Rejoignez-Nous sur

Mais pourquoi l’Iran vient-il de délivrer 1000 licences de minage de cryptomonnaies ? – TheCoinTribune

shutterstock 1161394468 1

News

Mais pourquoi l’Iran vient-il de délivrer 1000 licences de minage de cryptomonnaies ? – TheCoinTribune

shutterstock 1161394468 1

Juillet 2019, une commission économique au sein du gouvernement iranien approuve le minage de cryptomonnaies dans le pays, alors qu’un mois auparavant, les autorités avaient fermé 2 fermes de minage. La chasse au Bitcoin (BTC) était alors ouverte. Fin janvier 2020, le gouvernement iranien aurait délivré plus de 1 000 licences de minage de cryptos, depuis que le pays a commencé à réglementer le secteur. Changement d’ambiance dans la République Islamique.

Pub

Du soleil, du sable et du minage

Le Ministère de l’Industrie, des Mines et du Commerce iranien aurait délivré plus de 1 000 licences de minage de cryptomonnaies dans le pays depuis que le gouvernement a réglementé le secteur, selon Amir Hossein Saeedi Naeini, fonctionnaire au sein de l’Iran ICT Guild (IIG).

Celui-ci estime que la crypto-industrie peut aider l’économie iranienne mais, les tarifs relativement élevés de l’électricité et les réglementations strictes rendent le secteur moins attrayant aux petits investisseurs alors que, quelques grandes fermes de minage se sont implantées en Iran.

Le prix unitaire de l’électricité pour les mineurs s’élève à 0,11 USD le kilowatt-heure (kWh) entre juin et septembre au moment du pic d’ensoleillement et, à 0,46 USD le kWh le reste de l’année. Le gouvernement iranien avait pourtant annoncé en novembre 2019, des tarifs bien en deçà – de 0,04 USD à 0,016 USD – de ceux qui sont appliqués.

Amir Hossein Saeedi Naeini souhaite une amélioration des conditions du minage dans son pays, afin que le minage de cryptos ne soit pas réservé uniquement aux grandes entreprises « capitalistes ».

L’ennemi commun à la bannière étoilée

Lors de son discours du 19 décembre 2019 à une conférence islamique à Kuala Lumpur (Malaisie), le président iranien Hassan Rouani avait appelé à la création d’une cryptomonnaie islamique commune pour contrer l’hégémonie du dollar américain.

Les pays ennemis des Etats-Unis considèrent les cryptos soit comme une arme pour contrer la suprématie du billet vert, soit comme un moyen de contourner les sanctions américaines.

La Corée du Nord organise ainsi des conférences cryptos, dont l’une d’elles a vu la participation de Virgil Griffith inculpé par la suite officiellement de conspiration en vue de violer l’International Emergency Economic Powers Act. Le Venezuela se serait servi quant à lui du BTC pour contourner les sanctions de l’Oncle Sam.

Le gouvernement iranien est conscient de l’apport du minage de cryptos à l’économie du pays, plus de 1 000 licences auraient été délivrées depuis que les autorités ont réglementé le secteur. Le Moyen Orient ne veut plus uniquement creuser des puits de pétrole, il a commencé à « creuser des mines de cryptos » pour assurer le développement économique de la région dans le futur.



Retrouver l’article original de Zoe De la Roche ici: Lien Source

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Top