Rejoignez-Nous sur

L’Iran va-t-il bientôt contrôler 1/3 du Mining de Bitcoin (BTC) ? – TheCoinTribune

shutterstock 1301769397 1

News

L’Iran va-t-il bientôt contrôler 1/3 du Mining de Bitcoin (BTC) ? – TheCoinTribune

shutterstock 1301769397 1

L’Iran va installer des machines de mining de Bitcoin (Antminers ?) dans 3 centrales électriques entièrement dédiées au Bitcoin. La compagnie Thermal Power Plant Holding (TPPH) pourrait bien à terme représenter jusqu’a 1/3 de la puissance de mining du réseau…


SWIFT

La république islamique iranienne n’a pas bonne presse, ce n’est rien de le dire. Le Deep State US ne cesse d’attiser les braises de la guerre avec la Perse depuis des décennies. Une propagande médiatique prolongée par un embargo total. Les États-Unis sont même aller jusqu’à assassiner le général Soleimani, la tête pensante de l’armée iranienne, en début de cette année noire.

Washington a déconnecté l’Iran du système de paiement international SWIFT, rendant de facto impossible pour le pays de commercer avec le reste du monde. Cet embargo freine le développement économique du pays qui ne peut ni acheter des technologies ni vendre son pétrole et son gaz à l’étranger.

La raison profonde de cet embargo est que Téhéran refuse de vendre son pétrole en dollar. Or la puissance des États-Unis repose en grande partie sur le fait que tout l’or noir soit vendu exclusivement dans leur monnaie. Les pays producteurs de pétrole récalcitrants se voient supprimer l’accès au système bancaire mondial. Les tankers mouillant en Iran sont suivis par satellite/radar et tout pays tentant de faire fi du blocus s’expose à des représailles économiques US.

Le Venezuela est un autre pays sous embargo. Pour les mêmes raisons… A l’instar du poids lourd du Moyen-Orient, Caracas possède d’immense réserves de pétrole qu’elle ne souhaite pas vendre en dollar. Le pays abrite dans son sol encore plus de Carbone que l’Arabie Saoudite… [Un pétrole toutefois beaucoup plus cher à extraire]

Embargo

Seule la Chine continue d’acheter du pétrole à l’Iran. L’Empire du milieu n’a que faire des diktats étasuniens. Il a trop besoin du pétrole perse pour alimenter la croissance démentielle de son économie de 1.3 milliards d’âmes.

Pékin fait désormais jeu égal avec l’Oncle Sam et n’est pas dissuadé par la guerre commerciale que lui livre Trump. En contrôlant plus de 60 % de la production de terres rares (indispensables aux entreprises technologiques US), la Chine a aussi de quoi faire pression. Elle peut donc se permettre d’être la seule nation à ne pas respecter l’embargo.

Pub

Generic DESKTOP v4 DK BLUE.svg

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

2020 07 30 CHINA rare earths production 1000 1
Les États-Unis et leur allié australien ont été obligés de miner de nouveau des terres rares depuis le début de la guerre commerciale

La Chine a promis d’investir l’équivalent de 400 milliards $ pour développer l’industrie pétrolière iranienne. Une somme qui s’étalera toutefois sur 25 ans… Dit autrement, les importations chinoises restent actuellement très “modestes” car il serait difficile de défendre l’Iran contre une invasion US. N’oublions pas que l’Europe n’a rien pu faire lorsque les Américains ont envahi l’Irak. Juste après que Sadam ait pris la décision hautement géopolitique de vendre son pétrole exclusivement en euros

6000 Megawatts de Bitcoin…

L’Iran a donc décidé de se lancer dans le mining de Bitcoin afin de contourner sa déconnexion de SWIFT.

« L’équipement nécessaire a été installé dans trois centrales électriques (gaz) de Ramin, Neka et Shahid Montazer »

Mohsen Tarztalab, chef de TPPH

On parle là d’une puissance combinée de 6 000 MegaWatts. De quoi installer 4.6 millions d’Antminers S9, soit environ 60 millions de THash. En sachant que le hash rate du Bitcoin est actuellement de 140 millions de TH

Bitcoin hash Rate
Le hash rate du Bitcoin a atteint un nouveau record cette semaine

On pourrait douter que ces trois centrales seront entièrement dédiées au mining… Mais rappelons que des ministres iraniens avaient déclaré en 2019 que l’exploitation industrielle réglementée de Bitcoin pourrait rapporter, chaque année, un montant estimé à 8,5 milliards de dollars.

Une déclaration grandiloquente faite avant le halving, lorsqu’il se minait encore 1800 BTC par jour. Au prix actuel (10 500 $), la valeur de l’ensemble des Bitcoins minés en un an représente désormais “seulement” 3.5 milliards $. Cela étant dit, les ordres de grandeur sont raccords. L’Iran est bel et bien partie pour devenir un mineur industriel de Bitcoin. Une fois qu’elle aura trouvé 4.6 millions d’Antminers…

Pub

1594581145 2 2 Generic BG IMG DESKTOP v4

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Il est bon de rappeler que l’Iran avait dans un premier temps banni le Bitcoin… Voilà une nouvelle démonstration que la cryptomonnaie sera incontournable dans le monde de demain.



Retrouver l’article original de Nicolas Teterel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top