Rejoignez-Nous sur

Rare, Unique et Improbable, Bitcoin est un Parfait « Cygne Noir » – TheCoinTribune

shutterstock 1062407081

News

Rare, Unique et Improbable, Bitcoin est un Parfait « Cygne Noir » – TheCoinTribune

shutterstock 1062407081

Bitcoin est un cygne noir. Rare, générant un impact extrême et prévisible seulement a posteriori, il correspond en tout point à la définition académique qu’en a établi le mathématicien Nassim Nicholas Taleb. Bitcoin est une anomalie statistique. Une quasi-impossibilité du point de vue du déroulé logique des événements, mais dont l’existence tangible démontre chaque jour la réalité et l’évidence. Or, elle est particulièrement restreinte la liste des événements qui méritent de faire partie du club très privé des cygnes noirs.

Rien que pour ça – et au-delà même de toutes considérations financières –  « l’or numérique » mérite d’être perçu pour ce qu’il est : Un événement exceptionnel, improbable au sens mathématique, et dont l’impact réel sera profond, durable et par nature impossible à correctement estimer.

Cygne noir ou vilain petit canard ?

Si lorsque vous entendez « Black Swan » l’image persistance de Nathalie Portman en tutu reste imprimée devant vos yeux, c’est peut-être que vous ne connaissez pas en détail les travaux et ouvrages de Nassim Nicholas Taleb, mathématicien de son état, mais également écrivain essayiste et spécialiste en épistémologie des probabilités.

Nassim Nicholas Taleb et Bitcoin

Et si par extraordinaire votre « épistémologie des probabilités » etait un peu rouillée, disons qu’il s’agit pour ses praticiens de déterminer dans quelle mesure un événement (qu’il soit mathématique, physique ou social) était ou sera prévisible. Rentrent en considération des questionnements aussi fondamentaux que « Si rien n’est écrit à l’avance, qu’est-ce qui relève réellement du hasard ? » (vous avez 4 heures), et autres interrogations, qui renvoient à des domaines allant bien au-delà des seules mathématiques.

Mais considérant que les notions concernant les systèmes d’axiomes de la théorie des probabilités risquent de n’intéresser qu’une faible partie de mon honorable lectorat, venons en au fait : En quoi les travaux de ce brillant chercheur et sa théorie du « Cygne Noir » s’accordent-ils avec une pertinence absolue au Bitcoin et à l’histoire de son apparition ?

Qu’est-ce qui définit un « Cygne Noir » ?

Si on utilise l’image de ce noble volatile dans sa déclinaison dark, c’est que pendant très longtemps, personne ne semblait avoir jamais vu un cygne autre que d’un blanc immaculé. En conséquence des expressions du type « Rare comme un cygne noir » incarnaient en réalité une impossibilité : le cygne noir n’existe pas. Cet axiome se révélait vrai pendant fort longtemps, jusqu’au moment où il s’est avéré qu’il existait en réalité des cygnes noirs !  Peu, très loin, mais il en existait. Une impossibilité admise par consensus et par l’observation venait ainsi d’être réfutée.

shutterstock 1167512773

La métaphore étant puissante, il ne fallut pas longtemps pour qu’elle serve d’illustration conceptuelle dans des domaines bien loin de l’ornithologie, le meilleur exemple récent étant l’emploi qu’en fait le mathématicien et essayiste Nassim Nicholas Taleb.

Internet, le PC…Et le 11 septembre

En 2001, dans son livre « Le hasard sauvage », Taleb se sert ainsi de l’allégorie du Cygne noir pour qualifier des événements imprévisibles par nature, tant ils sortent des modèles prédictifs. Il observe rapidement que des événements de ce type provoquent très souvent un impact majeur dans leurs secteurs respectifs. Son deuxième livre sur le sujet « Le Cygne noir : La puissance de l’imprévisible » affinera ses conclusions initiales en les transposant à des domaines plus larges.

Nassim Nicholas Taleb propose une définition de ce qu’est un « Cygne noir » :

  • C’est un événement surprenant (peu de signes avant-coureurs),
  • Ses conséquences sont très importantes et durables,
  • A posteriori, l’événement est analysé comme logique et rationalisé. Tous les ingrédients étaient présents et leur combinaison a donné naissance au Cygne Noir. En revanche, aucun modèle prédictif ou individu n’aura été capable d’annoncer le cygne noir et d’en mesurer correctement les conséquences.

Au rang des illustrations historiques récentes, l’auteur désigne comme Cygne Noir la chute soudaine de l’URSS ou la Première Guerre Mondiale. Dans ces deux cas, un événement a priori relativement mineur du point de vue des observateurs (l’assassinat d’un individu et la démission d’un dirigeant politique) ont eu des conséquences incalculables. L’intégration du 11 septembre dans la catégorie se passera de commentaires.

A noter que les événements historiques majeurs sont de parfaites illustrations de la notion de « rationalisation a posteriori ». En effet, des armées de chercheurs et d’historiens vont être en mesure de déconstruire méthodiquement les événements afin d’en extraire les racines et les causes profondes. Bien souvent, ce travail aura tendance à déboucher sur des conclusions semblant démontrer que l’apparition de tel ou tel événement de type Cygne Noir était en réalité ineluctable…Mais impossible à voir arriver.

S’agissant des nouvelles technologies, sont considérés comme des cygnes noirs l’émergence de l’ordinateur personnel et l’apparition d’Internet.

Et interrogé récemment sur le sujet, vous ne serez peut-être probablement pas étonné que Nassim Nicholas Taleb, a également évoqué une certaine monnaie numérique décentralisé…

Bitcoin, parfait Cygne Noir ?

Début 2018, il a été demandé à Taleb de proposer quelques prédictions s’agissant de la décennie à venir. L’intéressé a ainsi fourni une liste de 10 choses dont il était raisonnable d’envisager la disparition dans les 10 prochaines années.

Dans cette liste pour le moins éclectique, on trouve pêle-mêle : la chaîne CNN, l’Arabie Saoudite, les statines (le medicament) et… l’argent fiat !

« Bitcoin est une excellente idée qui répond aux besoins du système complexe, non pas parce que c’est une cryptomonnaie, mais parce qu’il n’y a aucun propriétaire, donc aucune autorité qui peut décider de son sort. »

Plus fondamentalement, Nassim Taleb a exprimé son opinion sur Bitcoin dans l’introduction d’un livre sur la crypto signé par Saifedean Ammous (« The Bitcoin Standard: The Decentralized Alternative to Central Banking »).

Dans cet ouvrage, Taleb observe que nous assistons actuellement à un soulèvement mondial contre les actifs conventionnels, contre le système centralisé de gestion financière et in fine, contre les actions inefficaces de ce qui est désigné comme une élite financière. Or, pour l’intéressé, le Bitcoin pourrait constituer la base d’un soulèvement macroéconomique.

Car en effet, nul besoin d’être mathématicien, épidémiologique ou ornithologue pour en convenir : Bitcoin, que ce soit dans sa naissance, son évolution et ses caractéristiques propres est littéralement sans équivalent.

Et cette absolue originalité se retrouve également dans l’inconnue s’agissant de son futur parcours et de sa prise de valeur. Ainsi, alors même qu’en décembre 2017, le Bitcoin évoluait aux alentours de 17 000 dollars, le mathématicien répondait ainsi à ceux qui ergotaient sur son potentiel de hausse :

« Bitcoin : ma réponse aux questions répétées. Non, il n’y a AUCUNE façon de shorter correctement la “bulle” de bitcoin. Toute stratégie qui n’implique pas d’options est nonergodique (soumise à une explosion). Tout comme on ne peut exclure 5K, puis 10K, on ne peut exclure 100K. Pigé ? »

En effet, au même titre que l’apparition de Bitcoin était “impossible”, personne n’est en capacité de déterminer comment il évoluera à l’avenir, et encore moins quelle pourra être sa valeur relative maximale. Un peu comme s’il n’existait pas encore d’échelle de comparaison suffisamment sophistiquée, ou d’assez de recul pour réellement appréhender les caractéristiques de Bitcoin, même 10 après son apparition.

Un Cygne, signe des Temps

Nous sommes une génération qui n’a pas nécessairement conscience de sa chance : celle d’évoluer et de grandir en même temps que Bitcoin, mais également d’autres “cygnes noirs” comme Internet. Si l’époque n’incite pas nécessairement à l’optimisme le plus débordant, il est important de conserver cette conviction profonde : si une hirondelle ne fait pas le printemps, notre cygne noir de Bitcoin pourrait annoncer des lendemains radieux.





Retrouver l’article original de Hellmouth Banner ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top