Rejoignez-Nous sur

Le futur Airdrop de Cryptomonnaie de la FED annonce la 2nd vague de Bitcoin (BTC) – TheCoinTribune

shutterstock 525417187 1

News

Le futur Airdrop de Cryptomonnaie de la FED annonce la 2nd vague de Bitcoin (BTC) – TheCoinTribune

shutterstock 525417187 1

La contamination de Donald Trump semble avoir produit l’effet psychologique suffisant pour sortir le Congrès US de l’impasse partisane. Les dernières déclarations de Nancy Pelosi suggèrent fortement qu’un deuxième chèque de 1200 $ est en route pour chaque américain. Un chèque qui pourrait bien être versé sous forme de “cryptomonnaie”. Enfin… disons plutôt sous forme de “Dollar Digital”…


Hélicoptère monnaie

La FED travaille depuis plusieurs années sur une « modernisation de son système de paiement ». Un système de paiement « instantané » qui est sur le point de se transformer en “Digital Dollar“…

Loretta Mester (FED) a déclaré fin septembre vouloir être en mesure de faire parvenir de l’argent à chaque américain de manière instantanée, même à ceux qui n’ont pas de compte bancaire

« La pandémie a mis en évidence la nécessité de veiller à ce que, pendant une crise, les paiements puissent être effectués rapidement et pour tous : ceux qui ont un compte bancaire et ceux qui n’en ont pas. »

Loretta Mester

Ces déclarations sont limpides et signifient que la FED se prépare à court-circuiter les banques. Les Américains pourront bientôt recevoir de l’argent gratuit sur un compte ouvert directement auprès de la FED.

Mieux encore, il semblerait que la grande idée soit de distribuer cet argent via un « Digital Dollar ». Loretta Mester indique ainsi vers la fin de son discours que :

« […] la pandémie a fait naître une idée qui suscitait déjà une attention accrue dans les banques centrales du monde entier, à savoir la monnaie digitale de banque centrale (CBDC). Une proposition de loi a déjà été proposée que chaque Américain dispose d’un compte auprès de la Fed sur lequel ces dollars digitaux pourraient être déposés. »

La législation à laquelle Mester fait référence est liée au premier chèque de 1200 $ envoyé par l’Administration Trump en début d’année. Les députés américains avaient alors proposé que le versement de ce chéque se fasse sous forme de Digital Dollar. La proposition ne fut pas adoptée, probablement parce que le Digital Dollar n’était pas encore prêt.

Mais les choses avancent vite puisque la FED de Boston a annoncé mi-août un partenariat avec le MIT (Massachusset Institute of Technology) pour mettre sur pied ce « CBDC » qui n’a bien évidemment rien à voir avec une véritable cryptomonnaie. #Bitcoin

Tous les indices pointent dans la même direction. Le but du CBDC n’est plus tant de faire disparaître le cash, comme l’a concédé Christine Lagarde il y a peu, mais plutôt de préparer la distribution gratuite d’argent à chaque citoyen.

Christine Lagarde supporte l'euro digital
“L’Euro appartient aux européens et nous en sommes le gardien. Nous devrions nous préparer à émettre un euro digital, si nécessaire.” 02/10/20

Le gouverneur de la BCE Fabio Panetta a d’ailleurs déclaré ce vendredi dans une tribune qu’il faut « être prêt à émettre un euro digital ». Le gouverneur a également révélé que la BCE allait « expérimenter au cours des prochains mois afin d’être en mesure de décider, en toute connaissance de cause, le lancement éventuel d’un euro digital. »

Signalons en passant que deux anciens membres de la FED ont aussi vendu la mèche au micro de Bloomberg début août. Simon Potter et Julia Coronado ont proposé que la FED émette des « Recession Insurance bonds ».

« Le Congrès accorderait à la Réserve fédérale un outil supplémentaire pour fournir un soutien – une somme équivalent à un pourcentage du PIB […] – aux ménages en cas de récession économique ». […] L’économiste Claudia Sham a proposé que la FED puisse envoyer cet argent de manière digitale, directement sur une application de smartphone, à chaque fois que le taux de chômage augmente de 0,5 %. »

Julia Colorado, ex FED

En somme, cet argent n’aura pas à être remboursé. Il restera donc pour toujours dans l’économie et n’aggravera pas la dette de l’État. C’est une grande différence avec le premier chèque de 1200 $ qui a lui creusé le déficit du gouvernement.

Argent magique, QE, taux négatifs, inflation

Nous sommes véritablement à l’aube d’un changement de paradigme monétaire. La FED admet sans le dire que sa politique monétaire est un échec. Les milliers de milliards de Quantitative Easing (QE) des Banques Centrales ne se retrouvent pas dans l’économie réelle.

Tout cet argent ne parvient pas jusqu’aux poches des citoyens, là où il permettrait de relancer l’économie. Ces billions servent surtout à génèrer une hausse indécente des prix des actifs financiers. Et notamment des actions de bourse

Pub

Generic DESKTOP v4 DK BLUE.svg

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

En effet, la FED et la BCE, dans l’espoir de faire redémarrer l’économie devastée par la crise de 2008, ont acheté toutes sortes d’actifs financiers (QE). Dettes d’États, dettes d’entreprises, MBS (paquets de prêts immobiliers agglomérés en un seul actif financier) etc. Le but recherché était, pour reprendre les mots de Janet Yellen, ancienne présidente de la FED, de générer un “effet richesse“. C’est-à-dire faire confiance au « ruissellement économique ». Dit autrement, attendre que les riches, une fois plus riches, dépensent enfin leur argent censé dégouliner jusqu’à la « base ».

Perdu, il semblerait que les Jeff Bezos, Bill Gates, Bernard Arnault et consort n’ont pas l’intention de vendre leurs actions pour s’acheter 1 000 000 de baguettes de pain. Qui l’eut cru…

D’autre part, les banques ont beau avoir d’amples liquidités grâce au QE, on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ! La population est déjà massivement endettée. Le système bancaire moderne explore actuellement ses derniers retranchements. Le quidam, contrairement à l’État, ne peut pas creuser son déficit et faire rouler sa dette comme si de rien n’était…

Nous en sommes quand même au point où la BCE impose des taux négatifs aux banques privées. Ceci pour les forcer à prêter l’argent du QE à l’économie réelle. Mais encore une fois, on ne fait pas boire… Pire, les banques menacent désormais de répercuter ce taux négatif sur leurs clients. Manque de chance pour elles, nous avons encore des billets de banque si bien que les banques s’exposent à des retraits massifs si elles franchissent la ligne rouge.

L’alternative au QE ainsi qu’aux taux négatifs est donc d’éparpiller gratuitement de l’argent pour booster la demande. C’est un genre de revenu universel. Cela ressemble aussi un peu à la Modern Monetary Theory (Théorie monétaire moderne) qui propose que l’État imprime lui-même l’argent dont il a besoin, sans faire de dette, et que les débordements inflationnistes soient jugulés via l’augmentation des impôts. Ces derniers permettant de drainer le trop plein d’argent et le faire disparaître.

L’argent magique est le dernier outil des Banques Centrales pour éviter une explosion de la bulle d’endettement. Il va leur permettre d’effacer la dette via l’inflation. Ce qui est raccord avec le fait que la FED ait récemment abandonné son objectif d’inflation (moins de 2 % par an) et que la BCE s’y prépare aussi

L’inflation efface la dette car lorsque les prix montent (et donc le PIB aussi), l’État augmente sa collecte d’impôt. Ceci grâce à la TVA qui est un taux fixe sur tout ce qui est vendu. Oui, la TVA est de très loin la première source de revenus des États.

La hausse des prix permettrait également aux Banques Centrales de remonter les taux d’intérêt. Et donc de relancer le business de l’usure, la raison d’être des banques… Un plan sans accrocs. Enfin, ce serait oublier un peu vite le Bitcoin…

La deuxième vague du Bitcoin

Une distribution harmonieuse d’argent pour chaque citoyen est de loin la meilleure façon de générer cette inflation si importante pour éviter le défaut sur la dette. Le tabou est en train de s’estomper face à ce QE qui ne sert qu’à enrichir des milliardaires. En France, la fortune de nos 25 milliardaires a augmenté de 255 milliards depuis le début de l’année. Cela représenterait plus de 4000 euros par Français si l’argent de la BCE n’avait pas atterri dans le casino boursier…

L’inflation monétaire n’est pas problématique si l’argent est distribué de manière homogène. Le seul problème est que ceux qui ont durement épargné voient le pouvoir d’achat de leurs économies s’étioler. C’est pour cela qu’il est impératif de placer son épargne dans une monnaie qui ne pourra pas être dévaluée.

L’or ou le Bitcoin sont les parfaits prétendants de par l’impossibilité de les dupliquer. Il n’existe que 190 000 tonnes d’or à la surface du globe et seulement 21 millions de Bitcoins. Cette rareté irrévocable est la garantie du maintien de leur pouvoir d’achat dans le temps, contrairement à votre PEL.

Pub

1594581145 2 2 Generic BG IMG DESKTOP v4

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Qu’on se le dise, lorsque la dette devient insoutenable, suit la dévaluation monétaire. La deuxième vague du Bitcoin sera un tsunami…

Bitcoin price chart
BTC/USD



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top