Rejoignez-Nous sur

La plus grande banque d’Europe ne veut pas du bitcoin

f6cfdc9a 338e 4fbd b0cc e3220f4f86fc

News

La plus grande banque d’Europe ne veut pas du bitcoin

f6cfdc9a 338e 4fbd b0cc e3220f4f86fc

Alors que les cours d’enflamment, le PDG de la banque HSBC, Noel Quinn, ne prend pas part à l’engouement pour le bitcoin. Le patron de la plus grande banque d’Europe a déclaré, dans un entretien accordé à l’agence de presse Reuters, lundi 24 mai, que son établissement n’avait pas l’intention de lancer de bureau de négociation consacré à la première cryptomonnaie mondiale. Il met en cause la « volatilité » de la devise numérique.

La valeur du bitcoin connaît, ces dernières semaines, de véritables montagnes russes. La monnaie virtuelle a chuté de plus de 30% en valeur au mois de mai : elle est passée de 58.000 dollars à 39.000 dollars par pièce, selon le traqueur de cryptomonnaie CoinDesk. Malgré cette chute vertigineuse, le bitcoin est toujours en hausse de plus de 30% sur l’année 2021.

HSBC n’est pas la seule banque à se montrer frileuse vis-à-vis du bitcoin et de ses homologues. Lundi 24 mai, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, a prévenu que les cryptomonnaies pouvaient être « dangereuses ». « Il est facile de se laisser emporter par l’innovation financière », a-t-il déclaré lors d’une audience virtuelle du comité restreint du Trésor. « C’est pourquoi, a-t-il précisé, je suis sceptique a propos des actifs cryptographiques. »

>> A lire aussi – Bitcoin, dogecoin… l’influence d’Elon Musk décriée

Elon Musk souffle le chaud et le froid

L’un des principaux acteurs de l’imprévisibilité de la monnaie virtuelle n’est autre que le PDG de Tesla, Elon Musk. Il provoque régulièrement des remous parmi les investisseurs en partageant sur Twitter, son mode de communication privilégié, ses points de vue sur les cryptomonnaies. Certains cherchent en effet, dès qu’il poste un message sur le réseau social à l’oiseau bleu, des indices sur les projets d’investissements de la société américaine de véhicules autonomes.

La Chine a également joué un rôle dans les mouvements de valeur du bitcoin. Les régulateurs bancaires et financiers de Pékin ont en effet ordonné, à la mi-mai, aux institutions financières et aux entreprises de paiement de ne participer à aucune transaction impliquant des cryptomonnaies. Le vice-premier ministre chinois, Liu He, a également fait savoir aux responsables financiers chinois que le gouvernement communiste « réprimerait l’activité minière et commerciale de bitcoins ».

>> A lire aussi – Le Bitcoin plonge après l’offensive de la Chine





Retrouver l’article original de ici: Lien Source

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Top