Rejoignez-Nous sur

Qu'est-ce que Bitcoin a fait: Mike Dudas de The Block sur Crypto Journalism

btc eth coins

News

Qu'est-ce que Bitcoin a fait: Mike Dudas de The Block sur Crypto Journalism

Vous trouverez ci-dessous une transcription légèrement modifiée de la conversation récente entre Mike Dudas, PDG de The Block, et Peter McCormack, animateur du très populaire podcast What Bitcoin Did. Vous pouvez trouver des interviews supplémentaires de What Bitcoin Did et vous abonner au podcast ici.


Qu'est-ce que Bitcoin a fait: Mike Dudas de The Block sur Crypto Journalism

Peter McCormack: Bienvenue à la Qu'est-ce que Bitcoin a fait Podcast. Salut. Comment allez-vous tous? Avez-vous tous une bonne semaine? Tout simplement le meilleur podcast Bitcoin à Bedford. Je suis vos hôtes, Peter McCormack. Aujourd'hui, j'ai une interview avec Mike Dudas de Le bloc.

Passons à mon entretien avec Mike. Mike Dudas de Le bloc, que j’aime aussi parce qu’il est aussi un fan de Liverpool. Nous ne parlons pas seulement de football, nous parlons aussi depuis un bon moment. Genre de le connaître. Suivi quoi Le bloc faire. Juste une note avant d'écouter ça. Nous avons en fait enregistré ceci avant Noël. Mais comme l’horaire avait fonctionné, cela aurait dû arriver le jour de Noël, ce qui, à mon avis, était une perte de temps, j’ai donc repoussé cet arrêt à cette semaine. Savez-vous Le bloc? Avez-vous vérifié? Ils ont définitivement changé le jeu avec le crypto journalisme. De leurs rapports frappants à leur analyse approfondie. Leur contenu a clairement créé des répercussions sur tout l’espace cryptographique. Si vous utilisez crypto Twitter, vous ne pouvez absolument pas le rater.

Tant de choses se démarquent cependant. De la qualité de l'équipe que Mike a recrutée à la manière dont ils s'assurent qu'ils ne sont pas en conflit d'intérêts avec ce qu'ils font. Je voulais parler à Mike. Je voulais le faire marcher. Je voulais discuter du fond de Le bloc, mais quelle est leur stratégie. À un moment donné, je vais faire venir d’autres journalistes de l’équipe. Mais pour le moment, vous avez le gars principal. Tu as Mike. Si vous avez des questions sur la série, vous savez que vous pouvez me contacter. Assurez-vous de suivre aussi Le bloc. Ok, passons à l'interview. Comme je l’ai dit, si vous avez des questions, vous pouvez toujours me contacter. Mon adresse e-mail est [email protected] Je suis dans l'attente de votre réponse.

Ecoute, j'ai suivi Le bloc pour un moment. Après ton travail. Absolument aimer. Mais reconnaissez pleinement que vous êtes très différent de toutes les autres publications cryptographiques. Lancer des grenades à la main. Grandes histoires, grande couverture. Parle-moi de ça. Quelle est la stratégie? Qu'essayez-vous de faire ici avec Le bloc?

Mike Dudas: Avec Le bloc, nous essayons vraiment d’apporter une analyse objective, claire, objective, basée sur des faits, le journalisme et la recherche, à un écosystème dans lequel 95% ou plus des projets sont fondamentalement dérisoires. Si ce n'est pas dans les deux prochains mois, dans les deux prochaines années. C’est clair pour tout le monde. Tout le monde disait il y a six à huit mois quand cette idée de Le bloc d'abord est venu à ce sujet, "Regardez. Toute cette citation d'actif sans cotation est surévaluée ». Mais personne ne le couvrait de cette façon, non? Tu avais CoinDesk et d'autres qui utilisent littéralement des publicités BitConnect. C'est fou.

À l’époque, les médias traditionnels n’avaient pas suffisamment compris la technologie, la gouvernance. Quasiment tout ce qui est assez bien pour en rendre compte avec précision. Ils rapportaient juste sur le prix. Comprenant CNBC, comprenant Bloomberg, et le faire dans des segments très courts. Nous pensons, et je pense certainement avoir travaillé chez FinTech chez Braintree, chez Google Wallet, chez Venmo, pendant des années chez PayPal, que les actifs de blockchain et de cryptographie représentent une évolution majeure dans notre façon de penser de l'argent, de la technologie et de la valeur, et des actifs numériques. Je ne pense pas que cela ressemble à la FinTech traditionnelle, qui a tendance à être cooptée par les grandes banques dans le système existant. Je pense que cela peut exister en dehors de ces systèmes. Cela m'a vraiment excité.

Dans le même temps, il a été déçu du manque de couverture professionnelle dans l'espace et a estimé que nous pouvions jouer un rôle en tant que média et source d'informations d'une grande crédibilité, en aidant à mettre en valeur les bonnes choses et les mauvaises. Ensuite, séparez vraiment le bon grain de l'ivraie.

Peter McCormack: D'accord, d'accord. Vous avez vu l'occasion. Qu'avez-vous vécu pour en faire une réalité?

Mike Dudas: En gros, c’est une affaire de personnes, non? Au fait de tout cet écosystème, on parle beaucoup d’écosystème humain. Nous créons des logiciels. Nous créons des protocoles. Nous ne créons pas, dans notre entreprise qui est une entreprise de médias, d’information, de recherche et d’analyse. Ou dans ces entreprises technologiques en cours de création. C’est principalement un logiciel. C’est beaucoup à propos des gens. La plus grande chose à Le bloc était de pouvoir recruter les personnes les plus performantes au monde.

Le meilleur au monde dans cet écosystème n’est pas quelqu'un qui a 20 ans d’expérience, car personne ne l’a en dehors d’une poignée de personnes qui étaient crypto-anarchistes dans les années 90, n’est-ce pas? Cela veut dire faire venir des gens curieux. Des gens qui ont des connaissances approfondies et d’énormes quantités d’énergie qui les passionnent tellement. Je veux dire de notre équipe, nous avons un groupe interne Slack que nous utilisons pour diverses raisons. Mais nous passons, vous verrez un message, comme 22 heures sur 24 de la part d’un membre de l’équipe. L'énergie est palpable. Recruter les meilleurs collaborateurs est la clé. Les meilleurs chercheurs. Les meilleurs analystes. Les meilleurs technologues.

Nous sommes vraiment excités de savoir où nous sommes. Nous avons une très bonne équipe. Les résultats ont été formidables depuis le lancement du produit en septembre, et le lectorat a suivi et l'attention a suivi.

Peter McCormack: Vous avez dit que vous pensez que 95% vont aller pouf. Qu'est-ce que vous en pensez?

Mike Dudas: Probablement plus. Je veux dire que si nous voulons aimer 5 000 jetons sur CoinMarketCap. Il y a juste, je veux dire il y a toute une variété de raisons, non? Il y a des gens qui ont littéralement arnaqué les autres. Vous avez une variété d'escroqueries. Plusieurs personnes ont collecté des fonds, car il était facile de vendre des jetons au public. Souvent de manière non réglementée. Alors simplement, ne pas avoir la capacité de construire ce qu’ils ont dit qu’ils le feraient. Je veux dire que c’est probablement que j’ai inventé des chiffres, mais c’est un gros groupe de projets.

Ensuite, il y a des gens qui croyaient pouvoir faire des choses mais n’ont pas été capables de le faire et ont dû fermer. Ensuite, vous arrivez à la crème de la crème, non? Je veux dire que vous avez… Quand des entités comme Consensus qui employaient environ 1 000 personnes au plus fort licencient des centaines et des centaines de personnes, et beaucoup d'autres à venir, vous savez que le financement est bien plus avancé que ce que la technologie est capable de faire. . Je pense que beaucoup de choses qui ont été financées le seront, il a tellement d'analogies avec la première bulle Internet. Mais ce sera une idée qui aura du sens dans 10 ans, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Cela a beaucoup à voir avec «Cool. Vous pouvez utiliser cette technologie. »Mais le compromis à faire pour une chaîne de chaînes est que celle-ci devient totalement inutilisable pour les consommateurs ou les entreprises. Parce que l'interface est tout simplement abominable. C’est un tout autre segment de produits.

Ensuite, vous savez, les produits sont réellement bons et intéressants. Juste, beaucoup d’entre eux ne sont pas utilisés. Vous vous penchez sur les dApps destinées aux consommateurs, ce qui était un cas d'utilisation considérable pour Ethereum en dehors du financement ICO et des jetons ERC20. La dApp, qu’elle soit commerciale ou grand public, n’est tout simplement pas encore là. EOS a été lancé pour tenter de réduire les frictions et d'améliorer l'évolutivité. Mais encore une fois, nous parlons… La grande question à l’heure actuelle pour un si grand nombre de ces projets est la suivante: «Un blockchain est-il nécessaire?», N’est-ce pas? Pour beaucoup ce n’est pas le cas.

Peter McCormack: D'accord, d'accord. Vous aussi, vous avez mentionné CoinDesk. Il semble que bon nombre de publications cryptées et de sites Web génèrent des rapports différents. Pensez-vous que certains d'entre eux, peut-être que c'est… Eh bien, j'identifie probablement deux raisons. L’un est un conflit d’intérêts dans le groupe plus large auquel ils peuvent appartenir. Deuxièmement, le modèle qu’ils ont construit. En cela, je pense que beaucoup de ces entreprises comptent sur ces projets cryptographiques comme source de revenus. Nous avons vu que certains accepteraient en réalité le paiement d’histoires positives. Pensez-vous que c’est la raison pour laquelle ils ne l’ont pas couvert? Vous avez évidemment un modèle différent.

Mike Dudas: Ouais. Je veux dire que c'est très facile de se diviser en groupes. Commençons par les médias grand public, non? Les médias grand public couvrent cela parce qu’ils attirent une quantité disproportionnée de clics et d’attention. C’est intéressant et c’est une classe d’argent aussi bien qu’une classe de technologie. Mais ils se concentrent sur un public cible général et ne donnent généralement pas la chose précise qu’ils examinent la profondeur du traitement nécessaire. L'économisC’est le coupable. Bloomberg est parfois coupable quand ils y mettent leurs reporters à but général. Mais quand ils mettent leurs crypto-reporters dessus, ils font vraiment un très bon travail. Fortune a de bonnes personnes, comme Jeff Roberts. Il y a de bons reportages dans les médias grand public. Mais je dirais que dans l’ensemble, cela n’entre pas dans les détails.

Ensuite, vous obtenez, je pense que le domaine sur lequel vous vous êtes le plus intéressé est le Coindesks, le CCN, et le Cointelegraphs. Utilisons-les simplement comme les trois plus grandes entités multimédias cryptographiques en mode pur. CCN et Cointelegraph sont l'absolue tôt Interne du milieu des affaires. Il suffit d'écrire chaque chose, agrégé. Ne vous inquiétez pas trop de savoir si les faits sont exacts ou si la profondeur est exacte ou si les choses sont bien orthographiées. Puis, rentabilisons cela, comme vous venez de le dire, les annonces ICO et nommez n’importe quel produit. Je veux dire, vous accédez à leurs pages d’accueil ou à leurs articles à tout moment, et vous verrez des publicités de très mauvaise qualité. C’est le modèle. Contenu à très faible coût. Publicité de très basse qualité. C’est juste le volume volume volume. Ensuite, comme vous l'avez dit, ils acceptent les publications sponsorisées. Qu'ils dénotent. Mais de manière parfois pas la plus transparente.

Ensuite, vous avez les médias de haute qualité, qui sont une nouvelle catégorie intéressante, et je reviendrai à Coindesk. Mais vous avez un média de haute qualité. Certains des nouveaux gens aiment Déchiffrer le média, pour qui j'ai beaucoup de respect, et BRISEUR, pour qui j'ai beaucoup de respect. Maintenant, les deux sont financés par, donc Déchiffrer est directement financée par ConsenSys. Par conséquent, bien qu’il existe un mur chinois et que cette équipe ait une grande intégrité éditoriale, il est difficile d’opérer avec cette relation sans que des doutes se glissent dans l’esprit du lecteur, n'est-ce pas? Mais encore une fois, ce que j’ai vu jusqu’à présent, c’est la qualité des rapports. Qui sait si des histoires sont tuées ou si d'autres événements se produisent et qui sait quel est leur modèle de revenus à long terme. Ou s’il s’agit simplement d’être une sorte de mécène financé par ConsenSys de la même manière que Le Washington Post pourrait perdre de l'argent parce que Bezos le possède.

BRISEUR est un autre. Je ne sais pas quel est le modèle de revenu à long terme. Il est difficile de dire vraiment quels sont leurs plans pour l’avenir. Mais aujourd’hui, vous les examineriez et leur diriez: «La création d’entreprises utilisant l’un ou l’autre de ces modèles sera un véritable défi. Sauf s'ils sont financés par les projets. BRISEUR est financé par un projet, Singular DTV, qu’ICO’d, aurait, je suis sûr, une trésorerie et pourra continuer à y investir. Ils ont des liens avec New York Magazine en tant que conseillers. Ce sont les deux seuls que je vois faire un travail de qualité semblable à nous. Mais le modèle de financement et le modèle d'entreprise sont en cause.

Enfin nous allons arriver à Coindesk. Coindesk est une filiale à 100% de Digital Currency Group. Barry Silbert, l'un des hommes les plus puissants et les plus connectés de tout l'écosystème, a ses tentacules dans tant d'entreprises différentes, dans autant de projets différents. Son entité est propriétaire à 100%. À présent Coindesk a un talent éditorial fantastique. Tant du côté des rédacteurs purs que de leurs journalistes. Ils ont également, et ils ont d'excellents analystes et chercheurs. C'est un mélange. Ils ont fait du très bon travail et des travaux de moindre qualité. Mais dans l’ensemble, ils font du bon travail.

Le problème est que leur modèle n’est pas le journalisme, l’analyse et la recherche. C’est la conférence. Pour répondre à votre question initiale, ils réalisent les bénéfices qu’ils tirent de cette série de conférences au cours desquelles il est payé de prendre la parole. Est payé pour y assister et c’est payé pour parler. Nous parlons de revenus bruts cumulatifs de dizaines de millions de dollars par an pour ces parrainages, pour ces discours et pour la participation à des conférences. Le journalisme est destiné à susciter l'intérêt.

Nous nous regardons… Nous avons examiné ce paysage, puis nous nous sommes regardés et nous nous sommes dit: «Regardez. Il doit y avoir quelqu'un qui arrive sur ce marché ». Comme l'information a en général la technologie. Comme Perspectives CB a en termes d’analyse de la technologie au sens large, et qui fait ce journalisme indépendant, plus des recherches indépendantes pour lesquelles les gens paieront. C’est ce que nous faisons à Le bloc. Bien que tout notre travail soit partagé gratuitement aujourd'hui, nous allons introduire un produit payant au premier trimestre.

Peter McCormack: Voulez-vous parler de ce produit? Combien pouvez-vous me dire?

Mike Dudas: Oui, je vais donc vous en donner les grandes lignes. Mais ce sera lourd sur plusieurs choses différentes. Premièrement, nous irons beaucoup plus loin dans nos recherches. Certains LUMAscape Si vous avez déjà vu des diagrammes de style que vous avez vus à propos de blockchain d'entreprise ou de stablecoins, nous approfondirons la recherche dans ces domaines. Ce sera une action pour les personnes qui veulent investir, qui veulent travailler dans ces domaines, qui veulent comprendre la technologie. Notre analyse ira beaucoup plus loin en examinant des échanges spécifiques. Examen du volume des échanges et des irrégularités potentielles Je veux dire juste, ce sont une variété de sujets. Encore une fois, les choses qui influenceront peut-être la façon dont les gens pourraient commercer.

En regardant les projets beaucoup plus en profondeur et en regardant les gens beaucoup plus en profondeur. Faire les choses qui L'information fait, où ils soulignent profondément: «Qui sont toutes les personnes importantes de l’organisation X, Y ou Z? Ou protocole ou fondation X, Y ou Z? ”. Des choses comme CrunchBase. John Biggs travaille actuellement avec nous en tant qu’éditeur, et il est incroyable. Il est le fondateur de CrunchBaseet ainsi de laisser John nous guider dans le lancement de ce produit payant. C’est quelqu'un qui travaillait dans la crypto depuis plus d’un an avant de nous rejoindre au cours des dernières semaines. C’est un coup si énorme dans le bras pour nos efforts. L’une des personnes les plus en vue au monde a lancé un de ces services d’information, de recherche et d’aide aux personnes, aidant ainsi à guider nos équipes de rédaction.

Peter McCormack: D'accord, tout dépend donc de l'équipe, n'est-ce pas? Vous avez identifié, vous devez avoir les meilleurs collaborateurs.

Mike Dudas: Ouais, c’est l’équipe. Vous savez, j'ai laissé le journalisme de côté. Nous continuerons à annoncer des nouvelles. Nous considérons que le journalisme d'investigation, tel que l'excellent article que Frank Chaparro a écrit sur Blockchain Terminal la semaine dernière, est vraiment important. Parce que nous voulons partager des choses que le grand public, et même potentiellement les investisseurs dans le projet, ne connaissent pas. Nous savons pertinemment que, dans certains cas, nous avons mis en lumière certaines choses que les gens ont alors connues. Les autorités ont alors déclaré: «C’est une question sur laquelle nous devons enquêter». Nous pensons que cela est vraiment important pour l’écosystème, car nous avons des ressources et nous pensons que lorsque nous introduirons notre produit payant, nous créerons une telle valeur pour les personnes que nous aurons également un modèle commercial. Soutenir quelque chose que j'ai dit plus tôt séparera le bon grain de l'ivraie de cette industrie.

Peter McCormack: Avec ces histoires assez controversées, du côté du journalisme d'investigation, quelle considération accordez-vous au risque de publier un article et comment cela pourrait-il avoir un impact sur vous? Ou est-ce que vous vous levez et vous dites: «Regardez. Nous sommes des journalistes. Nous rapportons les faits »? Liberté de la presse, etc. Où vous situez-vous?

Mike Dudas: Nous veillons à ce que les éléments que nous mettons en impression et que nous publions sur www.theblockcrypto.com soient correctement vérifiés. Ont été dirigés par juridique. Sont exceptionnellement bien sourced. Soit sur l'enregistrement ou avec plusieurs sources de l'enregistrement. Nous sommes au courant de preuves qui corroborent toute affirmation factuelle que nous formulons dans ces articles. Ce que nous mettons dans ces articles, nous sommes 100% derrière.

Ce qui est toujours clair dans le journalisme d’investigation, et vous l’avez vu avec des cas plus médiatisés. Des choses comme le journal Wall Street couverture de Theranos. C’est toujours nier nier nier. Ensuite, l'oignon est épluché. C’est toujours une analyse coûts-avantages. Quand vous dites: «Devrions-nous enlever les huit couches de cette couche? Ou devrions-nous simplement laisser les deux couches que nous avons décollées et revenir à nous concentrer sur ce que le client recherche? ”. Dans les cas où nous avons fait du journalisme d'investigation et que nous avons quelques textes supplémentaires à paraître le mois prochain, nous allons essentiellement écrire le texte et partager une quantité raisonnable d'informations qui, à notre avis, est essentielle pour raconter l'histoire: le public a besoin de savoir et nous pouvons le prouver. Mais cela ne compromet pas notre capacité à faire tout ce que nous faisons, non?

Nous ne pouvons pas consacrer 100% de nos ressources au journalisme d'investigation, même si nous recevons littéralement, je ne plaisante pas, l'ensemble de notre équipe, nous avons plus d'une douzaine de conseils qui méritent d'être examinés au sujet de fraudes et d'escroqueries assez importantes. sur une base quotidienne. C'est vraiment sauvage. Je n’ai littéralement jamais vu un tel écosystème. Après avoir parlé avec des journalistes d’autres secteurs et leur avoir donné des conseils, qui ne sont pas tous confidentiels. Ce qui veut dire que les gens les partagent librement. Ils disent: «Waouh! C'est de la foutaise ». Je veux dire, il y a beaucoup de choses folles dans l’écosystème.

Peter McCormack: Comment pensez-vous que nous sommes arrivés à ce point, alors? Où il y a tellement de choses.

Mike Dudas: C'était juste une période sauvage sauvage d'excès. Les dizaines et des dizaines de milliards de dollars de capitaux qui ont été versés et qui ont été apportés par un certain nombre d'investisseurs non accrédités à l'échelle mondiale de manière relativement non réglementée. Il vient d'ouvrir une boîte folle de Pandore. Je veux dire, sans parler des entreprises qui fonctionnent encore, et je ne vais pas en nommer d’autre. Car encore une fois, nous avons des enquêtes en cours. Mais vous regardez, nous avons eu un morceau juste hier. Ce pour cent du volume, c’était juste un petit article que nous avons écrit, et nous répétions en gros ce qu’une étude plus détaillée avait dit. Mais un pour cent des paires de volumes de BTC sur les 25 premières paires était un volume légitime, et plus de 90 pour cent étaient des opérations de wash ou des volumes illégitimes. Je veux dire que c’est juste dingue.

Je pense que c’est trop d’argent. Pas assez de réglementation. Trop de juridictions. Que ce soit l'état, fédéral, plusieurs pays. Ces types de marchés attirent, de toute évidence, le pire type de personnes, non? Possibilité de blanchiment d’argent. Il est possible de sortir de l’escroquerie. Je pense encore aux gens, beaucoup d’escrocs que vous verrez, et je ne parle de personne que nous avons couverte ou de quoi que ce soit que nous ayons couverte. Parce que je ne veux pas dire que quiconque dont nous sommes couverts est un escroc. Mais juste dans l’écosystème, les choses que les gens font souvent et que je lis et que d’autres personnes couvrent, ou que la SEC règle en fait avec des gens, c’est un truc idiot. Ce sont des choses pour lesquelles vous allez évidemment vous faire prendre. Comme, "Qu'est-ce que tu fous, les gens?".

Peter McCormack: Il semble donc que votre entreprise va beaucoup changer avec le marché. Il y a évidemment tellement de choses à rapporter maintenant. Vous savez, nous allons avoir un effacement complet du marché. Un remaniement complet des projets qui ne peuvent pas être expédiés, ne seront pas livrés, livrés mais de qualité médiocre et qui n’auront pas d’utilisateurs. Tous ces projets seront détruits. Mais dans le même temps, si nous comparons au monde du point, il y aura une autre série d'investissements d'idées judicieuses qui suivent le cadre réglementaire. Avec le temps, je suppose que vous allez vous rendre, que le type de choses sur lesquelles vous allez faire rapport vont progressivement se résumer en moins d’escroqueries et de mauvaises choses. Ensuite, vous allez commencer à suivre toutes les bonnes choses qui se passent.

Mike Dudas: Exactement. C'est littéralement notre rêve. Je ne savais pas que le marché allait chuter de 85% à partir du jour où j’ai pris la décision et écrit mon billet de la première journée en janvier, alors que nous étions à 1740 Bitcoin. Maintenant où sommes nous? 3500? Ma femme me fait définitivement savoir à plusieurs reprises que j'aurais dû vendre plus au sommet. Mais vous savez, vous couvrez ce qui doit être couvert. Nous n’écrivons pas souvent sur le prix, mais sur les projets qui rencontrent des difficultés, et il y en a plus que de projets brillants.

Cela étant dit, nous aurons un excellent article écrit cette semaine par Arjun Balaji, notre conseiller technique, sur le réseau Lightning. Nous attendons que Myles Snider écrive un article positif sur EOS. Il y a tellement de bons développements dans cet écosystème que nous voulons couvrir. Je m'attends à voir le pendule revenir en 2019. Mais pas entièrement. En d’autres termes, il y aura des projets à court de capital. Des projets qui sont intégrés dans d'autres.

Ensuite, il y a ceux qui vont continuer. Le meilleur exemple de cela et celui qui me fascine le plus est évidemment Ripple et XRP. C’est-à-dire que Ripple est une entreprise et XRP, un protocole, qui sont incontestablement connectés. Il n’ya pas de question, pas de doute sur Terre. Nous avons passé du temps. Larry Cermak, notre analyste en chef, a écrit à ce sujet. À propos de Thanksgiving, j'ai eu une tempête sur Twitter qui s'appuyait sur des faits publics. Cette histoire va rester. Nous n'allons pas…

Notre couverture, la manière dont notre couverture changera, est que nous n'allons pas continuer à parler sans cesse de la question de la sécurité Ripple. Nous ne sommes pas là pour battre des chevaux morts. Nous ne sommes pas ici pour chasser des personnes ou des projets spécifiques, ni pour prouver des points que nous estimons déjà avoir fait leurs preuves ou couverts. Mais s’il ya de nouvelles nouvelles, je veux vraiment voir Ripple, j’adorerais les voir adopter le produit. J'ai travaillé dans des entreprises similaires à celles-ci. Avec Google Wallet, Google Pay a été lancé à partir de zéro et est maintenant accepté dans le monde entier.

J'ai travaillé sur Venmo avec 30 000 utilisateurs actifs par mois. Je veux dire, c'était incroyable de voir le lancement et l'ampleur de ce produit. Pour aider Braintree à grandir. Pour fonder une société dans Button, dont le revenu brut est passé de zéro à plus de la moitié à 100 millions de dollars. C’est quelque chose, je suis un entrepreneur. Je veux voir ces gens réussir.

Le problème avec Ripple, pour revenir à cet exemple, n’est qu’une partie de l’alchimie, et a modifié le récit concernant les liens avec le protocole de crypto-monnaie. Mais si la société existait elle-même sans essayer de forcer le jeton dans le modèle commercial à soutenir la trésorerie, qui est devenue leur modèle commercial actuel, c’est-à-dire la vente de XRP, je l’appuierais. Je suis favorable en tant que Ripple, s’ils peuvent améliorer Swift. Mais comme l’a dit le PDG de Transfer Wise, «je n’ai vraiment pas vu cela à ce jour».

Peter McCormack: Oui, et SWIFT ne va pas simplement laisser son modèle d’entreprise se prendre en dessous d’eux.

Mike Dudas: Bien sûr que non. Je les regarde plus comme des FinTech que des Bitcoins. Ce qui pourrait potentiellement être une réserve de valeur. Vous savez, l'argent programmable résistant à la censure. Mais nous pouvons sauver cette conversation pour un autre jour.

Peter McCormack: Que faites-vous de la communauté autour de XRP? L’une des choses que j’ai remarquée est que je suis très méfiant vis-à-vis de l’activité du bot. Mais je ne sais pas si cela est contrôlé de manière centralisée ou si c’est quelque chose qui est juste de la part de très enthousiastes fans de XRP. Mais une chose que j’ai constatée, c’est que le nombre de personnes XRP qui ont XRP en leur nom, les logos XRP sur Twitter, elles martèlent Coinbase chaque fois qu’elles font une annonce, elles ne discutent d’aucune crypto en dehors de XRP. Si vous plongez dans leurs petites communautés sur leurs babillards électroniques, ils ne font que partager le contenu de chacun dans ce genre de communauté étrange.

Mike Dudas: Ouais, alors regarde. Cela me frappe… Encore une fois, je ne suis pas journaliste et je ne suis pas éditorialiste à The Block. Je sens que je peux dire que cela me semble suspect. Cela étant dit, et j’ai remarqué, et de nombreuses personnes, comme Jeff Goldberg, qui en parle presque de manière obsessionnelle sur Twitter, sont des personnes que je connais depuis des années avant le cryptage, avant de le faire. Mais, semble-t-il, les preuves qu’il a présentées font au moins sourciller la coordination de certaines de ces choses.

Personnellement, je n’ai aucune preuve que cela soit lié à Ripple Corp, ni que Ripple paye l’un de ces gens. Je ne ferais jamais cette insinuation ou cette accusation. Mais on se demande si quelqu'un l'est, non? Je ne sais pas ce qui se passe là-bas, c’est tout ce que j'ai à dire. Mais vous ne voyez pas un tel comportement de la part d’une autre communauté de guillemets cryptés. Vous voyez des gens parler de la technologie. Le niveau général de sophistication des arguments de cette armée et de cette communauté en particulier par rapport à un autre, est comme si je ne pouvais donner de chiffre. C’est nettement plus bas et moins sophistiqué. Cela ne vaut même plus la peine de s’engager à ce stade. Je viens de créer une politique sur mon compte personnel pour simplement le bloquer.

Peter McCormack: Oui, et tu sais quoi? Comment séparez-vous ce qui est Le bloc et quelles sont les opinions personnelles? Les comptes Twitter ont tendance à être personnels.

Mike Dudas: C’est vraiment difficile. C’est vraiment difficile. Je ne parviendrai jamais à en arriver à un point où 100% des gens seront d’accord avec 100% des cas. À propos, je pense que cela est vrai de Le bloc couverture. Nous discutons même en interne, combien devrions-nous dire sur nos comptes personnels? Combien devrions-nous dire sur Le bloc Compte. Alors que devrions-nous couvrir? Nous avons beaucoup de débats internes sur ce que nous devrions couvrir et comment, et nous avons des points de vue différents.

Mais fondamentalement, je pense que la règle, et j’apprends au fur et à mesure, car j’ai toujours eu recours à la technologie de l’entreprise. C'est d'ailleurs pourquoi il était si amusant d'amasser 2 millions de dollars pour cette activité au cours de l'été. Une affaire que je n’avais jamais faite auparavant. Mais nos investisseurs croyaient en cette mission, savaient que j’étais passionné de cryptographie depuis 2013 et que je suis un excellent recruteur et que je pourrais recruter cette équipe de classe mondiale pour le faire. Mais ma personnalité, ma personnalité et ma passion jouent un rôle important dans la réussite de cette action, de même que le reste de notre équipe. Larry, Frank, Steven et John Biggs.

Je l'ai pris, l'un des plus grands éloges ou le plus, littéralement l'une des choses les plus gentilles que quelqu'un m'ait dite depuis longtemps, John Biggs, encore une fois, tôt TechCrunch, qui est venu avec CrunchBase et travaillé étroitement avec Michael Arrington, a déclaré: «Dudas, mec. Vous me rappelez Michael Arrington dans les premiers jours. Comme le feu ”, et dit quelques autres choses. Cela m'a enthousiasmé. Je pense que Michael était capable de le faire, et il joue encore beaucoup dans la crypto. Mais il a pu, je pense, déplacer l'industrie de différentes manières et de manière positive. Dans un sens positif. Obtenez plus de visibilité. Préparez-le pour la couverture grand public. Je voudrais faire cela aussi pour la crypto. Mais je voudrais être la publication principale.

TechCrunchfinalement achetés et n’ont pas forcément réalisé leur véritable potentiel financier. Je pense que nous pouvons apprendre de certaines choses qui se sont passées là-bas pour faire cela. Pour faire encore mieux.

Peter McCormack: Parlez-moi de l'équipe alors. Parce que c'est l'une des choses les plus impressionnantes. Vous avez recruté cette équipe d'étoiles. Chaque fois que quelqu'un de nouveau arrive, vous vous dites: «Ouais. Je lis déjà votre contenu. "Parlez-moi de l'équipe. Qui sont les personnes clés? Quels sont leurs rôles dans The Block. Mais aussi, dites-moi où sont les lacunes. Qui vous cherchez à obtenir dans le futur. Quel genre de personne.

Mike Dudas: Les personnes clés, mon co-fondateur et directeur technique, Jake McGraw, sont incroyables. Lui et moi avons travaillé ensemble il y a 10 ans lors de la première start-up à laquelle nous avons tous deux travaillé en 2008-2009. Qui était une start-up ad tech. Ma règle principale est que le meilleur signal absolu avec lequel une personne puisse travailler avec plaisir dès le début d’une entreprise est que vous la connaissez et avez déjà travaillé avec elle auparavant. Ou vous connaissez leur travail.

Jake McGraw est mon cofondateur et il est incroyable. John Biggs devenant notre éditeur, nous nous sommes séparés de notre éditeur fondateur. John est incroyable. Il a énormément d'expérience, de compétences et de relations. Je peux garder le calme et la fraîcheur quand c’est juste, je suis une personne très émue et ardente comme vous le savez. Il apporte la mesure. Mais franchement, notre principal atout réside dans les personnes qui effectuent le travail. C’est Larry Cermak, notre analyste principal. C'est Steven Zheng, notre chercheur en chef. C’est Frank Chaparro, notre correspondant principal, qui nous a été envoyé par Business Insider. Ensuite, Isabel Woodford, qui vient de nous rejoindre, a travaillé pour Reuters et est basée à Londres. Ces quatre personnes font le travail qui rend vraiment cette entreprise spéciale.

Ce qui est fascinant, c’est que chacun d’entre eux a moins de 25 ans, mais en sait plus sur cet espace, que ce soit la technologie, les gens, les entreprises, que moi. Mon travail consiste à acquérir une connaissance légèrement inférieure au niveau thématique sur beaucoup de choses, puis à aider à orchestrer ce que nous couvrons. Sortez, ventes et marketing, collectez des fonds et dirigez l'équipe. Mais ces gens sont des experts de classe mondiale. Ils ont été tellement incroyables qu’ils ont aidé à attirer Arjun Balaji, qui est, je pense, l’une des cinq meilleures personnes. Nous avons été amis. J'ai sauté de joie quand il a accepté de devenir conseiller technique. Il nous donne assez de son temps et publiera des travaux.

Mais l'essentiel est qu'un grand talent attire un grand talent. Nous avons maintenant plus de contributions, d’idées et de conseils. Enfin et surtout, j’ai embauché un gars du nom de Mike McCaffrey, qui a passé 18 mois à travailler pour Citibank en tant que banquier d’investissement. Il nous a été recommandé par deux investisseurs. Bloomberg Beta, j'adore ça Bloomberg Ken Seiff, de Blockchange, investisseur incroyable. Des fonds multiples, et juste un homme merveilleux. Ancien PDG, et un excellent conseiller pour nous. Mais ils ont tous deux recommandé Mike comme chef de cabinet et nous l'avons par la suite promu directeur des opérations et des finances, ainsi que chef de cabinet. Le gars a 24 ans et 40 ans. La maturité qu'il apporte. Vous avez besoin de ces héros.

La chose la plus importante que j'ai apprise, je ne recrute pas sur LinkedIn. Nous n’avons même pas besoin de publier des offres d’emploi, car notre réseau, les personnes que nous voyons, le talent vient essentiellement à vous si vous faites de bonnes choses. C’est ce qui a été tellement excitant. Ces meilleures personnes relèvent le défi de manière incroyable. Nous cherchons simplement plus de cela. Franchement, cela nous donne ce que vous appelleriez une citation, une opportunité d'arbitrage sans citation par rapport aux autres. Nous rémunérons chaque personne à temps plein de l’équipe en équité. Ainsi que la juste valeur en espèces. C’est fondamentalement comme si vous aviez un potentiel supérieur et supérieur. C’est quelque chose que nous n’avons pas à trop payer, je parie que d’autres publications doivent le faire. Nous pouvons payer ces gens et leur donner un avantage. C’est un avantage injuste.

Lastly, we have Stephen Palley, who is one of the best lawyers in the space, working on our behalf. That really, I developed a friendship with him. He’s really been an incredible asset to the team, because so much of what we do does require a legal review prior to publication.

Peter McCormack: Yeah, it’s a great team. I’m a fan of every single one of them, every person you just named. I think they’re all amazing. One thing, it seems to me as an outsider, and I could be wrong. But it feels like you don’t really have any kind of huge hierarchy of structure. It feels like you probably have quite a flat structure, and you give your team a lot of freedom.

Mike Dudas: Exactly. That, I didn’t actually answer the last parting question which was, “What are the gaps?”. We are launching, as I mentioned, a paid product. The biggest thing, and I just posted this actually yesterday publicly, that we will hire between now and February when we launch additional researchers and analysts. There’s some really really exciting world class people who we’re talking to. We’re going to hire more full time folks. With love, anybody interested and listening, to apply on our site. As well as contributor pieces.

It’s just the exposure that folks will get. They love it. They can get it on our site where we’re seeing now hundreds of thousands of monthly visits. As well as through our newsletter, which is read by just an insane who’s who of the industry. Obviously can’t reveal names. But these are C level folks at Fortune 500 companies. These are leaders in protocols, household names, investors, etc.

Peter McCormack: Another thing I’ve noticed, and really I’m a big fan of, is the design of the website. It’s very simple. It’s very clean. It’s very easy to use. It’s a real joy actually. As somebody who’s come from a web design background, I don’t like publisher websites normally. Usually they’re either ugly, or something like Mashable which try to do something different, which I don’t get along with. Your site is just really easy to use. It’s a really nice chronological hierarchy of stories, which you can filter by Bitcoin, Ethereum. It’s very very simple. I’m guessing that was a key decision, right?

Mike Dudas: Absolument. The original idea was crypto simplified. “Crypto Simplified”, that’s the tagline. That applies whether you’re presenting exceptionally complex ideas, or whether you’re doing blockchain 101. We were really lucky. So much of this comes down to relationships. I mean, you put yourself in a position to get lucky. But my co-founder, Chris Maddern, of my former company, Button, and who I also worked with at Venmo, recommended an incredible firm called Charming Robot. Who are world class designers. They’ve worked with The Skimm. They helped launch Skift, which was Rafat Ali’s travel publication. They’ve worked with a number of other great folks who all endorsed them to us.

I knew Dan Maccarone, the CEO, and Eric Bowie, the COO, for a while. They did just a bang up job. This is pre-Jake coming on as our CTO. We wanted to build up the site, get it launched on WordPress. You’re going to see a lot of updates. But in terms of that clean “Crypto Simplified” design, they did such a great job. We wanted to be distinct and look different. In sort of that snippet based or kind of block based design. They helped with the name as well. It was certainly something that I thought about in the shower, and kept thinking about at 3:00 AM. Now we have to figure out how to get the domain name.

Peter McCormack: Somebody else got it?

Mike Dudas: Block.co. Block.com is like Chevy, I think, and I don’t think they’ll be selling.

Peter McCormack: Right, okay. All right, so look. It’s all going well. Readership’s up. I saw you put the stats out. They were pretty impressive. You’ve got a great team. Your paid product’s coming. Everything seems to be going well. What are your main challenges, Mike? What’s the stuff that is keeping you up at night?

Mike Dudas: Yeah, so as a CEO you always have to mix a healthy dose of optimism and paranoia. I’m most optimistic about the team, as we’ve talked about, and about the reception to what we’re doing. At the same time, there are risks, right? We’re largely pre-revenue. We do have revenue coming in, and we will start, by the way, running sponsorships from key partners. Those will be sponsored posts, clearly delineated. From brands that we have great respect, so high quality brands. Not like ICOs that we wouldn’t believe in or things like that. In January. “How is our audience going to respond to that?”, would be a concern. Hopefully well, and we think well.

Then are we going to get that right mix? We have some more hiring to do over the next couple months, as I mentioned. On the research and analysis side. We believe we have the product people are going to like. When we launch the paid product, the last thing I forgot is we’re going to have like a Matt Levine from Bloomberg style, or a Ryan Selkis style column on a daily or every couple day basis. That’ll be behind the paywall. But you know, will that product resonate? We think it will. My basic thing is, I’m not going to name the price point now, but basically at the price point we’re going at, if we help you make one good decision per year you’ve more than paid for your subscription. That’s kind of the bar that we want to hit. We want everybody to make 10X from what they read from us.

Then the next thing is, well does the market recover? Droite? The market doesn’t have to recover per se. But you need some volatility for folks to remain interested. I don’t fear that, because I’m kind of a true crypto believer. But I think there’s a reasonable logical question. But I think we’re past that point, just based on the developer activity I’m seeing through the downturn. The market changing next year. We will go to market to raise one more round of capital, and I’d like to turn profitable on that rate. I plan to raise a series A. I plan to do that in sort of the late Q1 or Q2 timeframe. Based on a really strong management team and a really strong editorial team and a product that will be starting to generate some really good revenue. Led by me, by Jake our CTO, and by John Biggs, our editor in chief. I think that’s going to be a really compelling vertical media and information value proposition for investors. But always a risk as to whether you can raise. I mean, I’ve done it before and I think we can do it.

Then the last thing is just, can we maintain, can we keep our people, right? Can we keep them engaged as their star grows? Because I think it will be advantageous to everybody that we stick together. But this is a people business. I think we all make each other better, and as a leader it’s my job to put them all in a position to keep doing that. But scaling is hard, man. Tu sais. You’ve seen it. I’m sure you’ve been through it. I did it at Button, at my last company. Over 100 people now. It’s like every, when you go from where we are, 10 to 25 is a huge jump. 25 to sort of 40. After that it’s just, once you’re above 40 it’s just constant evolution. People are coming and going.

I think we’re a different kind of business, where we don’t necessarily need to get that large. But keeping the core intact is really critical, and always the biggest risk.

Peter McCormack: Ouais. The most I ever got to was a full time team of 35, and like a transient team of five, so let’s say 40. What I noticed is, and I’ve had this twice actually, about 15 people, above that it starts to change. Because you can’t be there holding hands and everyone making decisions together. That kind of united front kind of changes. But the biggest change I had was when we went over 30. It was almost like I had to let go. My job became to manage the people and manage the company. But also you have cliques form and groups form within the company, and politics has become something that’s very hard to find. It just naturally happens. Though I’m sure you’re prepared for it, Mike.

Mike Dudas: Yeah, we are. But that will be a challenge. We’re already in five timezones with 10 people, so it’ll be interesting as we hire. In Asia for example. We have a reporter role that we have open there, and we have contributors from there. Joseph Young right now who’s a phenomenal contributor who’s written a couple pieces for us. We’ll have to grow and grow prudently. But you know, the distributed mobile company, it’s a new thing. We’re looking at the folks who perhaps haven’t done it as well, right? Or have grown too fast. You see ConsenSys cutting back.

ConsenSys has done … I don’t mean to pick on them. They’ve done some incredible things with the Ethereum ecosystem and for the crypto ecosystem at large. But you know, grew too fast and then had to pull back, which can hurt folks. But by the way, that’s I think positive for the rest of the ecosystem. We’re talking to ConsenSys folks ourselves. I think there’s going to be landing places for that talent.

Peter McCormack: Ouais. I think, I can imagine in a couple of years we’re going to look back at 2018 and hopefully say, “I’m glad that happened. It was needed. It was required. We needed that to shake everything out so people focus on fundamentals again”.

Mike Dudas: That’s what we say about … We make mistakes as a company in different areas. Whether it’s resource planning, hiring, you name it. As long as you can kind of do a retro, take those lessons and grow from them. I have this experience from previous businesses. Not dwell, right? Just like, if I was dwelling on the fact that I lost 80 percent of the notional Bitcoin value that I had at the beginning of the year, I’d drive myself nuts. I don’t. Droite? I thought about it as play money, and I hedged by actually building a business that I think is going to be tremendously valuable in the long run.

Peter McCormack: Well look, you saw my tweet, right?

Mike Dudas: Ouais. I didn’t want to interrupt, yeah.

Peter McCormack: Yeah, no, it’s fine. It’s –

Mike Dudas: You’ve got a lot of stuff going on. You’re going to look at this in five years and say, “Hell …”. I really think, because I see you, the energy that you bring. Now it’s my turn to say nice things about you. But I see the energy that you bring in all of your endeavors. By the way, just like I know you don’t agree with 100 percent of what I say publicly, I don’t always agree with you. But I have such respect for your energy, your conviction, and your honesty and openness. Because again, I’m the same way. Very honest and open.

It’s risky and it exposes you. Vulnerability to other people, that they can then point to later. But the bottom line is, you’re a doer. You’re doing three, four, five things now, and you’re going to be successful. Because I think you have good judgment. People are interested in what you do. You have good ideas, and you’re thoughtful. You’re in, as far as I believe, the right market at the right time.

Peter McCormack: Ouais. You know, there’s a lot of luck there. But it was just on your point, right? You said you hedged. You wish … Like I wish I’d sold. I got a phone call from the Guardian newspaper today, because they wanted to talk about what happened. They thought I was all depressed and miserable. I said, “You know what? I’m not”. They asked if there were regrets and I said, “Regrets are stupid. Because every decision I’ve made, at the time I thought it was the right one”. Droite? There’s no point having regrets.

But like you, I hedged. I was like, “This isn’t going to go on forever. I’m going to build a podcast. I’ve got a sustainable income. I’m not broke. I haven’t lost my house or anything”. Actually, I think we’ll look back and … If someone turned around to me and said, “You could have all the money but you wouldn’t have the podcast”, I wouldn’t take it. Because what would I be doing?

Mike Dudas: You have this platform now. It’s growing. Yeah, this is how I feel about Le bloc as well. Yeah, bottom line, if you can take that positive approach, stay out of depression. Which, I’m somebody and I’ve said this publicly, who over periods of my life, I fight on a daily basis sort of clinical, clinically, I forget the exact description. But sort of social anxiety disorder. It’s a challenge. It impacts how I engage with people. But basically I work day in and day out so that I can overcome it and be that outgoing person. Which is so key to my business. If you’re resilient, even despite it being hard and challenging day to day, and taking those setbacks. Which you know, of course. As a startup CEO you can imagine, we’ve had setbacks. You’ve revealed the setbacks you’ve seen over the past year, and come out of it with that spirit.

Then look at the things that you’re lucky about. I mean yeah, I’d tweet this recently. But yeah, I’ve got a beautiful family. A son and a daughter, four and a half year old daughter, one year old son. Amazing life. My parents are incredible, brother. My wife’s family. I mean it’s just, it’s awesome. You know, I feel very fortunate about that. That’s the stuff that’s important when I’m not tweeting.

Peter McCormack: Anxiety though, it’s pretty rough, right?

Mike Dudas: It is, yeah. I developed, in my early 20s and didn’t know what it was until my mid 20s. It was most crippling when I didn’t know what it was. I would literally, if I got up in front of an audience I would literally break into a cold sweat. Then the anticipatory anxiety would become very nerve racking. Then you start to avoid, and I’ve always been a social outgoing person. You’re like, “What the heck is this?”. But often it happens to that type of a personality.

I’ve over the years managed it. I mean it’s been literally, I’m almost 40, so I’ve been managing it since I was, managing it well since I was 26. It’s been like 14 years. No fun. Daily battle. Many other people have, that’s what you would call kind of a mental, let’s say a mental illness. In other aspects of my health I’m very fortunate.

Peter McCormack: Ouais. I had, I’ve had bouts of anxiety for five years. Panic attacks. SVTs.

Mike Dudas: Ouais. I read about it. That’s what I felt comes from wanting … chatting with you about it. Mine hasn’t gotten to that point. But there was a period actually when I literally would, it was painful to fly because I associated it with … Then physical things, again, would manifest it. It wouldn’t be like a heart rate. But sweating, and I’d get these weird things, like leg cramps, and all kinds of odd stuff. The brain is a powerful thing in positive ways, and can be a powerful thing in negative ways.

I find when I talk to other people doing really exciting, interesting, on the edge things, many of them share these kind of unique things that they manage and that drive them to be better and let them sort of exist on the extremes. Droite? I mean I just – I feel that is comforting. That I know there’s many other people out there. Again, I’ve been successful. The most successful parts of my career have been while I’ve been managing that. It sort of drives me to kind of prove like, “Hell, I’m going to win and win again.”

Peter McCormack: Man, I get it. I’ve been through the roughest times and the good times. I know what it’s like. All right, well listen. Look. This is really good stuff. But let’s talk about next year. 2019. Give me your predictions, Mike. What do you think is going to happen?

Mike Dudas: I think that this industry is going to return to a really positive builder mentality industry, across all key segments. We’ve seen the infrastructure being build on the institutional side. In terms of Fidelity and others building out institutional products. I think we’re going to start to see some really really early new consumer facing adoption. Endorsement from big companies like Starbucks, like Fidelity. I come from a world where I believe that’s important, even though I know many of the early folks and libertarians would say, and maximalists of certain types would say, or crypto anarchists I mean, not maximalists, would say, “This is bad. They’re co-opting our technology and our money”.

I think it’s necessary for mass adoption. You’re going to see broader adoption and usage of these technologies, and you’re going to see more building without the hashtag. You’re not going to see people bragging about building. You’re going to see some cool product announcements. I think people are going to follow the Lightning Labs of the world, and realize that actually delivering product and then showing how the nodes are growing week over week, and having people talk about it. Folks like Casa who are delivering products. Folks like Ledger. Folks like Nomics who just announced a raise today. Those are the people to follow. Folks like Ric Burton at Balance who keep trucking along, and then just mentioned yesterday that he was able to find a lead for his next round.

I’m excited to watch those builders. Julian from Unlock Protocol. The protocols themselves. Even the projects that are delayed. I’m somebody who’s interested in projects far beyond just a coin Ethereum. I was excited to hear Dfinity say, “This is coming next”. Even Hashgraph today talking about things in the future. I think we’re going to see a lot more things come into reality.

Then we’re going to see some things come to a head. Things that don’t work, right? We’re going to see much more regulatory enforcement, and some projects are going to settle and go away. I think that’s a healthy thing. You’re going to see projects make prudent decisions like Basis did, to sort of shut down when they realized what they proposed isn’t feasible. I thought that team wound down in an exceptionally professional way, and should be proud of themselves.

Then we’re going to start to see, I think … I think there will be a high profile disintegration. I don’t know what project it is. Bitcoin Cash is sort of doing it to themselves. But you know, just a big massive highly valued project that doesn’t deliver. I’m not going to name names. I have some in mind. That kind of the value craters even more than it already has.

I’ll kind of end with the notion of, I think you’re going to see separation in 2019. Maybe I’m hoping and projecting here. But between high quality project price, you’re going to see some drop, like a lot of tokens drop to negative 99 percent of all time high. I mean it’s hard to speak in these short term periods and I’m not going to make any investment advice or price predictions. But you know, wherever Bitcoin sort of ends the year, I think 12 months later it’s not going to go much lower than that. Or, I’ll say this. Two to three years out I see it being higher than where it is now.

Peter McCormack: Ouais. I’m with you.

Mike Dudas: In every metric. Hash rate. Activity. On the network. Transactions. You know, consumer usage and price.

Peter McCormack: I don’t know about you. I’m actually in some ways, I’m excited more than ever.

Mike Dudas: Oh my god, yeah. That’s what I should have said. I don’t think you’re going to see a stop to the flow of people. I do think you’re going to see more people entering into this ecosystem. One of the reasons, by the way is because I actually think, so it’s important to consider crypto, and I just use that word, slaying. But crypto in the context of the larger global economy, and so I think we’re going to start to see some real trouble in the larger global economy. That’s going to lead to layoffs. You’re going to see more people, people in technology, looking for things to do. Google and Amazon continue to expand. They’ll hoover up tons of talent. They’re building campuses here in New York.

But there’s a lot of other companies that are going to bleed people. I wouldn’t be surprised if you see some of those folks coming into this ecosystem and this asset class. You’ll start to see I think more … The one thing that I’m unsure of, the one thing I want to see just so people stop talking about it is this goddamn ETF just getting approved or not. I’m sure Gabor has talked about his. Was he on your show talking about it?

Peter McCormack: Yeah, he was on a few weeks ago. You know what? He put out one tweet that’s really interesting. I can’t remember the exact wording, but I’ll find it and put it in the show notes. But he said something along the lines of, that Coin Base is able to issue shit coin after shit coin to retail investors, whilst they are building a regulated product for institutional investors, and they can’t get approval.

Mike Dudas: It’s a great … I’m glad you brought that up. Please do interview my colleague Larry on an upcoming show, because he and I actually disagree fundamentally on this. I think a Bitcoin ETF should be approved. If you look at other assets that have been approved, when you look at market manipulation and those markets, I would argue, and Gabor would as well, that there’s no more than there is, at least to be alleged in the Bitcoin market. There’s a whole host of other factors they consider.

But then the next question is, “Was that tweet responsible?”. I’m of the opinion, I really like him, and I’m the type of guy who tweets some things that people don’t always necessarily think are proper. I thought it was fun. I think he just kind of called out the wrong company. Now, full disclosure, Coinbase is an investor in Le bloc. Very small. Less than 0.3 percent of the company. They, I have a place in my heart for them. They got me into crypto. My first meeting in crypto was when I was at Braintree and at Coinbase. But yeah, I view them as a very credible very secure exchange. They’ve still only listed, what, like 10, 12 coins at most? Silly one to pick on, I would say. I think listing a token for trading is sort of very very different than having it be an ETF available to unaccredited investors and available through traditional channels.

Once you get that Bitcoin ETF approved, it then can start showing up, not for people who seek it out on Coinbase, but for people who might see that in their traditional accounts. It is a big difference, and so it was just a weird analogy.

Peter McCormack: D'accord. What are your predictions for Le bloc for next year?

Mike Dudas: My prediction for Le bloc is that when you look at us five years from now, we are going to be the absolute standard in the crypto ecosystem in terms of the brand that people think of when they think of media, information, you name it, right? Comme Bloomberg is to traditional financial markets, people will think of Le bloc as that to crypto. I don’t think we’ll talk about it as crypto then. I believe it will be digital assets. It will include things like tokenized securities. It will include some of the things that people today classify as FinTech. I think FinTech as a word starts to go away, and we’ll start to talk more about digital assets and things of that nature.

I have every intention to make us sort of the preeminent media and information brand. Multimedia by the way. We’ll expand into other media in this world.

Then lastly, I think media and information companies have not done a good job of creating communities. I think within the crypto ecosystem in particular, just like Twitch has done in video gaming, I think people love Telegram, they love Slack, in the crypto ecosystem to communicate with one another. They learn in that way. We are going to over the next few years build in an element of communication and community. LinkedIn will not exist in this ecosystem, and so we can act as a sort of replacement for them. It’s easy to say that. We have a pretty interesting plan on how we will get there.

Peter McCormack: Amazing. Who’s going to win the Premier League?

Mike Dudas: Liverpool. I would say by three points at the end.

Peter McCormack: I think it’s going to be close. That’s all I can say. I think it’s going to be tight. It’s going to be close.

Mike Dudas: Ouais. I’m not a lifelong fan like you are. I’m a six year fan.

Peter McCormack: Ouais. That’s enough. Well you know, if you ever get over here, Mike, I’ll get us tickets. I’ll take us to a game.

Mike Dudas: Ouais. We tried the last time. I ended up going to see Liverpool versus Palace, and it was an absolute blast.

Peter McCormack: Was that at Palace?

Mike Dudas: Yeah, and I didn’t wear any gear.

Peter McCormack: I mean, that’s a great ground. That’s, that ground is great. It’s a noisy ground.

Mike Dudas: Oh my goodness. I did cheer at the whistle, 2-0. The folks around me, season ticket holders, not pleased. Told me to keep it down. I was an American fan. You’re not allowed to clap for your team when they win unless you’re in the visitors quarters area I guess.

Peter McCormack: Ouais. I know the chairman because he used to be a client of mine. We used to do the web work and digital work for Crystal Palace. I got to know Parish, and he invited me to the game where we were three all at, you know, when we missed out on winning the league. What a game. All right. Well listen, look, Mike. This has been great. I knew it would be. Tell me, well tell everyone how they can follow Le bloc and how they can follow you, and who you want to hear from.

Mike Dudas: Bien sûr. You can find us at www.theblockcrypto.com. We’re @theblock__ sur Twitter. We’ve got to fix that. Je suis @mdudas sur Twitter. Love to engage. I have open DMs. We have open DMs for Le bloc. Please communicate with us. We’re looking for world class researchers to work with us. World class analysts and world class journalists who have a deep deep interest in the crypto ecosystem. We’re always always always looking for tips. If you have an interesting story that you’d either like to write as a contributor yourself, or a tip that you want to share with us. Either anonymously or under your identity. Please don’t hesitate to reach out to us.

Peter McCormack: All right, man. That was cool. Thanks a lot, Mike.

Mike Dudas: All right, thank you, brother.


Peter McCormack: Okay, so what did you make of that? Did you enjoy that interview with Mike? Are you following The Block? Have you checked out any of their reporting? Certainly some of their work is full on. But it is a breath of fresh air for someone to come into the space, have a new service which doesn’t worry about conflicts of interest, doesn’t worry about being part of a bigger group, and can just go out there and say it how it is. I give a massive amount of credit to Le bloc and Mike for the work they’re doing.

I was also interested to learn about how they’re going to monetize their product. I think their website is beautiful, but I couldn’t really see how they were going to have advertising on there. It was great to hear from Mike from their plans. I think the subscription service sounds awesome. Probably something I will almost certainly sign up to. Anyway, I hope you enjoyed the interview.



Traduction de l’article de Mike Dudas : Article Original

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top
nec non tempus massa luctus consectetur Donec elit.