Rejoignez-Nous sur

STO et tokenisation, Blockpulse et Lemon Way mettent la France en orbite – TheCoinTribune

shutterstock 506948350

News

STO et tokenisation, Blockpulse et Lemon Way mettent la France en orbite – TheCoinTribune

shutterstock 506948350

Les Fintechs françaises Blockpulse et Lemonway viennent d’annoncer leur association, dans le cadre de la création de la première plateforme de tokenisation de l’actionnariat. Ce faisant, ce nouvel acteur offre un service à la fois inédit et aux possibilité virtuellement infinies : héberger sur blockchain le large spectre des titres financiers, au profit des entreprises de toutes tailles.

Pub

banner guide 728 90

Les partenaires qui comptent bien faire bouger les lignes en profitent pour annoncer l’emergence de la première plateforme française autorisée à émettre des STO (Security Token Offering), la fameuse “Next Big Thing” que l’ensemble du secteur attend fébrilement. Le tout s’exécute sous le regard bienveillant de la Banque de France – excusez du peu – et fort de l’ensemble des autorisations nécessaires.

La naissance d’une Licorne

Il est un dicton national qui dit « qu’en France, on a pas de pétrole, mais on a des idées ». Cette fulgurance, qu’on doit en 1973 à un certain Valery Giscard D’estaing, alors ministre des Finances en plein crise pétrolière, était alors supposée rappeler que, sans être les plus avancée sur un sujet ou sur un autre, la France forte de ses forces vives entrepreneuriales – était toujours capable de faire la différence grace à sa créativité et l’allant dont sa communauté nationale est parfois capable.

Cette parenthèse “OK Boomer” refermée, quel rapport avec la très moderne industrie de la crypto et de la blockchain vous demanderez-vous peut-être ?

Et bien, il se trouve que deux de nos pépites nationales du secteur de la Fintech, j’ai nommé Blockpulse et Lemonway, viennent de s’associer afin de permettre l’émergence de la première plateforme autorisée à émettre des STO pour les compte des entreprises ayant recours à des dispositifs d’actionnariat, que ces dispositifs soient internes (stock options ou intéressement des salariés sous forme de BSPCE ou AGA par exemple), ou de nature purement boursière (émission d’actions…).

Blockpulse se lance avec Lemonway dans les STO

Mais ce qu’on retiendra surtout – et plus particulièrement encore à notre époque où le respect de l’hyper-régulation ambiante conditionne très directement la vie ou la mort d’un projet – c’est que le service que propose Blockpulse et Lemonway est adoubé par la Banque de France, sous le numéro de licence 84407.

image 33
Evidemment que j’ai été vérifier, vous devez commencer à me connaître

Security Tokens et blockchainisation de l’actionnariat

Bien évidemment, ce titre sonne atrocement et inutilement charabia technophile, et il se trouve d’ailleurs que c’est l’un des écueils dont les secteurs financiers et crypto devraient songer à s’occuper un de ces jours…

Mais en attendant, Thecointribune est là pour expliciter un peu les choses.

Et au regard des enjeux économiques sous-jacents et de l’importance de la présente news, il n’est pas inutile de s’arrêter un instant sur les implications de ce que Blockpulse et Lemonway se proposent de faire (sous le parrainage bienveillant de Le Swave, la plateforme d’innovation dédiée aux technologies de pointe de Paris&Co et Hodefi , un partenaire d’amorçage pour les start-ups en France).

Résultat de recherche d'images pour

Tokeniser l’actionnariat

Une grande partie de la vie d’une entreprise se structure autour de l’émission de titres.

Il peut s’agit des parts sociales qui fondent une société, des stock-options, de divers dispositifs d’intéressements bénéficiant aux salariés… et bien évidemment, on pensera à l’actionnariat traditionnel, la fameuse introduction sur le marché boursier d’une société, assortie de l’ensemble des dispositifs propres au fonctionnement des actions.

Tout cela est aussi ancien que le capitalisme et l’économie de marché elle-même. Or, ces procédures sont longues, elles sont écrites, et parfois faillibles.

lemonway et blockcpulse, champion des STO

Ainsi, ce que Lemonway et Blockpulse proposent, c’est d’utiliser les technologies de la blockchain et des smart-contracts afin de virtualiser l’ensemble de ces processus, en leur faisant bénéficier des qualités sans équivalent qu’offre la technologie de la chaîne de bloc : infaillibilité, rapidité, automatisation des process… Au final, c’est l’ensemble des titres qui peuvent être injectés sur une blockchain, avec à la clef de multiples avantages, et de potentielles économies de fonctionnements.

Les Security Token Offering

Tout le monde a entendu parler des ICOs, les fameuses “Emissions Initiales de Pièces”, une technique de levée de fonds innovante en cryptomonnaies qui a connu son heure de gloire en 2017 (avant de démontrer toutes ses limites ensuite).

Le problème des ICO – et des tokens émis à cette occasion – tournait notamment autour des incertitudes réglementaires concernant le statut des jetons émis et pour tout dire, sur une certaine evanescence : les souscripteurs investissaient, récupéraient des tokens, ces derniers ne leur donnant aucun droit, d’aucune sorte sur le fonctionnement ultérieur de la start-up.

Cette déconnexion allait signer en partie l’effondrement d’une partie de ce nouvel écosystème, dès l’instant ou des régulateurs comme la SEC américaine allaient poser leur regard inquisiteur sous le capot (même Steven “La Légende” Seagal en a fait les frais, c’est pour dire).

Malgré ce qu’il convient de qualifier de bérézina, le modèle méritait cependant d’être conservé, tout en étant amélioré : ainsi allaient naître les STO (Security Token Offering), sorte d’hybride entre les ICO et le monde de l’actionnariat traditionnel.

Le token émis à l’occasion d’une STO ressemble à s’y méprendre à un titre boursier classique. Ses caractéristiques peuvent varier, mais il est le plus souvent assorti d’un droit de regard sur le fonctionnement de l’entité qu’il a permis de financer. Le mariage parfait de l’émission de titres classique et de la blockchain.

Et c’est très précisément ce que proposent dorénavant Blockpulse et Lemonway : permettre aux entreprises de procéder à des émissions de titres en profitant de la puissance et des innovations de la blockchain, le tout dans un contexte parfaitement régulé.

Une offre ergonomique et intégrée

L’opération est simple : la société cliente s’inscrit sur la plateforme Blockpulse, sélectionne l’opération (collecte de fonds, programme d’actionnariat employés, etc.), modélise son fonctionnement, génère la documentation nécessaire (gestion des contrats), puis enregistre ses titres sur la blockchain.   

Grâce à une interface intuitive et tout-en-un, les clients contrôlent l’émission et la distribution de leurs titres et peuvent suivre leur fonctionnement en temps réel. Blockpulse facilite la négociation et la signature de documents, et permet ainsi à ses clients de pouvoir suivre les investissements liés à leurs activités par le biais du portefeuille dédié et séparé de Lemonway.

Marien Irzykiewicz, co-fondateur et COO de Blockpulse explique :

« Nous permettons un financement des entreprises plus souple, plus rapide et beaucoup moins couteux. Notre premier instrument financier le BSA AIR, inspiré du SAFE américain, permet de se financer sans avoir à réaliser une augmentation de capital immédiatement, permettant ainsi de s’épargner des coûts et de la lourdeur administrative.

En outre, notre offre freemium permet à une société d’accéder à sa table de capitalisation gratuitement ».

L'équipe de blockpulse
Marien Irzykiewicz (au centre)

Et comme une idée est bonne, y compris au-delà de ses frontière initiales, Blockpulse ambitionne de rapidement s’étendre :

« Blockpulse n’est disponible pour le moment que pour les émetteurs français, mais les investisseurs d’autres emplacements peuvent participer aux levées de fonds sous couvert du respect de la réglementation financière. À l’avenir, nous visons à nous étendre dans l’Union européenne à travers le Benelux et l’Espagne. »

Blockpulse ambitionne de devenir une véritable “place de marché des start-up” sous 18 mois. Par ailleurs, après avoir récemment levé 330 000 euros, la jeune pousse prévoit d’organiser une nouvelle levée de fonds prochainement. Une levée de fonds sous forme de STO qui bien évidemment passera….par sa propre plateforme !



Retrouver l’article original de Hellmouth Banner ici: Lien Source

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top