Rejoignez-Nous sur

Le COVID-19 pourrait signer la Mort du Cash…et l’Envol du Bitcoin – TheCoinTribune

shutterstock 1616306953

News

Le COVID-19 pourrait signer la Mort du Cash…et l’Envol du Bitcoin – TheCoinTribune

shutterstock 1616306953

Les banquiers se sont emparés du pouvoir lorsqu’ils réussirent à transformer l’or en papier. Voilà deux petits siècles qu’ils utilisent ce tour de passe-passe mais cela ne leur suffit plus. Après avoir éradiqué l’or de nos bourses, les banques veulent désormais faire disparaître les billets et les pièces. C’est leur désir le plus cher, pour devenir immortelles… Comment les banques ont-elles réussi à substituer le papier à l’or ? Qu’est-ce donc qu’un Bank Run ? Pourquoi Bitcoin, l’or du vingt-et-unième siècle, vous protège de la faillite des banques ?

Le Système de Law

Les balbutiements de la banque moderne – la création d’argent papier n’ayant aucune valeur intrinsèque – date du 18ᵉ siècle… Le système de Law (1716) et les assignats de la révolution française (1790) furent les deux premières expériences françaises de la monnaie papier. Toutes deux se soldèrent par un échec retentissant (la ruine de leurs détenteurs)…

Contrairement aux 21 millions de Bitcoins, on peut écrire n’importe quel chiffre sur un bout de papier.

Billet de banque du Zimbabwe

On peut aussi en imprimer sans aucune limite. Mais l’argent ne reflète en définitive que la quantité de travail qui est réalisée dans la société si bien que les premiers inventeurs de la monnaie papier ne réussirent qu’à créer une inflation massive. L’or redevint à chaque fois la seule monnaie acceptée.

Toutefois, malgré des débuts difficiles, force est de constater que l’argent papier s’est imposé. Que s’est-il passé pour que les banquiers parviennent à imprimer autant de papier sans dérapage inflationniste ?

La révolution industrielle… Ce sont les gains de productivité extraordinaires offerts par la machine à vapeur qui ont changé la donne. Ces gains de productivité, couplés à l’utilisation de charbon puis de pétrole (une énergie inouïe), permirent à la monnaie papier de s’épanouir car l’inflation destructrice et inhérente à la débordante création monétaire papier fut compensée par la baisse des prix que permit l’augmentation de la productivité (machine à vapeur). La société de consommation reposant sur les énergies fossiles était née, et en parallèle la possibilité d’imprimer des bouts de papier comme jamais.

Rendez-vous compte qu’un seul baril de pétrole (160 litres) équivaut à 25 000 heures de travail physique humain. Nous ne le réalisons pas, mais la consommation énergétique moyenne d’un Français équivaut à posséder en permanence plus de 400 esclaves humains. Voilà d’où est venue l’augmentation de la productivité qui permit l’essor de la monnaie papier. Et donc l’essor de la dette car monnaie = dette. Explication :

D’où vient l’argent ?

Le catéchisme libéral nous raconte : « Qu’une banque est un intermédiaire entre ceux qui ont de l’épargne et ceux qui veulent emprunter ». Sous-entendu : il n’existerait qu’une quantité d’argent absolument fixe. Ce serait drôle si ce n’était pas si grave.

Faux, archi faux. Contrairement aux idées reçues, cela fait bien longtemps que les banques ne fonctionnent plus en prêtant l’or des déposants. La vérité, accrochez-vous bien, est que lorsque vous empruntez, l’argent que la banque vous donne est créé de toute pièce, sans mauvais jeu de mots.

D’un coup de baguette magique, la banque crédite votre compte d’une somme d’argent qui n’existait nulle part ailleurs avant que vous n’en fassiez la demande.

« A chaque fois qu’une banque accorde un prêt, un nouveau crédit bancaire est créé. Ce sont de nouveaux dépôts, de l’argent entièrement nouveau. »

Graham F. Towers, Directeur de la banque du Canada de 1934 à 1955

Par la suite, au fur et à mesure que vous remboursez votre dette, cet argent disparaît. Il est retiré du circuit économique… Oui, vous avez bien lu. Le système bancaire n’est pas un processus binaire dans lequel l’épargne des déposants serait prêtée et pas un centime de plus. Rien à voir. Il s’agit en réalité de création ex nihilo et de destruction lors du remboursement (sauf les intérêts.).

Bitcoin ne pourra peut-être surgir qu'une fois la mort du cash actée

Bitcoin n’est pas créé à chaque fois que quelqu’un veut emprunter. Il est créé selon un protocole gravé dans le code garantissant qu’il ne se trouvera jamais plus de 21 millions d’unités.

Des orfèvres aux banquiers modernes

Remontons un peu dans le temps pour nous rendre compte de la perversité du système de création monétaire moderne.

Fut un temps où la monnaie était faite de métal précieux (or, argent, bronze etc…). Elle avait une valeur propre et n’avait donc rien à voir avec les zéros que l’on peut multiplier à l’envie sur des ordinateurs de banques.

Mais l’or, c’est lourd et il est risqué de le garder chez soi. Les orfèvres (les ancêtres des banquiers) ont donc offert de garder l’or à l’abri dans leurs coffres bien épais. Les déposants recevaient en échange une lettre de change. Un genre de reçu. Un vulgaire bout de papier portant la signature calligraphiée de l’orfèvre qui promettait de restituer sur demande le montant inscrit en or.

Chacun réalisant que ces bouts de papier étaient bien pratiques, ils finirent par être utilisés en lieu et place de l’or pour les achats de tous les jours. Une monnaie parallèle était née ! La bête bancaire aussi…

Pub

Generic DESKTOP Banner v2.svg

Les orfèvres se rendirent vite compte que la populace venait rarement récupérer tout son or si bien qu’ils se mirent à produire plus de lettres de change qu’il n’y avait d’or dans leurs coffres… Le système des réserves fractionnaires était né. Cette expression ésotérique et indigeste de banquier désigne la façon dont fonctionne le système bancaire moderne :

  • L’or a été remplacé par ce que l’on appelle la monnaie centrale. Cette monnaie est créée uniquement par les banques centrales et vous et moi n’y avons pas accès.
  • Les lettres de change ont été remplacées par de l’argent virtuel que nous avons sur nos comptes BNP ou Crédit Agricole ainsi que les billets et pièces. Cet argent est créé par les banques commerciales comme la BNP ou le Crédit Agricole à chaque fois que quelqu’un vient emprunter.

À l’époque des orfèvres, si tout le monde décidait soudainement de récupérer son or en même temps, il n’y avait bien évidemment pas assez d’or pour tout le monde et les grassouillets étaient pendus sur la place du marché.

Rien n’a changé. Les banques modernes ne pourraient pas non plus faire face à un retrait d’argent massif car les billets de banque ne représentent qu’une partie infime de l’argent que nous avons tous sur nos comptes remplis de fausse monnaie.

Pour le dire autrement encore, les banques n’ont pas une tirelire à la cave pour chacun de leurs clients… A contrario, si vous vous baladez dans la blockchain du Bitcoin, vous pourrez tous les compter jusqu’au dernier. Il ne s’agit pas d’un château de cartes bancaires.

De la fin du Cash au Bitcoin

Les banques européennes sont toutes techniquement en faillite et ne résisteraient pas à un Bank Run. Le système dans son ensemble est au bord de l’implosion. La bulle d’endettement globale est sur le point d’exploser.

Nous sommes tout en haut d’une bulle immobilière gargantuesque. La hausse des prix immobiliers n’est pas comptabilisée dans l’inflation (scandale de l’INSEE) mais elle est bien réelle. Les nouvelles générations ne pouvant plus se payer 4 murs et un toit, que font-elles ? Eh bien elles n’empruntent pas… Cela signifie que la fin du ponzi est proche car il est vital pour le système que les nouvelles générations s’endettent encore plus que les précédentes.

60 % de l’argent qui irrigue l’économie provient originellement d’un prêt immobilier. Sans cette source d’argent frais, le système s’écroule et la fausse monnaie avec.

Les États ne sont pas en reste. Ils sont si endettés qu’ils ne sont plus en mesure de rembourser ne serait-ce que les intérêts de leurs dettes. On voit le résultat en France, inutile de faire un dessin… #hôpital. La bulle obligataire (dette des États) est telle que les banques doivent désormais les payer pour qu’ils puissent continuer à s’endetter. Le fameux taux négatif.

Ajoutez à tout ça que notre productivité est en train de fondre comme neige au soleil en raison du pic pétrolier, et vous commencez à comprendre pourquoi toutes les banques européennes ont perdu 90 % de leur valeur en bourse depuis 2008 (date du pic de pétrole conventionnel et de la crise des subprimes).

Valeur boursiere des banques de la zone euro
La valeur des banques de la zone euro s’est effondrée depuis la crise de 2008

Une dépression économique nous attend et le coronavirus est probablement l’étincelle qui a mis le feu aux poudres. Les banquiers redoutent maintenant que les gens aillent retirer leur argent avant leurs voisins (l’or des orfèvres). Le tant redouté Bank Run. Mon prochain article à paraître cette semaine parlera du Bank Run qui a éclaté au Liban en début d’année. Sanglant…

Maintenant rappelons que depuis 2013, les banques doivent mettre à contribution les épargnants en cas de faillite… Pire, depuis la loi Sapin II (2016), le ministre des Finances peut bloquer les contrats d’assurance vie et ne pas procéder au remboursement de tout ou partie de l’épargne…

Alors que font-ils pour s’assurer que vous ne puissiez pas retirer votre argent ? Ils accusent les billets de banques d’être des vecteurs de transmissions du Covid19. Magnifique. Il n’y a pas à dire, ils ont de l’imagination…

Les banques ne peuvent pas vous faire les poches avec Bitcoin car chaque détenteur est sa propre banque. Bitcoin, c’est comme avoir une banque Suisse dans sa poche. La monnaie de Satoshi Nakamoto ne repose pas sur une dette et un système de réserves fractionnaires. Chaque Bitcoin existe vraiment. Ce n’est pas un trompe l’œil sur le point de s’écrouler sous le poids de la dette en emportant avec lui votre épargne.



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top