Rejoignez-Nous sur

ou l’avènement des actifs privés et notamment de Bitcoin (BTC) ? – TheCoinTribune

07e9158e virtual money bitcoins stockpack deposit photos 6 scaled

News

ou l’avènement des actifs privés et notamment de Bitcoin (BTC) ? – TheCoinTribune

virtual money - Bitcoins

Alors que le secteur public a soutenu l’économie mondiale à coups de milliers de milliards de dollars – creusant ses difficultés pour les prochains années -, la préférence pour les actifs privés (actions, immobilier, métaux, cryptos) devient structurelle. Cette crise a dégagé (et dégage) des tendances d’ampleur idéologique ; ce qui influence les choix économiques, financiers et dernièrement monétaires des agents. 2021 semble être les prémices d’une nouvelle ère économique et financière, où les institutions telles que nous les connaissons aujourd’hui sont menacées. L’année prochaine pourrait ainsi traduire une transition en faveur des actifs privés.

Pub

728x200 Blue


Des tendances économiques et financières claires

Les marchés financiers sous pression ?

Comparaison du BTC, du 10Y, du Dow Jones et de l'or. Source : tradingview.
Comparaison du BTC, du 10Y, du Dow Jones et de l’or. Source : tradingview.

Ce sera probablement une caractéristique de 2021. Et nous commençons déjà à le ressentir. 2020 aura été une année sans réel impact final sur les actions, et le déclenchement d’un point bas sur les taux obligataires. Le CAC40 perd encore près de 8% depuis janvier tandis que le Bitcoin (BTC) progresse de près de 150% contre 20% pour l’or.

La forte progression de la masse monétaire, accompagné du contexte économique global, aura déclenché un rallye haussier sur Bitcoin ou encore l’or. Ces tendances pourraient faiblir en 2021, mais devraient se maintenir en raison de l’intensité du mouvement dans le temps.

Le secteur financier reste sous très forte pression au regard des réajustements colossaux qui opèrent sur les marchés. Pour l’instant, les marchés préparent 2021 de manière haussière. Comme si la page « 2020 » était tournée ; sans réellement entamer la lecture de la page suivante. Le secteur financier est hautement sensible à ces principaux facteurs :

  • Les taux d’intérêt et les liquidités. Une baisse des taux obligataires en raison des politiques de rachats centrales implique une sous-valorisation relative des actions, qui se retrouvent poussées à la hausse. Si les Banques centrales continuent ces injections de liquidités, le potentiel haussier sur actions, cryptos ou métaux s’en trouve renforcé. Cependant, les derniers mouvements tendent à montrer que même avec des injections de liquidités, les obligations faiblissent, ce qui entraine des disparités de mouvements (baisse de l’or, rallye sur le Bitcoin et actions, etc…). Dans tous les cas, les liquidités et les mouvements de taux sont à surveiller de près pour les prochains mois.
  • Les risques globaux. Le fait est que tous les marchés sont surévalués de nos jours car l’épargne est ponctionnée. La baisse des taux de rendement, la hausse de la pression fiscale qui découle à terme de l’endettement, constituent des facteurs d’acceptation du risque. Ce qui pousse à une survalorisation toujours plus forte des actifs publics (obligations), et donc ensuite privés. Les risques globaux déterminent les décisions des investisseurs à moyen terme.

En d’autres termes, le secteur financier est tiré entre liquidités à court terme, risque à moyen terme, économie à long terme. La présence d’un risque économique en 2021 devrait confirmer des mouvements assez clairs sur certains marchés.

2021 ou la continuité du risque économique…

Différentiel taux 10 ans et taux 3 mois. Indicateur du risque de récession (récessions en gris).
Différentiel taux 10 ans et taux 3 mois. Indicateur du risque de récession (récessions en gris).
Source : FRED.

Le vaccin ne devrait pas avoir d’effet sur l’économie avant le second semestre 2021. Cela confirme le risque de récession qui devrait persister jusqu’à l’été 2021 (mesures sanitaires, etc…). Risque confirmé par l’indicateur taux longs moins taux courts ci-dessus. 2021 cumulera donc un risque économique structurel (endettement, tensions sur l’offre, baisse de l’investissement, etc…) avec un risque sanitaire.

Il semblerait que le deuxième semestre 2021 concentre un risque plutôt d’ordre institutionnel (Banques centrales et commerciales, États). Cela pourrait s’expliquer en raison des changements politiques, et surtout économiques (risque sur les taux, l’inflation et les budgets au moment de la reprise) qui devraient conduire à une menace évidente sur l’efficacité des politiques monétaires et fiscales. Nous n’irons pas vers des taux à -4% ou -5% sans pencher immédiatement vers un risque systémique évident [voir article à ce sujet]. L’impasse monétaire et budgétaire a été amplifié par cette crise. Il suffit de mettre en avant le fait que -cette année-, les États sont plus dépendants de la dette qu’ils ne le sont des contribuables. De leur côté, les dettes à taux négatifs dans le monde ont par exemple atteint de nouveaux records à 17 000Mds$ ; soit près de ¾ de la dette fédérale américaine (les obligations publiques représentent plus de 80 000Mds$).

La présence de risque monétaires et budgétaires pourrait générer certaines tendances récurrentes. Les tensions sur les taux qui découlent déterminent les tendances à long et court terme sur de nombreux marchés. Par exemple, un plus haut à court terme sur les taux obligataires est souvent un plus bas sur l’or. À long terme, un plus haut sur les taux obligataires implique un risque économique plus fort, et donc une hausse de l’or.

Pour rester à très long terme, 2021 devrait ainsi ouvrir une nouvelle ère économique où les déficits seront indéfiniment élevés, où la croissance potentielle sera indéfiniment plus basse, où les tensions sociales seront indéfiniment plus persistantes. Ce nouvel équilibre économique qui se dessine devrait achever la suprématie de l’Occident courant décennie 2030 et perdurer pour au moins 40 ans, et ce au profit de technologies comme l’IA, la Blockchain, etc…

Les effets à attendre sur les marchés

Entre espoir et peur ?

Le fait que les obligations entrent dans une période de tensions légères (le taux US à 10 ans se rapproche des 0,9%, soit au plus haut depuis mars) profite généralement à l’or (à long terme), aux cryptos, et un peu aux actions. Le marché obligataire est plus valorisé que les actions et moins valorisé que l’immobilier. Des difficultés sur obligations peuvent traduire à moyen et long terme un détournement vers les actifs privés (dont principalement les refuges et les actions).

Le risque obligataire est bien réel dans les années à venir, surtout si les Banques Centrales réduisent leur soutien optimal. Ainsi, il se peut que la demande sécuritaire (et de rendements) soit renforcée. Ce qui traduit très certainement une continuité de la tendance haussière globale sur cryptos, métaux, et actions. Bien évidemment, le fait que (à court terme) des anticipations de risques brusques peuvent prendre effet implique de possibles corrections intenses. Dit autrement, l’indice de stress financier devrait rester élevé.

Comparaison entre la masse monétaire, le BTC, le 10Y et le stress financier.
Comparaison entre la masse monétaire, le BTC, le 10Y et le stress financier.
Source : tradingview.

Le rallye actuel sur Bitcoin est une réaction fondamentale. Le stress financier a touché des niveaux historiques lors de cette crise. La détente du stress qui opère actuellement et que nous pouvions anticiper, et un facteur hautement haussier sur des actifs comme Bitcoin. Ainsi, le transfert économique à venir d’un risque privé vers un risque institutionnel, devrait provoquer le maintien d’un stress financier assez élevé. Cela implique de possibles corrections (hausse du stress) dans une tendance de fonds fortement haussière (chute du stress à long terme et forte hausse des actifs refuges et rendements).    

Les risques à suivre en 2021…

Au regard des évènements que nous pouvons anticiper aujourd’hui, il faudra très certainement :

  1. Rester prudent sur actions et obligations jusqu’au début du printemps en raison du risque sanitaire et du risque économique cumulés. La hausse actuelle sur actions est par exemple alimentée psychologiquement plus que fondamentalement. Des corrections structurelles ne sont pas à exclure sous quelques mois.
  2. Anticiper une possible phase de risque à partir de la fin de l’été 2021 (possible sortir définitif de la crise de la covid), nous pourrions assister à des mouvements de marchés intéressants. Premièrement, les élections fédérales allemandes qui suivront pourraient déterminer les décisions à venir de la BCE. Ensuite il y aura très certainement un risque de réajustement taux réel/croissance, ce qui signifie un risque haussier sur les taux. Dès lors, nous pouvons imaginer une reprise des tensions économiques (voire monétaires), ce qui profite historiquement aux cryptos ou aux métaux précieux.

Ainsi, l’évolution du virus en tout début d’année, les décisions des Banques Centrales suivi de la santé budgétaire des États seront déterminants début 2021. Ensuite, il faut s’attendre à une seconde phase à risque pour le second semestre 2021. Les réajustements économiques fondamentaux, l’intensité de la reprise (revue à la baisse à +6% par Bercy en 2021) et ses effets sur les prix et les résultats d’entreprises, et surtout l’élection fédérale allemande pourraient jouer un rôle majeur.

Pub

728x200 Blue

En cette fin d’année 2020, la détente du stress financier a enclenché le rallye structurel sur certains cryptos auquel nous pouvions nous attendre. Tandis que les marchés commencent à se positionner avec un certain optimisme sur 2021 (plus par envie d’oublier 2020 que de dégager de la croissance), les premières tensions se font sentir sur des marchés comme celui des obligations. Le premier semestre 2021 devrait être marqué par le maintien d’un risque privé (sûrement moins intenses qu’en 2020). Cependant, le sortir du virus qui pourrait opérer, et les réajustements économiques et politiques à venir, sont des facteurs fortement cumulatifs sur le risque (en particulier public). En bref, nous entamons une phase de transition en faveur des actifs privés.



Retrouver l’article original de Thomas Andrieu ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top
consectetur mattis commodo adipiscing quis mi, Curabitur efficitur. sem,