Rejoignez-Nous sur

Les protestations se multiplient en Allemagne alors que les cardinaux se révoltent

munich town hall saturday may 9 2020

News

Les protestations se multiplient en Allemagne alors que les cardinaux se révoltent

Une lettre des plus étonnantes a été signée par d'éminents cardinaux et d'autres dirigeants du peuple de Dieu où ils décrivent la situation actuelle comme «odieuse tyrannie technologique», Soulignent les leurs.

Cela arrive à un moment où des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Stuttgart (photo ci-dessus) dans ce que disent les médias officiels allemands "les manifestants accusent les politiciens et les travailleurs médicaux de semer la panique et de porter atteinte aux droits de la population avec le verrouillage prolongé".

L'événement a été en grande partie pacifique, une haute cour allemande ayant récemment statué que les interdictions de manifester étaient inconstitutionnelles pour des motifs de disproportionnalité, d'où:

"La police a décidé de ne pas disperser le rassemblement sur la base de la proportionnalité", selon les médias d'Etat allemands rapports.

Mairie de Munich, samedi 9 mai 2020
Mairie de Munich, samedi 9 mai 2020

Dans cette image des médias d'État qui a probablement des effets qui la font ressembler à une planète différente, nous pouvons voir un rejet total des diktats sans doute illégitimes de ce qui est maintenant techniquement des dictateurs, avec des manifestations presque quotidiennes en Allemagne qui se poursuivent donc.

"Les manifestants de tout le spectre politique de l'Allemagne manifestent contre les restrictions contre les coronavirus", ont déclaré les médias locaux.

Il s'agit de la plus grande manifestation à ce jour en Allemagne, où la résistance a commencé avant même que les Américains ne se lèvent, leur cause aidée par une intervention historique de cardinaux et d'autres personnalités éminentes, signée par plus de 23 000 au moment de la rédaction du présent document, dont le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller , L'archevêque Carlo Maria Vigano d'Italie et le cardinal Joseph Zen Ze-kiun, l'ancien évêque de Hong Kong.

On ne peut pas faire ça Lettre des cardinaux toute justice mais pour le citer en entier et sans commentaire:

APPEL POUR L'ÉGLISE ET LE MONDE
aux catholiques et à toutes les personnes de bonne volonté

Veritas liberabit vos.
Jn 8:32

En cette période de grande crise, nous, Pasteurs de l'Église catholique, considérons de par notre mandat, comme un devoir sacré, de faire appel à nos Frères dans l'Épiscopat, au Clergé, aux Religieux, au Saint Peuple de Dieu à tous les hommes et femmes de bonne volonté. Cet appel a également été signé par des intellectuels, des médecins, des avocats, des journalistes et des professionnels qui sont d'accord avec son contenu, et peut être signé par ceux qui souhaitent le faire sien.

Les faits ont montré que, sous le prétexte de l'épidémie de Covid-19, les droits inaliénables des citoyens ont souvent été violés et leurs libertés fondamentales, y compris l'exercice de la liberté de culte, d'expression et de circulation, ont été restreintes de manière disproportionnée et injustifiable. . La santé publique ne doit pas, et ne peut pas, devenir un alibi pour porter atteinte aux droits de millions de personnes dans le monde, et encore moins pour priver l'autorité civile de son devoir d'agir sagement pour le bien commun. Cela est d'autant plus vrai que des doutes croissants émergent de plusieurs milieux sur la contagiosité, le danger et la résistance réels du virus. De nombreuses voix faisant autorité dans le monde de la science et de la médecine confirment que l’alarmisme des médias à propos de Covid-19 semble absolument injustifié.

Nous avons des raisons de croire, sur la base de données officielles sur l’incidence de l’épidémie par rapport au nombre de décès, qu’il existe des pouvoirs intéressés à semer la panique parmi la population mondiale dans le seul but d’imposer de manière permanente des formes de restriction inacceptables libertés, de contrôler les gens et de suivre leurs mouvements. L’imposition de ces mesures illibérales est un prélude inquiétant à la réalisation d’un gouvernement mondial hors de tout contrôle.

Nous pensons également que dans certaines situations, les mesures de confinement qui ont été adoptées, y compris la fermeture de magasins et d'entreprises, ont précipité une crise qui a fait tomber des secteurs entiers de l'économie. Cela encourage ingérence de puissances étrangères et a de graves répercussions sociales et politiques. Les responsables gouvernementaux doivent mettre fin à ces formes d'ingénierie sociale en prenant des mesures pour protéger leurs citoyens qu'ils représentent et dans l'intérêt desquels ils ont une sérieuse obligation d'agir. De même, laissez-les aider la famille, la cellule de la société, en ne pénalisant pas déraisonnablement les faibles et les personnes âgées, en les forçant à se séparer douloureusement de leurs proches. La criminalisation des relations personnelles et sociales doit également être jugée comme une partie inacceptable du plan de ceux qui préconisent l'isolement des individus afin de mieux les manipuler et les contrôler.

Nous demandons à la communauté scientifique d'être vigilante, afin que des remèdes pour Covid-19 soient offerts en toute honnêteté pour le bien commun. Tous les efforts doivent être faits pour intérêts commerciaux louches n'influencent pas les choix des chefs de gouvernement et des instances internationales. Il est déraisonnable de pénaliser les remèdes qui se sont révélés efficaces et sont souvent peu coûteux, simplement parce que l'on souhaite donner la priorité à des traitements ou vaccins moins bons, mais qui garantissent aux sociétés pharmaceutiques des bénéfices bien plus importants et exacerbent les dépenses de santé publique . Souvenons-nous également, en tant que pasteurs, que pour les catholiques, il est moralement inacceptable de développer ou d'utiliser des vaccins dérivés de matériel provenant de fœtus avortés.

Nous demandons également aux chefs de gouvernement de veiller à ce que contrôle sur les gens, que ce soit par le biais de systèmes de suivi ou de toute autre forme de localisation, sont rigoureusement évités. La lutte contre Covid-19, aussi sérieuse soit-elle, ne doit pas être le prétexte pour soutenir les intentions cachées des instances supranationales qui ont de très forts intérêts commerciaux et politiques dans ce plan. En particulier, les citoyens doivent avoir la possibilité de refuser ces restrictions à la liberté personnelle, sans qu'aucune sanction ne soit infligée à ceux qui ne souhaitent pas utiliser de vaccins, de suivi des contacts ou de tout autre outil similaire. Considérons également la contradiction flagrante de ceux qui mènent des politiques de contrôle drastique de la population et se présentent en même temps comme le sauveur de l'humanité, sans aucune légitimité politique ou sociale. Enfin, la responsabilité politique de ceux qui représentent le peuple ne peut en aucun cas être laissée à des «experts» qui peuvent en effet revendiquer une sorte de immunité contre les poursuites, ce qui est pour le moins dérangeant.

Nous exhortons fortement ceux des médias à s'engager à fournir des informations exactes et à ne pas pénaliser la dissidence en recourant à des formes de censure, comme cela se produit largement sur les réseaux sociaux, dans la presse et à la télévision. Pour fournir des informations exactes, il faut accorder une place aux voix qui ne sont pas alignées sur une seule façon de penser. Cela permet aux citoyens d'évaluer consciemment les faits, sans être fortement influencés par des interventions partisanes. Un débat démocratique et honnête est le meilleur antidote au risque d'imposer formes subtiles de dictature, vraisemblablement pire que ceux que notre société a vu monter et baisser ces derniers temps.

Enfin, en tant que pasteurs responsables du troupeau du Christ, souvenons-nous que l'Église l'affirme fermement autonomie pour gouverner, adorer et enseigner. Cette autonomie et cette liberté sont un droit inné que Notre Seigneur Jésus-Christ lui a donné pour la poursuite de ses fins. Pour cette raison, en tant que pasteurs, nous affirmons fermement le droit de décider de manière autonome de la célébration de la messe et des sacrements, tout comme nous revendiquons une autonomie absolue dans les questions relevant de notre juridiction immédiate, telles que les normes liturgiques et les modes d'administration de la communion et des sacrements. L'État n'a pas le droit de s'ingérer, pour quelque raison que ce soit, dans la souveraineté de l'Église. Les autorités ecclésiastiques n'ont jamais refusé de collaborer avec l'État, mais cette collaboration n'autorise pas les autorités civiles à imposer une quelconque interdiction ou restriction au culte public ou à l'exercice du ministère sacerdotal. Les droits de Dieu et des fidèles sont la loi suprême de l'Église, qu'elle n'a ni l'intention ni la possibilité d'abdiquer. Nous demandons que les restrictions sur la célébration des cérémonies publiques soient supprimées.

Nous voudrions inviter toutes les personnes de bonne volonté à ne pas se dérober à leur devoir de coopérer pour le bien commun, chacune selon son état et ses possibilités et dans un esprit de charité fraternelle. L'Église souhaite une telle coopération, mais cela ne peut faire abstraction ni du respect de la loi naturelle ni de la garantie des libertés individuelles. Les devoirs civils auxquels les citoyens sont tenus impliquent la reconnaissance par l’État de leurs droits.

Nous sommes tous appelés à évaluer la situation actuelle d'une manière cohérente avec l'enseignement de l'Évangile. Cela signifie prendre position: soit avec Christ, soit contre Christ. Ne soyons pas intimidés ou effrayés par ceux qui voudraient nous faire croire que nous sommes une minorité: le bien est beaucoup plus répandu et puissant que le monde ne voudrait nous le faire croire. Nous luttons contre un ennemi invisible qui cherche à diviser les citoyens, à séparer les enfants de leurs parents, les petits-enfants de leurs grands-parents, les fidèles de leurs pasteurs, les étudiants des enseignants et les clients des vendeurs. Ne laissons pas effacer des siècles de civilisation chrétienne sous le prétexte d'un virus et d'une odieuse tyrannie technologique à établir, dans lequel des personnes sans nom et sans visage peuvent décider du sort du monde en nous confinant dans une réalité virtuelle. Si tel est le plan auquel les puissances de cette terre entendent nous faire céder, sachez que Jésus-Christ, roi et seigneur de l'histoire, a promis que «les portes de l'enfer ne prévaudront pas» (Mt 16, 18).

Confions les chefs de gouvernement et tous ceux qui gouvernent le sort des nations à Dieu Tout-Puissant, afin qu'il les éclaire et les guide en ces temps de grande crise. Qu'ils se souviennent que, tout comme le Seigneur nous jugera pasteurs pour le troupeau qu'il nous a confié, il jugera aussi les chefs de gouvernement des peuples qu'ils ont le devoir de défendre et de gouverner.

Avec foi, implorons le Seigneur de protéger l'Église et le monde. Que la Sainte Vierge, Auxiliatrice, écrase la tête de l'ancien Serpent et défait les plans des enfants des ténèbres.

8 mai 2020
Notre-Dame du Rosaire de Pompéi

Droits d'auteur (en partie) Trustnodes.com. Mettez l'accent sur le leur.



Traduction de l’article de Trustnodes : Article Original

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top