Rejoignez-Nous sur

Qui seront les prochains acteurs à entrer dans le monde du Bitcoin (BTC) ?

54d3db62 three bitcoins on soil stockpack unsplash scaled

News

Qui seront les prochains acteurs à entrer dans le monde du Bitcoin (BTC) ?

bitcoin encore présent dans 100 ans d'après MicroStrategy

Après des années à tenter de combattre le Bitcoin (BTC), un grand nombre de ses opposants historiques ont fini par changer radicalement d’opinion au cours de l’année 2020. Tous comprennent bien quelle est la plus grande proposition de valeur du Bitcoin aujourd’hui : le Bitcoin vous permet de protéger votre richesse au fil du temps de manière résistante à la censure. Tout le monde se demande désormais quels seront les prochains grands acteurs à entrer dans le monde du Bitcoin dans les mois à venir.


Préambule

Le Bitcoin est à un tournant majeur de son histoire. Cette année 2020 a été marquée par une pandémie de coronavirus qui sera rappelée d’ici quelques années comme le tipping point pour le Bitcoin.

Si vous ne connaissez pas bien ce concept de “tipping point”, ou point de bascule pour ceux qui sont allergiques à la langue de Shakespeare, il a été popularisé par Malcolm Gladwell dans son livre “Le point de bascule: Comment faire une différence avec de très petites choses” paru au début des années 2000.

Dans son livre, Malcolm Gladwell explique qu’une fois ce tipping point atteint, tout devient différent ensuite. Cette pandémie de coronavirus a été un événement majeur qui a déclenché une crise économique d’une ampleur plus vue depuis des décennies.

Les banques centrales et les gouvernements appliquent toujours les mêmes politiques inefficaces

Les réponses des banques centrales et des gouvernements ont été celles employées constamment depuis l’instauration du système monétaire et financier actuel en Août 1971 :

  • Abaissement des taux d’intérêts à zéro.
  • Impression d’argent fiat.
  • Augmentation de la dette publique pour financer des plans de relance visant à soutenir l’économie.

Le problème est que, crise après crise, la magnitude des mesures à mettre en oeuvre ne cesse d’augmenter. Si des milliards de dollars suffisaient au début des années 2000, il avait fallu des dizaines de milliards de dollars en 2008. Et en 2020, on parle en milliers de milliards de dollars.

Les banques centrales des principales puissances économiques ont imprimé plus de 12,000 milliards de dollars depuis Mars 2020. La dette mondiale a explosé pour atteindre les 277,000 milliards de dollars.

Première puissance économique mondiale, les Etats-Unis sont évidemment en tête dans ce classement avec une dette publique qui dépasse désormais les 27,300 milliards de dollars. Le ratio dette publique sur PIB atteint un niveau record aux Etats-Unis :

Le ratio dette publique sur PIB des Etats-Unis a dépasse les 130%

Globalement, la norme est désormais d’avoir un ratio dette publique sur PIB bien supérieur à 100, voire 110%, dans la plupart des grandes puissances économiques mondiales.

La situation actuelle n’est pas viable, et un Bretton Woods 2.0 ne suffira pas

La situation économique actuelle n’est clairement pas soutenable sur la durée. Pour beaucoup, les sept péchés capitaux du système monétaire et financier actuel entraîneront sa perte tôt ou tard.

Bien conscients de cela, de nombreux économistes et politiciens désormais appellent à un Great Reset du système actuel. Une sorte de Bretton Woods 2.0 afin de remettre le monde dans le droit chemin en prenant en compte les défis nouveaux du 21ème siècle.

Ce que ces économistes ne comprennent pas est que la grande inflation monétaire que nous subissons actuellement ne pourra être stoppée tant que les banques centrales auront un tel pouvoir illimité en matière de création monétaire.

Dès les années 80, Friedrich Hayek appelait à enlever le contrôle de l’argent des mains de l’état :

“Je crois que nous n’aurons plus jamais de bonne monnaie avant de retirer la monnaie des mains des gouvernements.”

Friedrich Hayek a passé sa vie à alerter les gens sur les dangers du système actuel

Il a toujours été très critique à l’égard de ce système. Pour Friedrich Hayek, il était essentiel de disposer d’une monnaie compétitive échappant au contrôle des États. Ce serait la meilleure protection contre les risques d’inflation.

Pour Friedrich Hayek, il était évident que l’inflation décidée par les gouvernements a toujours été réalisée au seul profit des gouvernements eux-mêmes :

“Je ne pense pas qu’il soit exagéré de dire que l’histoire est en grande partie une histoire d’inflation, généralement une inflation conçue par les gouvernements pour le bénéfice des gouvernements.”

Aujourd’hui, beaucoup de gens pensent que l’argent devrait absolument être une prérogative des Etats. Dans son livre “La dénationalisation de la monnaie” publié en 1976, Friedrich Hayek plaide pour un marché monétaire en dehors du monopole des Etats.

Selon lui, il est essentiel de s’éloigner du dogme selon lequel l’argent devrait être la responsabilité des États.

Friedrich Hayek considérait que l’argent ne devait pas être la prérogative des Etats

Cette conception, qui nous semble évidente aujourd’hui, est très récente. Au Moyen Âge et jusqu’à récemment dans l’histoire, le contrôle de la monnaie par le pouvoir royal se limitait à certifier qu’une pièce d’or était égale à un gramme d’or.

Les rois n’avaient pas le pouvoir d’agir sur la masse monétaire en circulation comme le font aujourd’hui les banques centrales.

Friedrich Hayek, qui est mort en 1992, doit se retourner dans sa tombe après avoir vu les banques centrales imprimer plus de 12,000 milliards de dollars depuis mars 2020. Friedrich Hayek était déjà préoccupé par tout cela au milieu des années 1970.

Pour lui, le grand coupable était l’économiste anglais Keynes. Il était coupable d’avoir poussé fortement l’idée du contrôle des monnaies par les gouvernements et les banques centrales.

Pour arrêter cette spirale inflationniste, Friedrich Hayek entrevoyait deux possibilités :

  • Un retour à l’étalon-or, qui permet par la rareté du métal précieux de limiter la création monétaire inconsidérée.
  • Ou une concurrence entre les monnaies.

Bitcoin est la solution dont rêvait Friedrich Hayek. L’émergence de Bitcoin est donc la réalisation du rêve de Friedrich Hayek. La vision de Hayek est donc en train de prendre petit à petit le pas sur celle de Keynes qui est dominante depuis le milieu du XXème siècle.

Les mentalités évoluent, et Bitcoin devient l’option numéro un face à la Grande Inflation Monétaire

En 2020, des investisseurs institutionnels ont compris que le Bitcoin était la meilleure arme possible face à la grande inflation monétaire que nous subissons. Paul Tudor Jones a lancé un mouvement en Mai 2020 qui n’a cessé de s’intensifier depuis.

Le fonds Bitcoin de Grayscale Investments détient désormais plus de 546,000 BTC pour ses clients qui sont à plus de 90% des investisseurs institutionnels. Les grandes compagnies font du Bitcoin leur actif de réserve. Le mouvement a été initié par MicroStrategy et son CEO Michael J. Saylor au début du mois d’Août 2020.

Pub

728x200 Blue

Acteur important du monde du Bitcoin avec son application ultra populaire CashApp qui facilite l’achat de Bitcoin, Square a ensuite rejoint ce mouvement au début du mois d’Octobre 2020.

A la fin du mois d’Octobre 2020, ce fut au tour de PayPal d’annoncer son entrée prochaine dans le monde du Bitcoin. Au début de l’année 2021 au plus tard, PayPal permettra à ses 346 millions d’utilisateurs répartis dans le monde entier d’acheter / vendre du Bitcoin directement depuis sa plateforme.

Mieux encore, PayPal proposera les paiements en Bitcoin dans les 26 millions de business de son réseau. Cependant, cela soulève des questions en termes d’auto-souveraineté, comme le montre un premier cas qui a fait beaucoup de bruit à propos d’un compte d’utilisateur qui a été interdit par PayPal pour trop de transactions en crypto monnaies.

A Wall Street, il ne reste plus que Ray Dalio ou Warren Buffett pour douter encore du Bitcoin

De plus en plus d’investisseurs légendaires de Wall Street adoubent le Bitcoin en expliquant que c’est une opportunité unique à saisir. Le Bitcoin est effectivement l’opportunité d’une vie entière. Il ne reste finalement guère que Ray Dalio et Warren Buffett pour s’opposer farouchement au Bitcoin.

Ray Dalio pense toujours, à tort, que le Bitcoin sera stoppé par les gouvernements s’il prend trop d’importance. Ray Dalio se trompe totalement. Le Bitcoin ne peut plus être stoppé, et surtout, la tendance est plutôt à une meilleure prise en compte du Bitcoin via des régulations plus favorables.

C’est tout du moins l’espoir qui est né suite à l’élection de Joe Biden comme 46ème président des Etats-Unis.

Warren Buffett pense toujours que le Bitcoin est un “Rat poison squared”, mais après tout, à son âge, il semble logique qu’il ne soit pas capable de se remettre en question pour comprendre pourquoi le Bitcoin est révolutionnaire. J’ai donc du mal à imaginer que Warren Buffett fera parti des prochains à entrer dans le monde du Bitcoin.

Si Warren Buffett ne fera pas partie de ceux qui entreront dans le monde du Bitcoin dans les mois à venir, la grande question est de savoir qui seront les prochains.

L’entrée de PayPal dans le Bitcoin apporte de la crédibilité pour le grand public

L’entrée de PayPal est importante, car elle amène une crédibilité énorme pour le Bitcoin. PayPal est un acteur majeur et très respecté du monde du paiement en ligne. Ceux qui hésitaient encore à franchir le pas du fait de la mauvaise image du Bitcoin seront probablement rassurés.

Au cours de l’été 2020, l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), qui est le régulateur Américain des banques, a donné son feu vert aux banques Américaines pour acheter et détenir du Bitcoin pour leurs clients.

Il est donc facile d’imaginer que les banques Américains seront les prochaines à proposer des services d’achat / détention de Bitcoin à leurs clients. Si ce n’est pas une bonne chose du point de vue de la révolution Bitcoin, puisque les banques font partie du problème que le Bitcoin veut résoudre, c’est quelque chose qui boostera grandement l’adoption du Bitcoin par le grand public.

Les banques Américaines suivront le chemin tracé par PayPal dans les mois à venir

Jamie Dimon, qui a dit au cours du mois de Mai 2020 regretter d’avoir qualifié le Bitcoin de fraude en fin d’année 2017, explique qu’il voit le Bitcoin s’imposer durablement. Il précise néanmoins que ce n’est pas son truc. Il pousse JPMorgan à entrer dans le monde du Bitcoin pour en tirer avantage.

Depuis le mois de Mai 2020, JPMorgan offre par exemple ses services bancaires à Coinbase ou Gemini.

En 2021, j’imagine que JPMorgan finira par proposer le Bitcoin à ses clients. Dans le sillage de JPMorgan, d’autres banques Américaines suivront comme Morgan Stanley ou encore Citibank. Citibank vient d’ailleurs de publier un rapport au sein duquel ses analystes voient le Bitcoin capable d’atteindre un prix supérieur à $318K d’ici la fin de l’année 2021.

C’est encore plus optimiste que mes prévisions d’un Bitcoin à $100K en fin d’année 2021. Mais pourquoi pas …

Hormis les banques Américaines, quels autres acteurs pourraient entrer dans le monde du Bitcoin en 2021 ?

Les GAFA, Amazon et Apple en tête, finiront par entrer dans le monde du Bitcoin

Je pense tout de suite à Amazon qui pourrait entrer dans le monde du Bitcoin en acceptant le Bitcoin comme moyen de paiement sur son site. Ce serait quelque chose qui boosterait la crédibilité du Bitcoin, mais également son utilisation.

Outre Amazon, Apple aurait un intérêt double à entrer rapidement dans le monde du Bitcoin. Le premier serait à utiliser une partie de sa réserve de cash de 192 milliards de dollars pour acheter du Bitcoin. Ce mouvement pourrait être suivi ensuite par beaucoup d’autres compagnies majeures aux Etats-Unis. Elles sont assises sur des montagnes de cash qui subissent les effets de cette grande inflation monétaire.

Mais Apple pourrait générer également beaucoup d’argent si la société intégrait Bitcoin dans Apple Pay qui devient de plus en plus populaire. Apple pourrait construire un crypto wallet sécurié directement au sein de ses iPhones.

Si cela pouvait paraître utopique il y a encore quelques mois, la probabilité que ces acteurs arrivent dans le monde du Bitcoin dans les mois et années à venir ne cesse de grandir.

Conclusion

Le Bitcoin est une véritable révolution qui est partie pour durer. Face à une telle révolution monétaire, un seul choix s’impose : l’embrasser au plus vite pour en tirer le plus grand avantage. Les GAFAM ne feront pas exception à la règle, et ils devront finir par adopter le Bitcoin tôt ou tard.

Ce sera une question de survie pour eux aussi.

Je n’ai même pas parlé ici des gouvernements qui s’investissent de plus en plus dans le Bitcoin afin de se libérer du joug Américain sur le monde. Je pense ici à l’Iran ou au Venezuela qui voient dans le Bitcoin un moyen de s’affranchir des sanctions Américaines.

Quoi qu’il en soit, le futur s’annonce rayonnant pour le Bitcoin, et le meilleur est encore à venir. Ne soyez pas surpris par les grandes annonces pour le Bitcoin qui se multiplieront dans les mois et années à venir. Ce n’est que le début car de plus en plus de grande noms finiront par entrer dans le monde du Bitcoin.



Retrouver l’article original de Sylvain Saurel ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top
pulvinar Praesent eleifend elit. dapibus diam porta. venenatis,