Rejoignez-Nous sur

Passe d’armes entre Binance et Chainalysis sur fonds de respect des normes anti-blanchiment – TheCoinTribune

shutterstock 1372142567

News

Passe d’armes entre Binance et Chainalysis sur fonds de respect des normes anti-blanchiment – TheCoinTribune

shutterstock 1372142567

Il avait su garder son calme face à un Vitalik Buterin qui ne ratait pas une occasion d’attaquer Binance sur le fait que celui-ci n’est un DEX que de nom. Mais le rapport de Chainalysis mettant en cause Binance dans des transactions illégales de 2,8 milliards de dollars en 2019, lui est resté en travers de la gorge.

Pub

Le PDG de Binance Changpeng Zhao a répondu sur Twitter à Chainalysis, une réponse moins soft que celle qu’il avait adressée à un Buterin qui, souhaitait pourtant voir les exchanges centralisés (comme Binance) « brûler en enfer ».

La colère de CZ

Le 15 janvier 2020, Chainalysis publie un extrait de son rapport 2020 sur la crypto-criminalité. Le rapport fait état de 2,8 milliards de dollars de transactions illégales en 2019.

Dans le contexte de son étude, Chainalysis accuse les crypto-exchanges – notamment Binance et Huobide blanchir des fonds illégaux appartenant majoritairement à des courtiers de gré à gré (courtiers OTC).

Dans le détail, le rapport estime que les procédures Know-Your-Customer (KYC) mises en place par les crypto-exchanges, ne sont pas suffisamment strictes lorsque ces derniers traitent avec des courtiers OTC. CZ a exprimé son désaccord sur ce point sur Twitter.

Un tweet du 17 janvier 2020 de @Arturo_P_A partageant un graphique contenu dans le rapport de Chainalysis, a fait sortir CZ de son silence et de ses gonds.

CZ estime que si Chainalysis ne facturait pas ses données et qu’il les rendait publiques, « ce problème n’existerait pas ».

Il ajoute que Binance est un client payant de Chainalysis.

« Je suppose qu’on ne paie pas assez. C’est un manque de courtoisie de leur part de faire ça. »

Histoire d’ajouter plus de sel à la conversation ou plus d’amertume aux tweets de CZ, @BitcoinVand3 y est allé d’un tweet provocateur en rappelant à CZ que Binance facturait également les projets qui souhaitent être listés sur son exchange.

La réponse de CZ : « Mauvaise analogie. Nous ne disons pas du mal des projets qui ne demandent pas à être listés, ou qui en font la demande mais qui ne sont pas listés ».

Chainalysis calme le jeu

Chainalysis a voulu calmer le jeu. Il a précisé que leur rapport avait révélé un réseau criminel de courtiers OTC mais, ne visait aucunement Binance qui est un de leurs partenaires de longue date.

Chainalysis a également souligné que l’objectif de ses recherches était de dévoiler les activités illicites et de soutenir « le bon travail des forces de l’ordre et des exchanges comme Binance » pour rendre la cryptosphère plus sûre.

La réponse de CZ ? « Thank you! @chainalysis »

La réponse du berger à la bergère : CZ a dit ce qu’il avait à dire, Chainalysis tente d’arrondir les angles. D’autres crypto-exchanges mis en cause par ce dernier, pourraient également élever leur voix dans le futur. Chainalysis finira-t-il par céder à ces pressions, en faisant preuve de tact au risque de biaiser les données contenues dans ses rapports, pour éviter de se mettre à dos les crypto-exchanges ? A moins qu’il ne décide de changer de business model en mettant ses données à disposition du grand public gratuitement, une mutation nécessaire pour conserver son indépendance.





Retrouver l’article original de Zoe De la Roche ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Top
vulputate, massa ultricies nec venenatis, risus. justo Nullam