Rejoignez-Nous sur

Le Proof of Stake, avenir de la Blockchain ? (Binance Off The Charts) – TheCoinTribune

Binance off the Charts

News

Le Proof of Stake, avenir de la Blockchain ? (Binance Off The Charts) – TheCoinTribune

Binance off the Charts

Si le Proof of Stake (PoS) n’est pas un protocole de consensus récent, celui-ci est de plus en plus plébiscité. Nous savons tous qu’Ethereum 2.0 utilisera celui-ci pour remplacer le Proof of Work (PoW) que beaucoup jugent vieillissant et énergivore. Le PoS dominera-t-il ? Difficile de trancher, mais Binance lors de sa conférence des 3 ans “Off the Charts”, s’est posé la question pour nous.


Binance “Off the Charts” – Proof of Panel

Ce panel intitulé “Le futur des protocoles de consensus, le Proof Of Stake dominera-t-il ?” était animé par Anton Mozgovoy, Chef de Produit chez Jthereum.

Anton Mozgovoy

Pour répondre à une question si complexe, Bobby Ong était présent. Pour ceux qui l’ignorent encore, il s’agit du fondateur de Coingecko, rival le plus connu de Coinmarketcap, mais également contributeur à 2 livres sur la blockchain.

Bobby Ong

Le PoS étant fréquemment opposé au PoW, il était normal d’inviter Igor Runets, PDG de BitRiver qui n’est autre que la plus grosse entreprise de mining de Bitcoin dans la Communauté des États indépendants (CIS).

Igor Runets

Enfin John deVadoss, cofondateur de l’InterWork Alliance et Directeur du développement de la Blockchain NEO est venu nous apporter sa vision sur le sujet.

Igor Runets

Trêve de présentation, commençons nous aussi ce panel.

Bobby vous êtes présent dans l’industrie Blockchain depuis longtemps, pouvez-vous nous parler de l’évolution du PoS ?

Bobby Ong : Au fil des années, nous avons vu de nombreux consensus émerger. Cependant, tout commence en 2009 avec Bitcoin et son consensus Proof of Work (PoW). Bitcoin utilise un algorithme de hachage nommé SHA256 et la première innovation que certains tentèrent d’apporter fut une modification de celui-ci.

L’objectif était de rendre les blockchains plus résistantes aux Asics afin de redonner au mot “décentralisation” ses lettres de noblesses. Ce fut un succès temporaire car avec le perfectionnement constant du matériel, il était de plus en plus rapide d’en venir à bout. En 2012, le projet PeerCoin débarque avec ce que nous appelons aujourd’hui le Proof Of Stake (PoS). Ici, on revendique un niveau de sécurité supérieur mais surtout un impact écologique faible, du fait d’un protocole moins énergivore.

Certains songent alors à combiner le PoW et le PoS pour tirer parti des avantages de chacun. Le DPoS arrive en 2014 avec Bitshares puis Steemit et enfin EOS. Si le DPoS part de l’initiative d’imiter le système de vote démocratique, nous avons vu récemment que celui-ci pouvait être manipulé.

Néanmoins, de nombreux projets ne réfléchissent pas aujourd’hui au mécanisme de consensus et se contentent uniquement d’émettre des tokens. Le PoS demeure selon moi le protocole le plus prometteur.

John, la blockchain NEO est basée sur le protocole dBFT, pouvez-vous nous en dire plus ?

John deVadoss : La blockchain NEO est en effet basé sur le protocole Delegated Byzantine Fault Tolerance (dBFT) qu’elle a créée. 

Contrairement au PoW ou au PoS, le dBFT rend les forks impossibles. Ce choix n’est pas anodin, imaginez si des grandes compagnies adoptent une blockchain pour leurs actifs et que celle-ci fork. Leurs actifs se retrouveront doublés et cela créera de la confusion. Une telle situation n’est pas souhaitable et ne participe pas à l’adoption de la technologie. Avec le dBFT, un tel problème n’est plus possible. L’autre frein à l’adoption est celui de la finalité de la transaction. Avec NEO, nous respectons la “true absolute finality” et les craintes d’une transaction annulée n’existent plus.

Pub

Generic DESKTOP v4 DK BLUE.svg

Je pense que c’est pour toutes ces raisons que Binance et Facebook ont choisi d’utiliser notre protocole pour le BNB et le Libra. Cela prouve également la fiabilité et la force d’un tel consensus et nous sommes très fiers d’en être les pionniers.

Igor, pouvez-vous nous donner les raisons qui poussent les investisseurs à miner au lieu de staker ?

Igor Runets : Contrairement au PoS, le PoW a fait ses preuves et il est également plus facile de prévoir le retour sur investissement. Les investisseurs sont rassurés par ces deux points et savent aussi qu’ils continueront à miner tranquillement jusqu’à la fin de vie de leur matériel.

Voyez-vous le PoS comme une menace potentiel pour votre business ?

Igor Runets : Non, je ne suis pas inquiet. De plus en plus d’investisseurs institutionnels rejoignent le PoW pour les raisons évoquées précédemment. Le PoS n’a pas encore fait ses preuves et il faudra encore de nombreuses années avant que les institutionnels se tournent vers celui-ci.

Avec les difficultés de minage qui augmentent sans cesse et des pools de plus en plus grandes, le PoW ne semble plus accessible à tout le monde. Comment rassures-tu les nouveaux entrants ? 

Il est vrai que les compétitions entres les différentes pools de minages sont intenses. Cette compétition ainsi que la facilité qu’ont les mineurs de changer rapidement de pool sont les raisons pour lesquelles une attaque 51% est difficile à réaliser. Néanmoins, les nouveaux entrants peuvent toujours se tourner vers des pools de plus petites tailles ou vers le cloud mining.

Le PoW est fréquemment pointé du doigt pour les monopoles de calculs qu’il engendre, mais le PoS souffrira du même problème. Les exchanges n’accumulent-ils pas des quantités importantes de token afin de staker ceux-ci ?  

Bobby Ong, en tant que fondateur de Coingecko, vous voyez passer de nouveaux tokens tous les jours. Quels sont pour vous les consensus les plus innovants ?

Bobby Ong : J’ai une préférence pour le Proof of Burn (PoB) appliqué aux ICO. Les acheteurs envoyaient leurs bitcoins pour les brûler et recevaient en échange les tokens. Ce principe a été abandonné avec la montée en valeur du Bitcoin.

Pensez-vous que le PoS va gagner en importance une fois ETH2.0 officiellement lancé ?

Bobby Ong : Si on regarde attentivement, les choses ont déjà changé depuis l’annonce d’Ethereum de migrer vers un consensus PoS. Le fait qu’une blockchain d’une telle ampleur et appréciée des développeurs qui se tournent vers le PoS est une preuve qu’il s’agit d’un consensus viable.

Nous pouvons parler d’une guerre de consensus, selon vous John, jusqu’où les blockchains iront elles ?

John deVadoss : Il ne fait aucun doute que la conception d’architecture blockchain et d’algorithmes de consensus n’en est qu’à ses débuts. Je ne sais pas vers quoi nous allons, mais je pense que les 10 prochaines années vont être très intéressantes.

Pour vous Bobby et John, où se trouve le futur des protocoles de consensus ?

Bobby Ong : Je pense que les DAO ne sont pas mortes en 2016 et que nous aurons des innovations de ce côté là. La DeFi apporte également des idées intéressantes et je pense que Maker nous surprendra dans les prochaines années.

John deVadoss : Concernant les DAO j’émets quelques réserves, il y a en effet une différence entre la théorie et la pratique. Pour moi le futur des protocoles de consensus se trouve dans l’incitation du public à rejoindre le réseau et à participer à celui-ci. Nous devons créer des moyens fiables et profitables pour les utilisateurs.

Pub

1594581145 2 2 Generic BG IMG DESKTOP v4


Conclusion

Conçu en 2012, le Proof of Stake doit encore faire ses preuves. Ethereum avec le lancement d’ETH2.0 aura la lourde tâche de montrer à tous si oui ou non un tel protocole est viable. Les prochaines années s’annoncent riches en rebondissements et la blockchain n’en est qu’à ses balbutiements. Avec ces données actuelles, je vous laisse chers lecteurs, le soin de répondre à cette question que nous nous posons tous.



Retrouver l’article original de Gaétan Lajeune ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top