Rejoignez-Nous sur

L’or peut-il être une monnaie au XXIème siècle ?

cbbd4808

News

L’or peut-il être une monnaie au XXIème siècle ?

Nous allons, à travers un bref rappel historique et une analyse fine des caractéristiques intrinsèques de la monnaie tenter de résoudre cette énigme de la plus haute importance. C’est parti !

Avertissement : Cet article vous est présenté par la société Veracash. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement

Veracash compte et carte

Le rôle de la monnaie 

Commençons par le commencement : le rôle primaire de la monnaie est celui de permettre l’échange de biens et de services. Pour cela, les deux parties à une transaction doivent avoir la certitude que la monnaie est facilement acceptée par toutes les personnes avec lesquelles elles effectuent des transactions, ce qui signifie que toutes ces contreparties doivent avoir la certitude que leurs contreparties élargies l’accepteront également. Cela a toujours été la force de l’or. C’est un inconvénient considérable pour la monnaie fiduciaire, dont l’acceptation est confinée par les frontières nationales. Et c’est un des avantages largement avancé par les crypto-monnaies, qui, grâce à l’absence d’organe central permettent justement de placer la confiance et la transparence dans les transactions.

Au-delà de ces préceptes fondamentaux, la monnaie est aussi et avant tout le principe fondateur sur lequel reposent nos civilisations. En effet, la monnaie permet de sortir du troc, d’épargner et de se coordonner par le marché. C’est grâce à la monnaie que l’on a pu spécialiser le travail, parler d’avantages comparatifs ou encore obtenir des gains à l’échange, en clair, sans monnaie il n’y a pas de vie économique et encore moins de commerce.

On attribue d’ailleurs traditionnellement 3 caractéristiques à la monnaie : 

  • Unité de compte : la monnaie permet en effet de donner une valeur à un bien, et ainsi de produire un calcul économique, soit l’allocation des ressources là où elles sont utiles. Cette caractéristique d’unité de compte permet ainsi d’établir la valeur du prix ;
  • Réserve de valeur : c’est ici la fonction d’épargne permise par la monnaie qui permet ainsi l’investissement puis la croissance d’entreprises, si tant est qu’elle soit stable afin de ne pas que la somme investie perde en valeur ;
  • Intermédiaire des échanges : la monnaie rend possible des échanges qui ne seraient pas possibles avec le troc et donc rend palpable la division du travail, socle des civilisations.
fonction de la monnaie

Aujourd’hui, le rôle d’une banque centrale est justement de garantir la préservation de ces trois fonctions. Mais si l’on regarde un peu plus loin, on peut finalement imaginer plusieurs moyens d’arriver à cette fin : 

  • Des banques libres en concurrence, on peut ici penser au modèle du néobanking 
  • Une convertibilité en or 
  • Une garantie mathématique (le bitcoin)

Mais si on revient brièvement à l’histoire universelle de la monnaie, il est vrai que l’or a toujours eu une place de choix, et la conserve encore aujourd’hui.

En effet, il a su conserver à travers les siècles de sa superbe, grâce à des caractéristiques propres qui le différencient depuis la nuit des temps avec toute autre forme d’actif et de métal précieux.

Tantôt monnaie puis valeur refuge bien loin devant de nombreux autres actifs alternatifs, l’or résiste aux chocs structurels de nos civilisations. 

D’ailleurs, jusqu’en 1927 en France, existait une monnaie unique : l’Union Latine qui permettait de réaliser des transactions entre plusieurs Etats sur des bases monétaires communes, un peu un Euro avant l’Euro. Étaient réunis dans ce projet : les belges, les français, les luxembourgeois, les suisses ou encore les italiens qui émettaient des pièces d’Or de poids et de qualité identique. 

pièces d'or

Enfin, si le commun des mortels serait tenté de penser qu’aujourd’hui, les banques centrales ont cessé de posséder de l’or depuis sa démonétisation : eh bien vous avez tort. C’est même tout le contraire, quant on sait que la plupart des banques centrales à travers le globe ont conservé et continuent d’investir dans des quantités énormes d’or. 

C’était d’ailleurs l’occasion d’un article précédent, dans lequel on vous précisait que la France par exemple détient 123,67 milliards d’euros, sur la base d’un cours de 50 767 d’euros le kilogramme d’or fin. Dans le top 10 des banques centrales détenant le plus d’or, on retrouve bien évidemment les Etats-Unis en tête avec 8,134 tonnes d’or soit presque 80% des réserves d’or mondiales détenues par les banques centrales.

Comme nous l’avons rappelés plus haut, l’un des principaux rôles de la monnaie est de servir d’intermédiaire aux échanges entre agents économiques. Pour ce faire, la création de monnaie est importante puisqu’elle détermine la quantité de monnaie en circulation, et, avec elle, l’évolution des prix. Même si la monnaie est aujourd’hui décorrélée des métaux précieux, ce qui n’a pas toujours été le cas, comment fonctionne alors le processus de création monétaire ?

Il existe en réalité 3 façons de créer de la monnaie aujourd’hui dans le monde :

 1.Des objets ou des métaux précieux 

On le sait, la plus vieille relique du monde, l’or, est apparue il y a des millions d’années, issue directement du sol et extraite par des procédés qui ont évolué avec le temps. C’est ce métal jaune qui a permis d’inscrire dans la civilisation les premiers échanges et de créer la première vision de la monnaie telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Ainsi, les premières pièces de monnaie en Or apparaissent en Perse au Vème siècle avant JC, sur les bords du fleuve Pactole, à l’époque du Roi Crésus, on avait eu l’occasion de vous en parler dans un précédent article. Cette première forme de monnaie a finalement permis d’entériner le concept de confiance entre deux intermédiaires, évitant ainsi de devoir s’échanger des objets lourds voire même des animaux. L’apparition de l’or vient ainsi confirmer le rôle de stock et de circulation habituellement donnée à la monnaie.

Pour autant, à partir des accords de Bretton Woods de 1971, la monnaie n’est plus adossée à l’or, notamment pour répondre à quelques limites qui avaient été soulevées par les économistes de l’époque : la technique de l’altération qui permettait de limer la pièce d’or et modifier sa valeur (que l’or digitalisé vient d’ailleurs stopper), la croyance que la monnaie a une grande valeur en elle-même…

Proposition de Dowling Ducan, reconception du dollar
Proposition de Dowling Ducan, reconception du dollar

2.Des institutions émettrices 

Les Etats, par leur légitimité, sont en capacité de décréter la création de monnaie : c’est un principe inscrit dans les 4 prérogatives régaliennes des Etats et qui s’apparente comme certains aiment à le dire à “faire tourner la planche à billet”. Afin de faciliter les échanges, les Etats injecteraient pas moins de 10% de la masse monétaire globale. Et cela ne vous surprendra pas si je vous dis que c’est exactement par ce phénomène que notre Joe Biden national est capable aujourd’hui de dérouler un tapis d’or de 1 900 milliards de dollars pour le plan de relance américain.

plan de relance américain

Mais si on va un cran plus loin, dans le cas européen, l’article 104 du traité de Maastricht, repris dans l’article 123 du traité de Lisbonne, dispose que les États européens s’interdisent de créer l’argent dont ils ont besoin pour investir et créer des biens publics, ni même de le demander aux banques centrales : la solution est alors de se tourner vers les banques traditionnelles.

dollars

On arrive ici dans un raisonnement d’économiste qui consiste à regarder la loi de l’offre et de la demande on est alors face à une double contradiction : 

  • Si on injecte trop d’argent, alors les citoyens qui en bénéficient en souhaitent toujours plus. Mais, si l’offre ne répond pas, alors la rareté fera augmenter les prix ;
  • A contrario, si la création monétaire est trop faible, alors, les citoyens ne pourront plus dépenser et se payer des biens, et ainsi le chômage augmentera.

Ce dilemme a été mainte fois cité dans des précis économistes et il en résulte que les Etats se retrouvent face à un choix cornélien entre d’un côté créer l’argent en fonction de la production du pays, créer plus d’argent pour investir en masse ou alors, faire tourner plus rapidement l’argent dans la société.

3.Des promesses 

Nous arrivons là à l’une des plus grandes subtilités qui concerne pourtant près de 90% de la monnaie aujourd’hui en circulation dans le monde : la création monétaire permise par une promesse, en d’autres termes, le fait de signer un prêt à la banque par exemple. En effet, les banques se retrouvent à créer tout bonnement de la monnaie dès lors que vous reconnaissez que vous rembourserez cette somme et en avez la capacité. En une simple écriture et un dépôt sur le compte, vous voilà détenteur d’une somme invisible prêtée par votre organisme bancaire.

Dans ce cadre, l’Etat n’est plus garant de la création monétaire si ce n’est à travers les taux directeurs qui demeurent à sa main ainsi que les banques centrales.

Une fois que l’on a balayé l’ensemble des éléments importants à avoir en tête concernant la monnaie, on est alors en droit de se demander si l’or pourrait être considéré comme une monnaie au XXIème siècle ?

Veracash compte et carte

L’or est-il la monnaie du XXIème siècle ?

Si l’or est utilisé dans les échanges de transactions entre les hommes depuis plus de six millénaires, peut-il être pour autant une monnaie au XXIème siècle ? 

C’est en effet une question essentielle à laquelle nous allons tenter de répondre par le biais d’illustrations tirées de notre partenaire Veracash que l’on a eu l’occasion de vous présenter à maintes reprises.

Car la vraie question qui se pose finalement aujourd’hui est celle de la valeur d’une monnaie et de ses déclinaisons permises dans l’ère du numérique. Ainsi nous verrons que si certains freins peuvent poser soucis à l’époque comme notamment le fait de falsifier des pièces d’or, la digitalisation monétaire permise aujourd’hui met un coup d’arrêt à ce type de phénomène.

En effet, Veracash, le phénomène tout droit sorti de l’imagination de Jean-François Faure après avoir fait un premier coup d’essai réussi avec Aucoffre.com permet de repenser complètement le rôle de la monnaie. Avec le VRC, vous pouvez réinventer le moyen de payer et d’épargner avec des métaux précieux.

Première néobanque du genre, Veracash entend bien révolutionner le marché en proposant des services sur-mesure, mettant au cœur de leur proposition de valeur la confiance, la sécurité, la valeur sure grâce à l’or et la digitalisation.

l'application veracash

Parce qu’au fond la vraie problématique à laquelle répond la jeune fintech bordelaise est bien la suivante : réussir à allier l’or en tant que réserve de valeur à un moyen de paiement. Personne n’avait réussi auparavant, pensant que l’or était une matière trop complexe à apprivoiser comme moyen de paiement. 

Afin de démontrer qu’il est possible aujourd’hui de sortir du système bancaire, Veracash a conçu un service sans couture :

  • Un compte épargne directement adossé aux métaux précieux (or, argent et diamant)
  • Une “vraie” carte Gold mastercard utilisable partout dans le monde et modulable vous permettant de payer au quotidien
carte veracash
  • La possibilité de transférer vos VRC de pair-à-pair instantanément et partout dans le monde : c’est par exemple utile pour vos ados ou bien pour envoyer de l’argent à l’étranger
  • Il est également possible de faire de la transmutation afin de transformer votre or physique en monnaie 

Et enfin, puisque la monnaie doit également être sécurisée et non falsifiable, Veracash stock l’or en toute sécurité dans les ports francs de Genève. 

En somme, Veracash a ouvert la voie à une nouvelle manière de penser et de créer la monnaie, tout simplement en revenant à l’origine de l’humanité mais avec une version 2.0.

Et si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite fortement à aller regarder la vidéo qu’on leur a consacrée dans notre édition du Zoom avec Guillaume : 

Dans la continuité de cet article, on peut également s’interroger sur le fait que les cryptomonnaies soient une monnaie au XXIème siècle et pas seulement un actif. En attendant, n’hésitez pas à aller jeter un œil sur la tribune des investissements alternatifs, vous ne serez pas déçu !



Retrouver l’article original de Karen Jouve ici: Lien Source

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top