Rejoignez-Nous sur

Une autre «bonne nouvelle» de 2020

News

Une autre «bonne nouvelle» de 2020

29 juin 2020 à 13:09 // Nouvelles

Le nom du développeur est-il Damien Thorn?

Une vague d'attaques de cryptojacking semble s'aggraver alors que le monde essaie de sortir du verrouillage. Un nouveau malware appelé «Lucifer» est capable à la fois d'engager un appareil dans l'exploration et d'effectuer des attaques DDoS.

Lucifer utilise une vulnérabilité du système d'exploitation Windows pour infecter un PC et installe un XMRig pour l'impliquer dans le minage. Le malware a été détecté pour la première fois en mai 2020 par l'unité 42 de l'organisation de recherche Palo Alto Networks. Ses spécialistes ont même réussi à bloquer la première vague d'attaques ayant eu lieu vers le 10 juin. Cependant, des criminels ont mis à jour le malware et lancé les deuxièmes vagues d'attaques.

Se moquer du monde

Le nom choisi pour le programme est assez symbolique, car Lucifer est vraiment un malware très puissant, en fait plus puissant que la plupart des programmes de cryptojacking connus. Un contexte religieux du nom pourrait être témoin de la montée des activités criminelles sur le Web. En effet, les cas de diverses cyberattaques ont considérablement augmenté depuis début 2020.

Ainsi, l'Australian Security Center a signalé que les vulnérabilités des réseaux d'entreprise du pays étaient exploitées par un gang de pirates informatiques appelé Blue Mockingbird pour implanter XMRig pour l'exploitation minière de Monero. Le pays semble être particulièrement vulnérable aux cybercriminels. Auparavant, le gouvernement australien avait signalé une attaque massive avec un logiciel malveillant PlugX utilisé pour l'espionnage. Bien qu'il n'y ait eu aucune accusation officielle, les responsables du pays ont révélé que cela pourrait être le travail de groupes de piratage soutenus par l'État chinois, car les deux pays avaient des problèmes diplomatiques durables.

Outre les cyberattaques, l'Australie est également vulnérable à d'autres types de crimes liés aux crypto-monnaies. Comme le rapporte coinidol.com, un média mondial de la blockchain, le pays a perdu environ 2 milliards de dollars à divers régimes criminels et frauduleux impliquant des monnaies numériques.

Apocalyptique 2020

Compte tenu de la tendance générale de l'année, le symbolisme utilisé par les développeurs de Lucifer semble encore plus révélateur. Il considère notamment non seulement le domaine de la crypto-monnaie et de la cybercriminalité. La pandémie COVID-19, les catastrophes naturelles dans divers pays, le verrouillage mondial et la crise – tout cela a incité de nombreux utilisateurs à créer divers mèmes indiquant que 2020 est une erreur. Si vous divisez 2020 par 5, vous obtiendrez un code d'erreur 4040, qui explique l'essence de l'année.

Certes, ce n'est qu'une ironie, cependant, la plupart des gens conviendraient que 2020 n'est pas une année facile pour survivre. De plus, il faudrait probablement encore quelques années pour relever les défis créés cette année. Dans un tel contexte, l'apparition d'un malware appelé avec le nom du diable semble même logique. Il serait encore plus ironique que le nom de son développeur soit Damien Thorn.



Traduction de l’article de : Article Original

BlockBlog

Le Meilleur de l'Actualité Blockchain Francophone & Internationale | News, Guides, Avis & Tutoriels pour s'informer et démarrer facilement avec Bitcoin, les Crypto-Monnaies et le Blockchain. En Savoir Plus sur L'Équipe BlockBlog

Commenter cet Article

Commenter cet Article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans News

Les Plus Populaires

Acheter des Bitcoin

Acheter des Alt-Coins

Sécuriser vos Cryptos

Vêtements et Produits Dérivés

Top