Rejoignez-Nous sur

Trois millions d'ETH désormais verrouillés en DeFi pour la toute première fois

defi stats jan 2020

News

Trois millions d'ETH désormais verrouillés en DeFi pour la toute première fois

Près de 3% de l’ensemble de l’offre d’ethereum est désormais verrouillé dans des applications financières décentralisées (DeFi).

Ce seuil de 3 millions d'eth vient d'être franchi pour la première fois, le dollar tokenisé décentralisé – DAI – dominant considérablement.

Statistiques Defi, janv.2020
Statistiques Defi, janv.2020

Maker’s dai domine de loin, avec 2,4 millions d’eth enfermés dans le dollar symbolisé créant dapp.

Cela représente environ 330 millions de dollars, ce qui se traduit par une capitalisation boursière d'environ 110 millions de dollars pour le dai multi-collatéral et le sai single-collatéral.

Le composé a beaucoup moins, mais les 360 000 eth verrouillés valent encore quelque 50 millions de dollars.

Contrairement à Maker’s dai, compound a lancé ad initio avec la possibilité de verrouiller de nombreux jetons, en plus d’eth, qui peuvent être utilisés pour attirer des capitaux d’emprunt. Alors que dai n'a accepté que eth au début.

Cette différence pourrait potentiellement expliquer l'écart important entre les deux, mais dai était également le premier et a donc une part de marché considérable dans le defi.

Cette part de marché diminue légèrement à mesure que de nouveaux projets arrivent dans l'espace, mais dai bénéficie également d'un écosystème autour de lui.

Instadapp, par exemple, est un service qui s'exécute au-dessus de dai pour en faire un processus plus fluide lors de l'ajout de garanties eth pour emprunter des dollars.

310 000 eth sont bloqués sur Instadapp, d'une valeur d'environ 40 millions de dollars, avec l'échange décentralisé de toutes sortes, Uniswap, un quatrième éloigné.

Synthetix n'est pas inclus ci-dessus, et il n'est pas inclus car il utilise son propre jeton – SNL – pour les garanties sans accepter eth comme garantie ou tout autre jeton.

Les synthés sont des contrats à terme sur papier, des paris sur les prix sans livraison réelle ou un carnet de commandes, mais plus comme des paris sur une course de chevaux avec le cheval, dans un synthé intéressant, étant le prix de MKR sur les échanges réels.

Il est un peu similaire aux futures CME bitcoin qui sont soupçonnés de manipuler le prix du bitcoin .

Il existe maintenant des preuves que cette forme potentielle de manipulation fonctionne, avec une déclarant Il y a quelques jours:

«L'utilisateur achète d'abord une exposition synthétique Long MKR sur Synthetix. Puis achète environ 144 MKR sur uniswap, fait en 12 morceaux de 12 MKR chacun, probablement pour faire monter le prix et profiter de sa longue.

L'utilisateur achète ensuite une exposition synthétique courte MKR à Synthetix. Ensuite, il vide le MKR qu'il vient d'acheter, en vendant le prix et en profitant du short. »

Donc, assez simple. Vous allez longtemps sur papier à terme. Achat de marché sur l'échange qui fixe le prix de ces «futures» dans l'espoir que le prix augmente. Ensuite, vous fermez le long sur le papier à terme, ouvrez un court là-bas, et enfin vous vendez l'actif sur le marché au comptant.

Se poser la question de savoir pourquoi ces faux futurs sont autorisés? Faux car il n'y a pas de livraison réelle du produit, ce qui ne les rend utiles qu'à des fins de manipulation.

La réponse à cela est que les banques font les lois, donc la seule chose que nous pouvons faire pour l'instant est de les battre à leur propre jeu en défiant le système financier décentralisé.

Copyrights Trustnodes.com



Traduction de l’article de Trustnodes : Article Original

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Top
sit adipiscing nunc suscipit tempus ante. in pulvinar