne s’est pas fait attendre puisque le prix du baril vient de franchir la barre des 69 $ pour la première fois depuis 2019. L’OPEC (Ryad) a décidé ce jeudi de prolonger la baisse de la production d’un million de barils par jour, sans date limite.

C’est ce que l’on appelle un bras de fer géopolitique. Nous ne serions pas surpris que nous allions jusque 100 $ à moins que Vladimir Putin n’en décide autrement. Ce qui est peu probable.

Cette envolée du prix du baril est probablement en bonne partie responsable de la hausse des anticipations d’inflation, des taux US et donc du dollar. Le Dollar Index est au plus haut depuis le mois de décembre, ce qui semble peser sur le bitcoin.

Mais méfiance… D’une part, nous l’avons dit, la FED finira tôt ou tard injecter plus de morphine monétaire. Deuzio, le dollar et le prix du baril sont inversement corrélés.

Quand l’or noir monte, le dollar baisse

Le dollar a tendance à baisser lorsque le prix du baril monte. La raison est que le pétrole est vendu exclusivement en dollar. Le fameux « privilège exorbitant ».

Dollar vs oil price

Il en découle que lorsque la valeur du dollar baisse, le prix du pétrole doit monter pour avoir la même valeur sur le marché, et vice versa. Cette corrélation négative finit toujours par s’imposer si de larges fluctuations persistent.

Une autre façon de voir les choses est d’imaginer un trader de pétrole basé à Londres. Mettons qu’une livre sterling vaut 1,25 dollar. Et que le prix du baril est de 67 dollars. Si le dollar perd de sa valeur (disons que 1 £ vaut 1,43 $), le négociant londonien sera prêt à dépenser plus de dollars pour ce baril et va donc en acheter plus, jusqu’à ce qu’il atteigne 76.6 $. Ce qui fera monter son prix. CQFD.

Pub

Desktop Home

Bref, si le prix du baril continue de grimper à cette vitesse, il y a de fortes chances que le dollar replonge et permette au bitcoin de reprendre sa marche en avant. D’autant plus que le centre des études stratégiques iranien vient de recommander à son gouvernement de commencer à miner le bitcoin. Le pétrobitcoin est en route…

Pour résumer : la hausse des taux et l’appréciation du dollar ne vont pas peser longtemps sur le bitcoin. Bientôt le dollar s’affaiblira; les taux arrêteront ce coup de bluff; et l’inflation rugira. Le cocktail parfait pour s’ouvrir la voie des 100 000 $.



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top
ut amet, risus. ut dapibus id, commodo efficitur. tempus eget felis