Rejoignez-Nous sur

Suisse : un projet de partage de données clients interbancaires met fin à l’ère des paradis fiscaux

shutterstock 151098050

News

Suisse : un projet de partage de données clients interbancaires met fin à l’ère des paradis fiscaux


9 octobre 2018 par Océane

Longtemps adulées par les investisseurs anonymes, les banques suisses ont fini par fléchir pour apporter une transparence à leur activité dans le but de prévenir les fraudes fiscales. Avec l’accord des autorités fiscales, le projet de partage s’effectuera entre les banques suisses et une trentaine de pays, cependant, l’Afrique n’adhérera pas au processus à défaut d’autorisation.

Le partage des données clients pour nettoyer l’image des banques suisses

L’opacité des comptes suisse n’est pas un mythe et jusqu’à présent de nombreuses richesses non déclarées ont pu être hébergées dans ces institutions inviolables. Parallèlement, au Panama ou encore à Singapour, les dirigeants et autres investisseurs avides de confidentialité se tournaient automatiquement vers ce système anonyme pour sécuriser leurs avoirs. Toutefois, l’origine et les conditions administratives de ces fonds ne sont pas garanties, d’où la mauvaise réputation des Banques suisses.

shutterstock 151098050

À cet effet, l’autorité fiscale en concordance avec les banques lance une opération de nettoyage à grande échelle pour élucider ces activités frauduleuses, en sachant que les majeures parties des fonds enregistrés dans les comptes suisses sont issues des dirigeants de gouvernement du monde entier. Grâce au partage de données clients, chaque banque pourra donc vérifier l’origine des fonds, leur montant, leur titulaire et leur situation fiscale. L’Administration Fédérale des Contributions (AFC)